Skip to main content

CMJ: Mattias Norlinder accepte son rôle

L'espoir des Canadiens a causé une certaine surprise en se taillant un poste au sein de la dominante brigade suédoise

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

OSTRAVA, République tchèque - Jusqu'à tout récemment, Mattias Norlinder n'avait jamais fait partie des plans de l'équipe nationale suédoise. Il n'était simplement pas considéré comme l'un des meilleurs défenseurs de son groupe d'âge au pays.

C'est maintenant chose du passé. Sa progression fulgurante depuis son arrivée avec MODO, en deuxième division suédoise, lui a permis de mettre son nom sur le radar du Tre Kronor et d'éventuellement se tailler un poste au sein de la meilleure brigade défensive - sur papier du moins - du Championnat mondial junior.

À LIRE AUSSI: CMJ : Montagnes russes d'émotions pour les Lafrenière | Carte postale: OstravaCinq choses à retenir du CMJ : Jour 8

« Il a été une surprise pour nous, a déclaré l'entraîneur suédois Tomas Monten. Nous lui avons donné une chance pour la première fois en novembre et il a été très bon depuis le premier jour. Il joue évidemment un rôle différent avec Modo puisqu'il est sur le premier duo de défenseurs.

« Nous avons parlé de celui qu'il pourrait jouer avec notre équipe quand nous avons tenu notre camp de sélection en Finlande. Il a accepté les plans que nous avions pour lui et il a été excellent depuis. »

L'espoir des Canadiens peut maintenant espérer mettre la main sur une médaille alors que la Suède se mesurera à la Russie en demi-finale du tournoi, samedi.

Il aurait été plutôt étonnant qu'il se hisse au sommet de la hiérarchie de la brigade suédoise à sa première expérience internationale. Surtout que des sept défenseurs sélectionnés par Monten, cinq sont des choix de première ronde dans la LNH.

Ça vaut ce que ça vaut, mais le jeune homme de 19 ans a quand même dû patienter jusqu'au 64e rang avant d'être réclamé par le directeur général du Tricolore Marc Bergevin et sa bande.

« J'ai quand même été surpris (de me tailler une place), a indiqué le patineur de 5 pieds 10 et 179 livres. Je n'ai jamais vraiment joué pour la Suède. C'est un accomplissement pour moi, surtout avec les gars qui font partie de cette équipe. C'était mon objectif tout au long de la saison et je suis excité d'être ici. »

En cinq matchs au CMJ, il a été blanchi et a vu son temps de jeu varier en sept et 15 minutes - une chose à laquelle il est de moins en moins habitué étant donné le rôle important qu'il occupe au sein de Modo. 

« Pour nous, il est parfait comme septième défenseur, a ajouté Monten. Il est fiable dans les situations défensives, en désavantage numérique, mais il est aussi très habile avec la rondelle. Si nous devions avoir un besoin sur nos deux premières paires, il pourrait facilement prendre cette place. »

« Nous avions parlé du rôle plus restreint que j'aurais et je m'y suis habitué, a renchéri Norlinder. J'essaie seulement de jouer à ma façon. C'est un niveau de jeu un peu plus rapide que dans ma ligue, donc je garde la tête haute et je cherche à prendre les bonnes décisions. »

Vote de confiance

Le déclic s'est fait l'an dernier quand l'entraîneur de Modo, Bjorn Hellkvist, l'a vu jouer au sein du club junior de l'organisation et a décidé de lui donner une chance chez les professionnels. Il a récolté deux buts et quatre aides en 14 matchs à ses premiers pas contre les hommes pour attirer l'attention des Canadiens en deuxième moitié de saison, l'an dernier.

« Il était encore un jeune joueur dans l'Allsvenskan, l'an dernier, a déclaré le directeur général adjoint du CH, Trevor Timmins à LNH.com. La première chose qui nous a sauté aux yeux quand nous l'avons vu, c'est son coup de patin de niveau élite.

« Ce sera très intéressant de voir jusqu'où il pourra amener son jeu au fur et à mesure qu'il prendra de la maturité au niveau physique. »

Les signes sont encourageants. Norlinder se dit « plus gros, plus fort et plus confiant » et on a récemment entendu son nom dans la même phrase que ceux de Nicklas Lidstrom, Victor Hedman et Rasmus Dahlin. Le jeu des comparaisons est toujours dangereux et le jeune Suédois a évidemment esquivé la question.

« C'est plaisant à attendre, mais je ne me concentre pas trop là-dessus, a-t-il répondu. J'aborde les choses au jour le jour. […] C'est difficile de dire si ces comparaisons sont exactes parce que nous sommes des joueurs différents. »

Il sait décidément comment ne pas ajouter d'huile sur le feu.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.