Skip to main content

Les Canadiens lancent une bouée à un « nouveau Kovy »

Le vétéran attaquant russe Ilya Kovalchuk tentera un retour dans la LNH à Montréal

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Marc Bergevin n'a pas tenté de vendre du rêve en commentant la mise sous contrat d'Ilya Kovalchuk, vendredi. Le directeur général des Canadiens de Montréal est allé droit au but, en affirmant que la venue du vétéran attaquant russe est comme un diachylon pour panser les nombreuses pertes à l'attaque.

« On essaie en ce moment d'améliorer l'équipe à brève échéance, sans toucher à l'avenir de l'organisation à longue échéance », a-t-il déclaré, en mêlée de presse.

« Il y a des décisions qu'on prend qui sont à risques élevés, d'autres à risques moyens ou qui ne comportent aucun risque. "Kovy" à Montréal, c'est risque zéro », a-t-il insisté.

À LIRE AUSSI: Kovalchuk placé au ballottage par les KingsCH : S'accrocher à l'espoir, en attendant des jours meilleurs


« J'essaie d'aider l'équipe pour qu'elle reste dans la course pour l'obtention d'une place en séries éliminatoires jusqu'au retour des blessés, ce qui n'arrivera probablement pas avant la pause du Match des étoiles (dans trois semaines). C'est la raison de son acquisition », a renchéri Bergevin.

Les Canadiens sont privés des services des attaquants Jonathan Drouin (poignet), Paul Byron (genou), Joel Armia (main) et Brendan Gallagher (commotion cérébrale). La perte de Gallagher le 31 décembre a incité Bergevin à poser le geste de désespoir.

« La situation des blessés, ce n'est pas une excuse, mais la réalité. Quand tu perds quatre attaquants du "top-9" pour une longue période, ça va affecter la performance de l'équipe », a relevé Bergevin d'entrée de jeu.

Le D.G. a dit avoir obtenu des recommandations positives de deux membres de l'organisation qui ont côtoyé Kovalchuk dans la LNH. Scott Mellanby, qui est un de ses bras droits, a été le coéquipier de Kovalchuk chez les Thrashers d'Atlanta, et le vétéran joueur de centre Nate Thompson a évolué avec le Russe dans l'uniforme des Kings de Los Angeles, la saison dernière.

Bergevin a indiqué avoir également eu une discussion avec Kovalchuk au sujet de l'attitude qu'on veut le voir adopter et le Russe l'a convaincu de ses bonnes intentions.

« C'est certain qu'il n'est plus le joueur qu'il a déjà été, a-t-il avoué. Tous les joueurs ont des défauts, aucun n'est parfait. Toutes les équipes ont des styles différents. Nous, nous patinons bien. Je lui ai mentionné qu'on ne veut pas lui enlever ce qu'il fait de bien, mais qu'il doit rentrer dans notre moule, acheter nos stratégies. C'est sa dernière chance dans la Ligue nationale, il le sait. Il est très motivé. »

Kovalchuk, un ailier gauche qui s'élance de la droite, avait vu son contrat être racheté par les Kings de Los Angeles, le 17 décembre. En 17 rencontres cette saison, il avait cumulé neuf points, incluant trois buts, en plus d'afficher un rendement en défense de moins-10. Il a disputé son dernier match dans la LNH contre le CH au Centre Bell, le 9 novembre.

Video: NSH@LAK: Amadio et Kovalchuk font la paire

Comme il y a feu en la demeure, Kovalchuk va se rapporter aux Canadiens sur-le-champ, soit dès que la paperasse administrative ayant trait à son permis de travail sera finalisée.

Bergevin a toutefois précisé qu'il serait surpris qu'il puisse revêtir l'uniforme « bleu-blanc-rouge » dès samedi, à l'occasion du passage des Penguins de Pittsburgh au Centre Bell (19 h (HE); TVAS, CITY, SNE, ATTSN-PT, NHLN).

Le CH va tenter de mettre fin à une séquence de quatre revers, qui l'a fait descendre jusqu'en 13e position dans l'Association de l'Est - à six points d'une place en séries éliminatoires.

Kovalchuk a effectué un retour dans la LNH en 2018 après un exil de cinq saisons et demie dans la KHL. À sa première saison chez les Kings, il a récolté 34 points en 64 matchs, incluant 16 filets. Il a conservé un différentiel de moins-26.

En 897 parties en carrière en saison régulière dans la LNH avec les Thrashers, les Devils du New Jersey et les Kings, Kovalchuk totalise 859 points (436 buts, 423 aides). Il a inscrit 143 buts et amassé 327 points en avantage numérique, ainsi que 61 buts gagnants. Il a ajouté 27 points (11 buts, 16 aides) en 32 parties éliminatoires dans la LNH. Kovalchuk a également inscrit 327 points (138 buts, 189 aides) en 298 rencontres dans la KHL, toutes avec le SKA Saint-Pétersbourg.

Repêché au premier tour par les Thrashers (1er choix au total) lors du Repêchage 2001, Kovalchuk a représenté la Russie lors de 21 compétitions internationales, incluant cinq Jeux olympiques (2002, 2006, 2010, 2014 et 2018 - médaille d'or).

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.