Skip to main content

En cinq points : Avalanche vs Sharks, match no 5

San Jose devra s'ajuster à la nouvelle façon de jouer du Colorado, qui devra à nouveau ralentir Brent Burns

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur LNH.com

AVALANCHE vs SHARKS

22h H.E.; NBCSN, CBC, SN, TVAS
La série est égale 2-2

Les Sharks de San Jose tenteront de prendre l'avance dans la série de deuxième ronde de l'Association de l'Ouest qui les oppose à l'Avalanche du Colorado. À l'approche du cinquième match de la série, qui sera disputé au SAP Center, samedi, c'est l'égalité 2-2.

À LIRE : Makar apprend rapidement avec l'Avalanche | Pavelski de retour à l'entraînement

L'Avalanche a remporté le match no 4 avec un blanchissage de 3-0 signé par Philipp Grubauer, jeudi, afin de créer cette égalité. Jusqu'à présent, les deux équipes se sont échangé les victoires dans la série.

Voici ce qu'il faut surveiller pour cet affrontement en cinq points :

 

1. S'occuper de la rondelle

L'Avalanche a apporté des ajustements à son jeu en vue du match no 4 de la série. Sachant que les Sharks avaient l'intention d'être agressives sur leur jeu en montée, les joueurs du Colorado ont arrêté de forcer le jeu et ont fait preuve de plus de discipline et ont profité des occasions qui leur étaient offertes. Sinon, ils se sont contentés de dégager la rondelle et de faire de l'échec-avant.

Les Sharks n'ont pas bien répondu et ont trop souvent envoyé la rondelle un peu partout, causant des revirements.

Ce sera maintenant à leur tour de s'adapter. Leurs sorties de zones devront être plus efficaces afin de transporter le disque vers l'avant de façon plus méthodique.

« Tout va dépendre de ce qu'on va faire sur la glace et si nous sommes prêts à faire les bonnes choses pour connaître du succès. C'est ce que nous avons fait toute l'année. Je pense qu'ils ont fait un bon travail lors de la dernière rencontre pour être en contrôle, et je ne pense pas que nous avons bien agit pour contrôler notre portion de jeu qui aurait pu nous donner du succès », a expliqué le défenseur des Sharks Erik Karlsson.

 

2. Foncer au filet

Une fois en zone offensive, les Sharks devront cesser de jouer en périphérie. Le gardien de l'Avalanche Philipp Grubauer a effectué 32 arrêts lors du match no 4, mais il n'a pas été suffisamment mis à l'épreuve.

La recette est bien simple en séries : plus de tirs de l'enclave, plus de trafic devant le but.

« On peut faire un meilleur boulot pour se rendre au filet, c'est certain », a souligné l'attaquant des Sharks Logan Couture.

 

3. Ralentir MacKinnon et Rantanen

Les attaquants de l'Avalanche Nathan MacKinnon (six buts, sept passes) et Mikko Rantanen (cinq buts, huit aides) mènent la colonne des pointeurs en séries avec 13 points chacun.

MacKinnon surfe sur une séquence de huit parties de suite avec au moins un point, dont cinq points dans la présente série. Il pourrait égaler Claude Lemieux, qui avait connu une séquence de neuf matchs de suite en 1997, la deuxième plus longue séquence du genre dans l'histoire de la concession derrière celle de 10 parties de Joe Sakic en 1996.

Rantanen a quant à lui amassé quatre aides en autant de parties dans la série.

« Je pense qu'on a fait un bon travail pour ne pas leur donner trop d'espace, a analysé l'arrière des Sharks Brenden Dillon. Mais lorsqu'on leur en donne, ils en profitent. »

 

4. Profiter du jeu de puissance

Personne ne semble vouloir tirer avantage des pénalités écopées par l'adversaire dans cette série. Le Colorado a un taux de conversion de 14,3 pour cent (2 en 14), alors que celui de San Jose est encore plus faible à 9,1 pour cent (1 en 11).

En plus, le seul but marqué en avantage numérique par les Sharks l'a été alors qu'il restait 11 secondes à faire au deuxième match de la série, quand le gardien de l'équipe était au banc. San Jose s'est incliné 4-3. Lors du match no 4, alors qu'ils tiraient de l'arrière 1-0 avec 20 secondes à faire à la deuxième période, les Sharks ont obtenu un jeu de puissance, mais n'ont pu en profiter en début de troisième engagement. L'Avalanche a doublé son avance à 3:11.

« Nous avons eu des chances de changer le momentum, surtout dans le dernier match, a souligné Couture. Cette chance à la fin de la deuxième période était importante et nous n'avons rien fait, ce qui a affecté notre momentum. Ils ont marqué tout de suite par après. »

 

5. Garder la pression sur Burns

Lors des matchs no 1 et 2, le défenseur des Sharks Brent Burns a amassé sept points, dont trois buts, en plus d'ajouter huit lancers à sa récolte. Lors des deux rencontres suivantes, il a été blanchi et son nombre de tirs a chuté de moitié. Sans la rondelle, il effectue fréquemment des erreurs.

« Quand tu affrontes aussi souvent certains joueurs, tu commences à voir des tendances dans ce qu'ils font, ce qu'ils aiment faire, et comment ils bougent avant de tirer, a rappelé l'entraîneur-chef de l'Avalanche Jared Bednar. Il y a certains indices qu'on peut voir pour bloquer des lignes de tir et nous avons fait un meilleur travail pour les identifier. On a été meilleurs pour le bloquer et lui enlever du temps avec la rondelle en zone offensive.

« Et, pour être honnête, lors du dernier match, nous avons fait mieux pour empêcher leurs gars d'aller au filet, donc quand il tirait, Grubauer était en mesure de ne pas être ennuyé et bien voir la rondelle, plutôt que d'avoir des joueurs qui passent devant lui et qui peuvent faire dévier. »

 

Formation prévue de l'Avalanche
Gabriel Landeskog -- Nathan MacKinnon -- Mikko Rantanen
Colin Wilson -- J.T. Compher -- Alexander Kerfoot
Matt Calvert -- Carl Soderberg -- Matt Nieto
Gabriel Bourque -- Tyson Jost -- Derick Brassard

Samuel Girard -- Cale Makar
Nikita Zadorov -- Tyson Barrie
Ian Cole -- Erik Johnson

Philipp Grubauer
Semyon Varlamov

Retranchés: Sven Andrighetto, Mark Barberio, Ryan Graves, Vladislav Kamenev, Patrik Nemeth
Blessé: Aucun


Formation prévue des Sharks
Timo Meier -- Logan Couture - Gustav Nyquist
Evander Kane -- Tomas Hertl -- Joonas Donskoi
Marcus Sorensen -- Joe Thornton -- Kevin Labanc
Micheal Haley -- Barclay Goodrow -- Melker Karlsson

Marc-Edouard Vlasic -- Brent Burns
Brenden Dillon -- Erik Karlsson
Joakim Ryan -- Justin Braun

Martin Jones
Aaron Dell

Retranchés: Dylan Gambrell, Tim Heed, Lukas Radil, Radim Simek, Antti Suomela
Blessé: Joe Pavelski (non dévoilé)

Dans le calepin

Donskoi devrait être de retour au jeu après avoir raté les cinq derniers matchs avec une blessure dont la nature n'a pas été dévoilée. Il remplacera Lukas Radil. … L'entraîneur-chef des Sharks Peter DeBoer a indiqué que Joe Pavelski avait recommencé à patiner, mais qu'il ne jouerait pas. … Le pilote de l'Avalanche Jared Bednar a mentionné que des changements pourraient être apportés à sa formation, mais il n'en a pas dévoilé la teneur.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.