Skip to main content

La patience est une vertu pour l'espoir des Blues Dominik Bokk

Le choix de première ronde veut améliorer son tir et gagner en force la saison prochaine en Suède

par Louie Korac / Correspondant NHL.com

HAZELWOOD, Missouri - La capacité de parler quatre langues, notamment le suédois, profitera grandement à Dominik Bokk lorsqu'il retournera en Suède afin de s'aligner pour les Lakers HC de Vaxjo en 2018-19.

Bokk, un ailier droit et le 25e choix au total du repêchage 2018 de la LNH par les Blues de St. Louis, a aimé avoir un aperçu de la vie dans la LNH au camp de développement de l'équipe, du 26 au 29 juin, mais le joueur de 18 ans comprend qu'il y a du travail à faire avant de devenir un atout pour les Blues dans l'avenir.

« Je dois être plus fort au niveau de mon corps, a noté Bokk. Je dois être plus hargneux sur la rondelle et améliorer ma précision quand je décoche des tirs. »

« J'ai besoin de temps. Peut-être deux à trois ans environ. »

À LIRE : Bouchard : Les Blues ont-ils trop payé pour O'Reilly? | Fabbri peut recommencer à jouer au hockey

Bokk, né à Schweinfurt en Allemagne et qui parle aussi l'allemand, l'anglais et le russe (ses parents sont originaires de Russie), est sur le radar des Blues depuis 2016, alors que le tournoi des cinq nations des moins de 17 ans a eu lieu à Dallas, là où Bokk a été repêché le 22 juin incidemment.

Les Blues devaient sélectionner un joueur avec le 29e choix après l'avoir acquis dans la transaction qui a envoyé Paul Stastny aux Jets de Winnipeg, mais ils se sont avancés de quatre rangs en faisant une transaction avec les Maple Leafs de Toronto pour obtenir le 25e choix. St. Louis avait ciblé Bokk et sentait qu'il fallait absolument s'avancer pour mettre le grappin dessus.

« Je pense que la première fois où nous l'avons vu remonte au tournoi des moins de 17 ans à Dallas, croyez-le ou non. Nos dépisteurs l'ont vu là-bas et l'ont suivi par la suite », a expliqué le directeur du recrutement amateur des Blues Bill Armstrong. « Nous avons une longue histoire avec lui. Nous l'avons suivi très tôt. Nous l'avons regardé pendant une année complète. Il a connu des hauts et des bas lors de la saison, puis il est passé de la Ligue élite de Suède à la ligue junior au calibre moins élevé et c'est là qu'il a pris son envol à la fin de la saison. »

« Nous pensions que certains joueurs sur notre liste glisseraient. Lorsqu'on a vu qu'il serait peut-être disponible, nous étions nerveux, car une autre équipe aurait pu le sélectionner. Je pense que si nous avions attendu et utilisé le 29e choix, il n'aurait plus été disponible. »

Bokk, listé à 6 pieds 1 pouce et 176 livres, a passé la majeure partie de la saison 2017-18 avec les Lakers dans la ligue SuperElit et il a amassé 41 points (14 buts, 27 passes) en 35 matchs de saison régulière avant de récolter 11 points (cinq buts, six aides) en huit parties de séries.

« Il est encore un enfant quand tu regardes son gabarit, mais ses habiletés et ses instincts sont bien présents », a dit Armstrong à propos de Bokk. « Il est un type de joueur moderne et rapide de la LNH. Il est intelligent lorsque le jeu se déroule à haute vitesse. »

C'est pourquoi Bokk dit modeler son jeu en s'inspirant d'Artemi Panarin des Blue Jackets de Columbus.

« Je suis un attaquant habile, a dit Bokk. J'aime marquer des buts. J'aimerais réaliser de beaux jeux et je suis un bon patineur. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.