Skip to main content

Date limite : Les besoins des équipes de l'Association de l'Ouest

Les Blues peuvent se renforcir pour chasser une deuxième Coupe Stanley; le statu quo est possible pour l'Avalanche

par Nicolas Ducharme @NicolasDucharme / Journaliste LNH.com

À l'approche de la date limite des transactions de la LNH, le 24 février à 15 h (HE), la course se précise dans l'Association de l'Ouest. Si certaines équipes tentent de s'assurer de la première place au classement, pour d'autres, c'est la course folle pour tenter de rester dans la course pour une place de quatrième as.

À LIRE AUSSI : Date limite : Les besoins des équipes de l'Est | Date limite : les Oilers pourraient changer leur approche

Voici un portrait de la situation pour les 10 meilleures équipes de l'Association de l'Ouest en date du 11 février :


Blues de St. Louis

À pareille date l'an dernier, les Blues étaient incertains d'être des séries éliminatoires et être vendeurs était une réelle possibilité. Quatre mois plus tard, ils remportaient la Coupe Stanley.

Cette saison, le portrait est beaucoup plus clair, puisqu'ils sont au sommet de l'Association de l'Ouest, ce qui ne veut pas dire qu'ils ne gagneraient pas à faire appel à des renforts avant la date limite des transactions.

Les Blues disposent de tous leurs choix lors des cinq premières rondes des trois prochains repêchages, sauf leur deuxième sélection de 2021.

Le plus gros caillou dans la chaussure du directeur général Doug Armstrong est l'état de santé de Vladimir Tarasenko. L'ailier droit est absent du jeu depuis octobre en raison d'une opération à l'épaule, mais il a recommencé l'entraînement léger. L'absence prévue de cinq mois menait à la fin de la saison. Si Tarasenko peut revenir à temps pour les séries éliminatoires, ce sera tout un ajout. Mais en raison de son absence, les Blues ont plus de marge de manœuvre sous leur masse salariale, et ils pourraient aller chercher de l'aide, particulièrement sur le flanc gauche en défensive et en attaque.

Cibles potentielles (défenseurs) : Alec Martinez (Los Angeles), Brenden Dillon (San Jose)
Cibles potentielles (ailiers) : Chris Kreider (Rangers de New York), Conor Sheary (Buffalo), Mikael Granlund (Nashville), Kyle Palmieri (New Jersey)


Avalanche du Colorado

L'Avalanche dispose d'une jeune équipe en pleine ascension qui a prouvé cette saison qu'elle pouvait livrer la marchandise même lorsque ses meilleurs éléments étaient blessés. L'entraîneur-chef Jared Bednar a toujours réussi à former des trios qui fonctionnent, ce qui est encourageant en vue des séries éliminatoires.

L'équipe a échangé ses choix de deuxième et troisième ronde du Repêchage 2020, mais possède le troisième des Maple Leafs en 2020.

Opter pour le statu quo ne semble pas une mauvaise idée, surtout que l'Avalanche compte sur de bons espoirs qui pourraient lui permettre d'être une puissance pour les 10 prochaines années. Il vaut mieux les garder.

Toutefois, le Colorado pourrait profiter de l'aide d'un attaquant défensif pour son désavantage numérique, qui est 20e dans la LNH.

Cibles potentielles : Connor Brown (Ottawa), Jean-Gabriel Pageau (Ottawa), Blake Coleman (New Jersey)

Video: CGY@OTT : Brown pousse le disque derrière la ligne


Stars de Dallas

Les Stars doivent une fière chandelle à leur système défensif et au jeu de leurs gardiens de but, puisqu'en offensive, c'est très difficile cette saison, avec le 26e rang pour le nombre de filets inscrits par rencontre.

Malgré tout, les Stars sont en bonne position pour participer aux séries éliminatoires, mais ils auraient besoin d'aide à l'attaque. Les acquisitions de Joe Pavelski et Corey Perry n'ont pas donné les résultats espérés, et leurs contrats font que le directeur général Jim Nill n'a pas une grande marge de manœuvre. En plus, les Stars ont échangé leurs choix de deuxième et troisième tour du Repêchage 2020.

Bref, les Stars devront trouver des solutions à l'interne pour relancer leur offensive. Ils ne devraient pas jouer un gros rôle à la date limite des transactions.


Canucks de Vancouver

Les Canucks ont beaucoup progressé depuis trois saisons grâce à l'arrivée de nombreux jeunes, mais il est encore tôt pour y aller pour le grand coup et échanger le futur pour viser la Coupe Stanley.

La gravité de la blessure subie par l'attaquant Brock Boeser risque de changer la donne chez les Canucks, qui connaissent une excellente saison et qui occupent le sommet de la section Pacifique. Si Boeser est absent pour un bon moment, il faudra des renforts en attaque.

Les Canucks n'ont que très peu de place disponible sous le plafond salarial, et, en plus, ils ont échangé leur premier choix de 2020 au Lightning de Tampa Bay l'été dernier en retour de J.T. Miller. Il sera donc très difficile pour le directeur général Jim Benning d'être actif, sauf s'il parvient à refiler à une autre formation un joueur à gros contrat, tel que Loui Eriksson.

Cibles potentielles : Ilya Kovalchuk (Montréal), Conor Sheary (Buffalo)

Video: DET@BUF: Sheary marque sur réception de l'enclave


Oilers d'Edmonton

Même s'ils manquent cruellement de profondeur, les Oilers pourraient se qualifier pour les séries éliminatoires pour la première fois en trois saisons. Il ne sera pas facile pour eux d'améliorer leur formation, puisqu'ils ont peu de marge de manœuvre sous le plafond salarial.

Les Oilers possèdent tous leurs choix de repêchage en 2020, mais ils pourraient devoir céder celui de troisième ronde aux Flames de Calgary si l'attaquant James Neal, que les Oilers ont acquis l'été dernier contre Milan Lucic, atteint le cap de 21 buts, et qu'il y a un écart d'au moins 10 buts entre lui et Lucic. Neal compte 20 filets cette année alors que Lucic en a six.  

À sa première année comme DG des Oilers, Ken Holland pourra-t-il réaliser un grand coup pour donner de réelles munitions à son entraîneur, tout en respectant le plafond salarial, ou préfèrera-t-il se croiser les doigts et espérer que son équipe tienne le coup sans qu'il ait à hypothéquer son avenir?

Cibles potentielles : Chris Kreider (Rangers de New York), Mikael Granlund (Nashville), Ilya Kovalchuk (Montréal), Conor Sheary (Buffalo), Ryan Donato (Minnesota), Patrick Marleau (San Jose)


Golden Knights de Vegas

Les Golden Knights connaissent une saison décevante, mais ils ont pourtant de nombreux atouts qui devraient leur permettre de se battre pour la Coupe Stanley. Là où ils auraient besoin de s'améliorer, c'est en défensive. Vegas n'est qu'au 15e rang de la LNH pour les buts inscrits par match, et ce, malgré une offensive qui est redoutable, sur papier. Il leur faut trouver un moyen de transporter la rondelle en zone adverse.

Le DG Kelly McCrimmon ne disposera pas d'une immense marge de manœuvre pour bouger, mais il pourrait échanger un attaquant dont le salaire est plus élevé en compagnie de choix pour mettre la main sur un défenseur. Les Golden Knights possèdent de nombreux choix intéressants qui pourront servir de monnaie d'échange : 

2020 : 1er VGK, 2e VGK, 2e PIT, 3e VGK, 3e NJD
2021 : 1er VGK, 2e VGK, 2e NJD, 2e STL,

Cibles potentielles : Alec Martinez (Los Angeles), Sami Vatanen (New Jersey), Jeff Petry (Montréal), Erik Gustafsson (Chicago)

Video: ANA@MTL : Petry donne la victoire aux Canadiens


Flames de Calgary

Après avoir été la troisième équipe la plus offensive de la LNH en 2018-19, les Flames ne font pas mieux que le 23e rang cette saison pour le nombre de buts inscrits par match. Ils sont actuellement la seule équipe de la LNH qualifiée pour les séries éliminatoires dont le différentiel de buts marqués est négatif.

Le DG Brad Treliving aurait donc dû trouver des solutions en offensive, mais comble de malheur, l'équipe a perdu les services du gagnant du trophée Norris Mark Giordano pour plusieurs semaines, lui qui est l'un des défenseurs les plus efficaces de la LNH des deux côtés de la patinoire. Il doit être remplacé si les Flames veulent être des séries éliminatoires.

La blessure de Giordano permettra à l'équipe d'avoir légèrement plus d'espace sous le plafond salarial, mais elle devra trouver un moyen créatif si elle espère obtenir des renforts de qualité à la ligne bleue et en attaque. Les Flames risquent de devoir faire un choix.

Cibles potentielles (attaquants) : Ilya Kovalchuk (Montréal), Jean-Gabriel Pageau (Ottawa), Chris Kreider (Rangers de New York)
Cibles potentielles (défenseurs) : Sami Vatanen (New Jersey), Erik Gustafsson (Chicago), Dylan DeMelo (Ottawa)


Jets de Winnipeg

Les Jets ont connu un bon début de saison, mais ils vivent une chute progressive au classement. Pourquoi? Parce qu'ils accordent trop de buts. En début de campagne, le gardien Connor Hellebuyck sauvait les meubles, mais il ne peut pas tout faire seul. 

Les Jets sont rattrapés par les nombreux changements à leur défensive qui se sont produits durant la saison morte. Jacob Trouba a été échangé aux Rangers de New York en retour de Neal Pionk, Tyler Myers et Ben Chiarot ont quitté à titre de joueurs autonomes sans compensation, alors que Dustin Byfuglien est suspendu par l'équipe depuis le début du calendrier.

C'est donc à la ligne bleue que les Jets ont besoin d'aide, eux qui sont la cinquième équipe à avoir accordé le plus de buts depuis le 1er décembre. Winnipeg a une excellente marge de manœuvre sous le plafond salarial et dispose de tous ses choix de repêchage dans les trois premières rondes des repêchages de 2020, 2021 et 2022.

Cibles potentielles : Matt Dumba (Minnesota), Jeff Petry (Montréal), Sami Vatanen (New Jersey), Alec Martinez (Los Angeles), Brenden Dillon (San Jose), Shayne Gostisbehere (Philadelphie), Rasmsus Ristolainen (Buffalo), Jonas Brodin (Minnesota)


Coyotes de l'Arizona

Leur transaction de la date limite des transactions, les Coyotes l'ont effectuée quand ils ont acquis l'attaquant Taylor Hall des Devils du New Jersey le 16 décembre. 

Or, depuis cette date, les Coyotes ont une fiche de 9-11-3 et ils ne se qualifieraient pas pour les séries éliminatoires en ce 11 février. La blessure du gardien Darcy Kuemper, survenue presque au même moment, leur a énormément nui.

Kuemper s'approche toutefois d'un retour au jeu, ce qui devrait aider en défensive. L'attaque aurait toutefois besoin d'un peu d'aide, surtout que des joueurs comme Phil Kessel et Clayton Keller connaissent des saisons décevantes.

Les Coyotes ne sont toutefois plus en possession de leurs choix de première et troisième ronde en 2020, ainsi que de troisième tour en 2021. Ils ont aussi très peu de marge de manœuvre sous le plafond salarial.

Voilà pourquoi les Coyotes devront trouver la clé pour se sortir de leur marasme à l'interne. Et s'ils n'y parviennent pas d'ici le 24 février, qui sait si le DG John Chayka ne tombera pas dans le camp des vendeurs, surtout que rien n'assure que l'équipe sera en mesure de mettre Hall sous contrat.

Video: ARI@MTL: Dvorak et Hall unissent leurs efforts


Predators de Nashville

La saison dernière, les Predators étaient la troisième meilleure équipe défensive de la LNH. Cette saison, ils sont 26e. C'est pourquoi une place en séries éliminatoires est loin de leur être assurée.

La bonne nouvelle, c'est que le défenseur Ryan Ellis, qui s'est blessé le 1er janvier, s'approche d'un retour au jeu. Ce sera un bon coup de main pour les Predators, mais on peut douter que ce soit suffisant, surtout que les gardiens Pekka Rinne et Juuse Saros ont offert du jeu peu constant cette saison.

Tout de même, c'est une saison décevante à Nahsville. L'ajout de Matt Duchene comme joueur autonome n'a pas relancé l'attaque et le jeu de puissance comme espéré. C'est encore pire en infériorité numérique, où les Predators sont 30e dans la LNH. Les Predators auraient bien besoin d'un joueur de centre défensif.

Les Predators ont les ressources pour s'améliorer sur le marché des transactions. Ils possèdent cinq choix lors des trois premières rondes du Repêchage 2020, dont celui de deuxième tour des Devils, qui sera très bien placé. De plus, ils ont la marge de manœuvre nécessaire sous le plafond salarial pour le faire.

Mais le DG David Poile voudra-t-il le faire avec les performances décevantes de son équipe? Quelques défaites et les Predators pourraient basculer dans le camp des vendeurs.

Cibles potentielles (centres) : Jean-Gabriel Pageau (Ottawa), Michael Frolik (Buffalo), Blake Coleman (New Jersey)
Cibles potentielles (défenseurs) : Jonas Brodin (Minnesota), Brenden Dillon (San Jose), Dylan DeMelo

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.