Skip to main content

Elias Pettersson grand favori pour le trophée Calder

La jeune sensation des Canucks de Vancouver est pressentie pour remporter le titre de recrue de l'année selon l'équipe de LNH.com

par Siniša Šindik / Collaborateur LNH.com

Avec le calendrier régulier de la saison 2018-19 de la LNH qui s'amorcera dans les prochains jours, LNH.com publie une série d'articles sur ceux qui seraient susceptibles de remporter les différents trophées individuels qui seront remis à l'issue de la campagne. Aujourd'hui, les prédictions pour le trophée Calder, décerné à la recrue de l'année dans la LNH.

Elias Pettersson est un nom qui vaut la peine d'être retenu, selon l'équipe de LNH.com, du moins. La saison régulière n'est pas encore entamée que le jeune homme de 19 ans doit déjà composer avec une imposante pression sur ses épaules. Il a quasi unanimement charmé le panel d'experts, récoltant 39 points sur une possibilité de 45 pour les prédictions du trophée Calder (sept votes de première place). 

Les Canucks de Vancouver, en pleine phase de reconstruction, ont repêché le Suédois au cinquième rang du repêchage 2017 de la LNH, derrière les défenseurs Cale Makar (quatrième au total, Colorado) et Miro Heiskanen (troisième au total, Dallas) et les attaquants Nolan Patrick (deuxième au total, Philadelphie) et Nico Hischier (premier au total, New Jersey). 

Si certaines personnes avaient encore des doutes à son sujet, le natif de Sundsvall (Suède) s'est empressé de les dissiper l'année dernière, alors qu'il évoluait avec Vaxjo dans la Ligue élite de Suède (SHL).

Pettersson a amassé 56 points en 44 matchs, en saison régulière, établissant ainsi un nouveau record de points pour une recrue - il a devancé au passage Daniel Sedin (45 points), Henrik Sedin (47 points) et Peter Forsberg (48 points). En plus, il a récolté 19 points en 13 matchs de séries et a remporté le titre de joueur le plus utile de la saison régulière et des séries. Bref, il est fin prêt à faire le saut dans la LNH.

« [La dernière saison] m'a donné beaucoup de confiance et m'a prouvé que je pouvais jouer à un niveau élevé. Le meilleur moyen de me développer et d'être prêt, c'était de jouer contre des hommes », a déclaré l'attaquant de 19 ans à NHL.com.

À LIRE : La bonne attitude de Kotkaniemi | Poolers : Prédictions audacieuses dans l'Ouest | Biron : L'enthousiasme contagieux de Dahlin

S'il n'y a pratiquement plus aucun doute quant à son talent, le « petit » gabarit de Pettersson (6 pieds 2 pouces, 161 livres) inquiète certains experts, qui ont peur que le jeu physique enlève un peu de lustre à son talent offensif. Le principal intéressé ne semble pas trop s'inquiéter à ce sujet.

« Ce n'est pas mon poids qui m'a amené ici. Je pensais que la saison dernière aurait permis de répondre à ces questions déjà, mais peut-être que je n'en ai pas fait assez. Mon style de hockey n'est pas d'avoir de gros muscles », a-t-il ajouté.

Si l'on se fie aux matchs du calendrier préparatoire, il faut donner crédit à Pettersson, qui a assurément joint l'acte à la parole. Même si son équipe a connu des ratés, avec une fiche d'une victoire et cinq défaites, le Suédois, lui, n'a pas raté sa chance d'impressionner la haute direction.

En quatre sorties jusqu'ici, l'athlète de 19 ans a amassé un but et quatre passes, avec neuf tirs au but et un temps d'utilisation moyen oscillant autour de 18 minutes. Il a été blanchi de la feuille de pointage une seule fois, face aux Oilers d'Edmonton lors d'une défaite de 6-0 des Canucks.

« Vous pouvez voir qu'il possède un talent offensif spécial et je suis très satisfait de ce que je vois de lui jusqu'à maintenant. C'est facile de travailler avec lui, il est une personne intelligente et possède une belle lecture de jeu, en plus d'être constamment engagé », avait souligné l'entraîneur-chef des Canucks, Travis Green, à la Presse canadienne la semaine dernière.

Video: LAK@VAN: Horvat ouvre la marque en A.N.

Il peut parfois être difficile pour un jeune Européen de s'adapter rapidement au style de jeu de la LNH, surtout lorsqu'il évolue à la position de centre, comme Pettersson. Certains entraîneurs sont ainsi souvent tentés de muter le joueur en question à l'aile. Ce n'est pas le cas de Green, qui veut donner la chance à son jeune protégé de s'épanouir au centre.

« Je ne veux pas me précipiter pour l'enlever de cette position, car je pense que les bons joueurs s'adaptent bien et que ça ne leur prend pas une éternité avant de réaliser les petites nuances qu'ils pourraient devoir changer dans leur jeu, » a précisé Green.

Voilà pourquoi Pettersson pointe au premier rang dans le jeu des prédictions du trophée Calder, obtenant trois points de plus que le deuxième candidat, son compatriote suédois Rasmus Dahlin, défenseur des Sabres de Buffalo (36 points, un vote de première place). 

Le défenseur de 18 ans repêché au tout premier rang du dernier repêchage s'apprête à effectuer ses premiers pas dans la LNH avec une équipe qui a grandement besoin d'aide. Reste à savoir comment le Suédois s'adaptera au style nord-américain, qui est souvent plus compliqué pour les défenseurs. En trois matchs préparatoires, Dahlin n'a récolté qu'une seule passe.

On retrouve ensuite au troisième rang l'attaquant Brady Tkachuk, des Sénateurs d'Ottawa, qui a reçu 15 points. L'Américain de 19 ans risque d'évoluer sur le deuxième trio de sa nouvelle formation et aura la chance de se faire valoir. En trois matchs préparatoires, il a marqué un but. 

Résultats du scrutin (cinq points pour un vote de première place, quatre points pour un vote de deuxième place, etc.) : 1. Elias Pettersson, Canucks de Vancouver, 39 points ; 2. Rasmus Dahlin, Sabres de Buffalo, 36 points ; 3. Brady Tkachuk, Sénateurs d'Ottawa, 15 points ; 4. Andrei Svechnikov, Hurricanes de la Caroline, 14 points ; 5. Anthony Cirelli, Lightning de Tampa Bay, 7 points ; 6. Filip Zadina, Red Wings de Detroit, 5 points ; 7. Casey Mittelstadt, Sabres de Buffalo, 4 points ; 7. Valentin Zykov, Hurricanes de la Caroline, 4 points ; 8. Martin Necas, Hurricanes de la Caroline, 3 points ; 8. Ryan Donato, Bruins de Boston, 3 points ; 9. Jesperi Kotkaniemi, Canadiens de Montréal, 2 points ; 10. Lias Andersson, Rangers de New York, 1 point ; 10. Carter Hart, Flyers de Philadelphie, 1 point ; 10. Henrik Borgstrom, Panthers de la Floride, 1 point.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.