Skip to main content

Phillip Danault au sommet de son art

Le joueur de centre des Canadiens affirme qu'il peut être encore meilleur

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Phillip Danault joue possiblement son meilleur hockey dans la LNH. Attendez, vous n'avez rien vu. Le principal intéressé dit qu'il peut encore faire mieux.
 

« Je joue avec beaucoup plus de confiance cette saison, a affirmé Danault, jeudi. Je m'améliore à chacune des saisons, l'expérience acquise m'est utile. C'est ce que je voulais faire, connaître une progression constante. Je veux continuer de m'améliorer. Je sais que je n'ai pas fini. »

Danault a amassé 17 points à ses 17 derniers matchs. Une séquence dont le déclic a été le premier tour du chapeau qu'il a réussi dans la LNH, à Las Vegas face aux Golden Knights, le 22 décembre.

À LIRE AUSSI: Byron suspendu pour trois matchs| Hudon ou Peca contre Columbus?

Il retient davantage l'attention en raison de ses prouesses à l'attaque, mais son efficacité en défense ne passe également pas inaperçue.

Au cours des trois récentes victoires du CH, Danault a éclipsé les meilleurs joueurs de centre des adversaires : Nathan MacKinnon de l'Avalanche du Colorado, Patrice Bergeron des Bruins de Boston et Aleksander Barkov des Panthers.

Il s'illustre dans les mises au jeu, en étant le meneur dans la LNH en situation d'infériorité numérique.

Danault n'hésite jamais à dire qu'il aspire à être l'égal du maître à penser Bergeron. L'élève comblerait-il l'écart avec le professeur?

« J'ai toujours voulu suivre ses traces et j'estime être sur la bonne voie, a répondu le Victoriavillois âgé de 25 ans. Mais les comparaisons avec lui, c'est un peu gros. Il connaît de bonnes saisons à l'attaque, on l'utilise dans toutes les situations. J'ai encore beaucoup de chemin à faire. Au bout du compte, je veux simplement être moi-même, le meilleur Phillip Danault. »

Video: FLA@MTL : Danault procure l'avance du revers

L'entraîneur Claude Julien a mentionné que Danault a encore des croûtes à manger avant d'égaler Bergeron.

« L'autre gars a remporté le trophée Selke quatre fois, il est champion olympique, champion du monde et de la Coupe Stanley, a-t-il souligné. Sans enlever de mérite à Phillip, qui joue du très bon hockey, l'autre est plus expérimenté. Je ne veux pas me prêter au jeu des comparaisons. Phillip essaie de l'imiter. Je lui donne beaucoup de responsabilités et il nous rend de précieux services. J'apprécie ce qu'il fait, il nous est très utile. »

Le nom de Danault commence même à circuler comme candidat pour l'obtention du trophée Selke, qu'on attribue à l'attaquant à caractère défensif par excellence dans la LNH.

« C'est valorisant, je n'aurais jamais cru un jour que mon nom soit même mentionné, a réagi Danault. Je ne connais pas les critères de sélection. Est-ce qu'on doit jouer en supériorité numérique? On récompense le volet défensif, mais il faut récolter des points. Je ne crois pas pouvoir gagner le trophée si je ne joue pas sur l'attaque massive pour gonfler ma fiche à l'attaque.

« Ça dépend de ce que l'organisation voit en moi, dans quels aspects elle juge que je peux l'aider le plus. Actuellement, on m'utilise très bien. »

Danault, qui a 32 points à son dossier en 48 matchs, a dit retirer une grande satisfaction des tâches en défense qu'on lui confie.

« Mon attaque se construit avec ma défense. D'être confronté au meilleur trio des équipes adverses, je prends ça très à cœur et j'en retire beaucoup de fierté, surtout quand on fait bien. »

« Un génie!  »

À chaque journée qui passe, Danault fait bien paraître le directeur général Marc Bergevin qui a fait son acquisition des Blackhawks de Chicago en février 2016 en compagnie d'un choix de deuxième ronde, en cédant les attaquants Dale Weise et Tomas Fleischmann. Weise est un joueur réserviste qui vient d'être soumis au ballottage par les Flyers de Philadelphie et Fleischmann n'évolue plus dans la LNH.

« Marc est un génie », a lancé Danault à la blague.

« Marc a cru en moi depuis le début. Il m'a repêché quand il était avec les Blackhawks et il m'a amené à Montréal, a repris sérieusement celui qui a été un choix de premier tour des Blackhawks au repêchage 2011 (26e au total). J'ai travaillé fort pour cheminer et devenir le joueur que je suis maintenant. On m'a toujours poussé à être meilleur. J'apprécie la chance que les Canadiens m'ont donnée de montrer ce que j'ai dans le ventre, et je l'ai saisie. »
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.