Skip to main content

Les Sharks sortent les crocs

Binnington et les Blues vaincus 6-3 en lever de rideau de la finale de l'Association de l'Ouest

par LNH.com @LNH_FR

SAN JOSE - La première rencontre entre Jordan Binnington et les Sharks de San Jose ne s'est pas bien passée pour les Blues de St. Louis, samedi. Le gardien recrue a cédé cinq fois et les Sharks se sont imposés 6-3 dans le match no 1 de la finale de l'Association de l'Ouest devant 17 562 spectateurs au SAP Center.

Joel Edmundson, Ryan O'Reilly et Tyler Bozak ont fourni la réplique du côté des Blues.

Binnington a été confronté à 25 lancers tandis que son opposant Martin Jones a fait face à 31 tirs.

À LIRE AUSSI : Meier, la « vraie affaire » pour les Sharks

« Ce n'est pas la faute de Jordan, c'est notre faute, a tranché le capitaine des Blues Alex Pietrangelo. C'est (Binnington) loin d'avoir été lun facteur dans la rencontre. »

Les deux équipes remettent ça au SAP Center dans deux jours, lundi (21h HE; TVAS, CBC, NBCSN, SN).

« C'était important d'amorcer la série sur une note positive, a commenté l'entraîneur des Sharks Pete DeBoer. Les deux équipes ont été peu soignées dans leur structure. C'est le résultat du septième match qu'elles ont dû jouer dans leur série précédente. Nous avons trouvé une façon de l'emporter. C'est tout ce qui compte à ce stade de la saison. Il y a tout de même beaucoup à aimer de notre rendement. »

Son homologue Craig Berube a affirmé quant à lui que ses troupiers peuvent être nettement meilleurs que ce qu'ils ont montré.

« Nous n'avons pas bien géré la rondelle, surtout en deuxième période, a commenté l'entraîneur Craig Berube. Les Sharks nous ont piégés en nous contraignant à jouer sur une surface rétrécie à trois quarts. Ils ont bien anticipé le jeu, ils sont bons au-delà de la rondelle. Nous devons être meilleurs en zone centrale en possession de la rondelle. »

Départ en fanfare

Les finalistes de l'Ouest n'ont pas fait dans la gêne d'entrée de jeu. Le mot d'ordre chez les Blues était de frapper tout ce qui bougeait en turquoise. Leur cible de prédilection a été le défenseur Erik Karlsson, qui a encaissé cinq des 22 mises qu'ils ont distribuées en première période. Samuel Blais a été le premier à le pincer d'aplomb.

« Nous avons joué au hockey. Ils (les Blues) avaient d'autres choses en tête. Nous avons gagné », a simplement commenté Karlsson à l'issue de la rencontre.

Les Sharks ont roulé avec les coups, prenant l'avance à 3 :31 et terminant l'engagement en avant 2-1.

Couture a fait 1-0 en complétant la stratégie de Gustav Nyquist au terme d'une descente en surnombre.

Video: Couture et Meier sonnent la charge pour San Jose

Les Blues ont créé l'égalité à 9 :33. Le défenseur Edmundson a effleuré le tir de Jaden Schwartz qui venait de priver Couture d'une chance de marquer à l'autre extrémité.

Les hôtes ont repris les devants au cours d'une double supériorité numérique à 11 :24. Pavelski, le maître dans l'art de fouetter le disque au vol, a sévi de nouveau à la gauche du filet.

Timo « meilleur »

Les Sharks ont pris l'initiative en deuxième période. À la fin, ils étaient bien en selle 5-2.

Après que Labanc eut doublé leur avance à 7 :41, O'Reilly a resserré le score à 8 :58 aidé de David Perron et de Blais.

Meier s'est par la suite donné en spectacle en signant un bijou de pièce à 10 :24. Couture a fait perdre la possession de la rondelle au défenseur Colton Parayko en entrée de zone et Meier a fait le reste en se moquant du défenseur Jay Bouwmeester avant de mystifier Binnington à l'aide de la désormais célèbre feinte « Peter Forsberg ».

« Logan a fait un superbe jeu. Je n'aurais pas pu obtenir cette chance sans ça, a commenté Meier. J'avais de la vitesse et les défenseurs ont été pris de court. J'ai pu en contourner un et tenter ma feinte. » 

Meier a remis ça avant la fin, à 17 :34. Cette fois, il a vu la chance lui sourire. La passe du revers qu'il dirigeait devant le but a bifurqué sur le défenseur Vince Dunn.  

« Le cinquième but en a été un gros, sans doute le plus important », a noté Couture.

En troisième, les Blues ont tenté d'augmenter le rythme. Ils ont réussi à le faire par moments. Bozak a fait 5-3 à 6 :59 de la fin et, dans une ultime tentative, l'entraîneur Craig Berube a décidé de retirer Binnington à la faveur d'un sixième joueur avec 4 :39 à jouer. Couture a toutefois anéanti tous les espoirs des visiteurs à 2 :21 de la fin.

« Notre rendement en troisième a été positif, s'est encouragé Berube. Nous avons davantage préconisé notre style. Nous étions combatifs en échec-avant, et nous avons exercé une bonne maîtrise de la rondelle en zone offensive, ce que nous n'avions pas suffisamment fait auparavant. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.