Skip to main content

Doughty croit que McLellan veut rendre les joueurs plus imputables

C'est la discipline qui a aidé les Kings à soulever la Coupe Stanley deux fois au cours des dernières années, affirme le défenseur

par Dan Greenspan / Correspondant indépendant NHL.com

EL SEGUNDO, Californie - Drew Doughty affirme que sous les ordres du nouvel entraîneur Todd McLellan, les Kings de Los Angeles vont renouer avec la culture d'imputabilité qui a aidé l'équipe à remporter la Coupe Stanley en 2012 et 2014.

« Il n'y a pas grand-chose qui a fonctionné l'an passé, a indiqué Doughty vendredi. Quand j'étais un jeune joueur dans cette ligue, mes coéquipiers et mes entraîneurs me reprenaient chaque jour, et c'était plus souvent mes coéquipiers que mes entraîneurs. Les joueurs d'aujourd'hui sont moins durs avec les jeunes que par le passé. Je ne sais pas pourquoi, mais je pense qu'avec le nouveau personnel d'entraîneurs, tout le monde devra être imputable de la manière. »

À LIRE AUSSI: Toffoli affirme que les Kings sont motivés à rebondir31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez les Kings

Le défenseur de 29 ans a mentionné que les encouragements et l'enseignement constant qu'il a reçus en tant que jeune joueur de la LNH de la part de vétérans comme Matt Greene avaient joué un rôle crucial dans sa progression. À l'aube de sa 12e saison avec les Kings, Doughty croit que l'absence de leaders comme Greene et Jarret Stoll a contribué à la baisse de régime de l'équipe depuis qu'elle a soulevé la Coupe Stanley pour la deuxième fois en trois saisons.

Les Kings ont remporté un seul match des séries éliminatoires de la Coupe Stanley depuis 2014 et n'ont pas pris part au tournoi printanier à trois reprises au cours des cinq dernières saisons, eux qui ont notamment conclu la dernière campagne avec e pire dossier de l'Association de l'Ouest. (31-42-9). Ils ont aussi présenté le pire différentiel de buts de la LNH à moins-61. 

« Il m'arrive de penser que nous avons connu une telle chute parce que nous ne misons plus sur ces joueurs qui n'hésitent pas à réprimander leurs coéquipiers. Je pense donc que les vétérans doivent mieux encadrer les jeunes joueurs, et le reste de l'équipe », a expliqué Doughty. 

L'attaquant Dustin Brown s'attend à ce que l'arrivée de McLellan aide à raviver ce sentiment de responsabilité collective, et que ça commence en exigeant que les leaders de l'équipe, incluant Doughty et le centre Anze Kopitar, donne le meilleur d'eux-mêmes.

« Si des joueurs comme [Kopitar], [Doughty], moi-même et des joueurs comme nous prennent leurs responsabilités, il devient plus facile de l'imposer aux autres joueurs », a noté Brown. 

Video: LAK@EDM: Doughty resserre l'écart en AN

Brown croit aussi que l'arrivée de jeunes espoirs talentueux qui poussent dans l'organisation va augmenter le sentiment de compétition que les Kings ont perdu la saison dernière. De nombreux joueurs ont déclaré au cours de leur entrevue de fin de saison que de piètres habitudes à l'entraînement avaient contribué au fait que l'équipe avait connu sa pire saison depuis 2007-08. 

Sont présents au camp d'entraînement le défenseur Tobias Bjornfot, le 22e joueur sélectionné au Repêchage 2019 de la LNH, l'attaquant Rasmus Kupari, le 20e choix au total du Repêchage 2018, ainsi que l'attaquant Jaret Anderson-Dolan, choisi en deuxième ronde (41e au total) en 2017.   

« Je crois qu'il y a de chances pour les jeunes joueurs de pousser certains vétérans vers la sortie, a avancé Brown. C'est la nature de notre métier. Personne ne va céder sa place aux jeunes sans se battre. Je pense donc que c'est une bonne chose pour notre équipe, et pour l'organisation en entier. Si vous ne misez pas sur de jeunes joueurs qui tentent de décrocher un poste, vous faites du surplace. Tous les jeunes veulent un poste, c'est dans notre nature compétitive. Pour les joueurs plus âgés, du moins dans mon cas, nous voulons les empêcher de nous déloger. »

Le retour de l'esprit d'équipe semble aussi avoir atteint l'un des joueurs les plus âgés de l'équipe, l'attaquant de 36 ans Ilya Kovalchuk, qui était fréquemment à couteaux tirés avec l'entraîneur par intérim Willie Desjardins au sujet de son rôle la saison dernière. Kovalchuk a obtenu 34 points (16 buts, 18 passes) en 64 matchs à son retour dans la LNH après avoir passé cinq saisons dans la Ligue continentale de hockey (KHL).

Kovalchuk a affirmé ne jamais avoir regretté sa décision de s'entendre avec les Kings, et il demeure optimiste quant aux chances de l'équipe de décrocher une place en séries au cours de l'une des deux dernières saisons de son pacte de trois ans (salaire annuel moyen de 6,25 millions $). 

« Je crois que nous en sommes encore capables, a assuré Kovalchuk. Dans cette ligue, on ne sait jamais ce qui va se produire. On a vu les Blues de St. Louis remporter la Coupe Stanley après avoir occupé le dernier rang de la LNH le 6 janvier ou quelque chose comme ça. Il faut simplement travailler fort et en équipe, parce que nous ne pouvons former un groupe de joueurs individuels. Il faut travailler en équipe, et la meilleure équipe va gagner. Oui, nous avons de nouveaux joueurs, mais nous misons aussi sur un noyau qui sait comment gagner, et c'est le plus important. » 

En ce qui concerne McLellan, l'étendue de l'expérience d'un joueur dans la LNH importe peu. McLellan est à la recherche de « progression, et ça s'applique autant aux joueurs qui sont ici depuis 15 ou 16 ans, qu'aux joueurs qui sont ici depuis 15 ou 16 heures, a-t-il imagé. Tout le monde doit s'améliorer dans toutes les facettes du jeu. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.