Skip to main content

Cinq choses à retenir du CMJ : Jour 8

Le Canada pourra prendre sa revanche contre la Finlande en demi-finale après l'élimination surprise des États-Unis

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

OSTRAVA, République tchèque - Pour la durée du Championnat mondial junior de la FIHG (CMJ), LNH.com dressera chaque jour un bilan de la journée d'activités en cinq points pour ne rien manquer de l'action.

À LIRE AUSSI : CMJ: Lafrenière affamé, le Canada l'emporteCarte postale: Ostrava

Voici ce que l'on doit retenir de la journée du 2 janvier :

Les résultats de la journée

Suisse 1 Russie 3
Canada 6 Slovaquie 1
États-Unis 0 Finlande 1
Suède 5 République tchèque 0

Les duels de demi-finale

Suède c. Russie
Canada c. Finlande

La relégation

Allemagne 4 c. Kazakhstan 0 (série au meilleur de trois matchs)

Un plat qui se mange froid

Le scénario rêvé. Presque un an jour pour jour après avoir subi une élimination crève-cœur contre la Finlande en quarts de finale à Vancouver, la formation canadienne aura l'occasion de prendre sa revanche contre les champions en titre du tournoi.

Les deux équipes croiseront le fer, samedi, tandis que la Russie et la Suède batailleront pour l'autre place en finale. Rappelons que les Finlandais avaient eu raison des Canadiens 2-1 en prolongation, l'an dernier, pour jeter une douche froide sur le pays en entier.

Barrett Hayton, Alexis Lafrenière, Joe Veleno, Ty Smith et Jared McIsaac étaient tous là pour ce revers.

« C'est bien de voir tous nos trios contribuer à l'attaque, ça fait une grande différence, a déclaré l'entraîneur Dale Hunter. On a besoin de tous nos joueurs parce que la situation se complique à partir de maintenant. »

Hunter a bien raison. Même s'ils ont présenté une modeste fiche de 2-0-1-1 au cours de la ronde préliminaire et qu'ils se sont inclinés 5-2 contre la Suisse, les Finlandais représentent une menace notamment en raison de la tenue de leur gardien Justus Annunen.

La sortie pour les Américains

On savait que les États-Unis avaient obtenu l'adversaire le plus redoutable des quarts de finale, mais on ne croyait pas vraiment à la possibilité qu'ils voient leur parcours prendre fin aussi abruptement. C'est pourtant ce qui s'est produit, alors que la puissante attaque de l'équipe est tombée à plat à un bien mauvais moment.

Après avoir inscrit 17 buts lors des quatre matchs de la ronde préliminaire, les Américains ont été blanchis par Annunen, qui a repoussé 30 lancers. L'entraîneur Scott Sandelin a essuyé plusieurs critiques et n'a pas su faire les ajustements nécessaires au bon moment.

« C'est une occasion gâchée », a déclaré Trevor Zegras, le meilleur pointeur de l'équipe avec neuf aides. « Nous avons déjà hâte d'être de retour l'an prochain, mais celle-là fait mal. Je crois que nous avions tous les éléments pour aller jusqu'au bout. »

La rencontre s'est terminée dans le tumulte, alors que l'attaquant Oliver Wahlstrom n'a pu contenir sa frustration et a asséné un violent coup de coude à la tête de l'attaquant Ville Petman. 

Une décision qui fera jaser

Après l'incident du coup de visière qui a valu une suspension d'un match à l'attaquant canadien Joe Veleno, le comité de discipline de la FIHG devra rendre une décision bien importante en vue de la demi-finale entre le Canada et les États-Unis.

Nolan Foote, le meilleur buteur de l'équipe en ronde préliminaire, a été expulsé du match de quarts face à la Slovaquie après seulement 53 secondes pour avoir donné un « coup à la région de la tête et du cou ».

Tweet from @TSN_Sports: Nolan Foote has been assessed with a game misconduct after this hit on Kristian Kovacik. pic.twitter.com/sgxeH2EcJF

La reprise démontre toutefois clairement que l'attaquant Kristian Kovacik se tourne avant l'impact et que son dos encaisse le coup. Avec l'arbitrage parfois douteux et les décisions rendues jusqu'ici par le comité, il sera très, très intéressant de suivre les développements. 

« Je n'ai pas la séquence encore, a dit l'entraîneur adjoint André Tourigny. Les gens qui gravitent autour de l'équipe nous ont dit que ça ne devrait pas être trop majeur. »

Il faudra prendre en considération que le règlement de la FIHG inclut la « région du cou » dans son règlement. Ça pourrait être déterminant dans ce cas-ci.

L'Allemagne plus près du but

À sa première présence dans le groupe mondial depuis 2015, l'objectif de l'Allemagne était d'y demeurer et elle n'est maintenant qu'à une seule victoire d'y parvenir. Les Allemands ont pris l'avantage dans la série au meilleur de trois matchs face au Kazakhstan en remportant le premier duel 4-0.

L'affrontement s'est amorcé sur le coup de 10h à Ostrava, ce qui a évidemment modifié quelque peu la routine des deux équipes.

« Nous avons dû nous réveiller et déjeuner à 6:45, c'était assez difficile », a indiqué l'attaquant John-Jason Peterka, qui est admissible au prochain Repêchage de la LNH. « J'ai pris une douche froide et je suis venu à l'aréna. Nous n'avons pas bien joué en première, mais nous nous sommes réveillés par la suite. »

Si la logique est respectée, samedi, les Kazakhs devraient être relégués et les Allemands assureraient ainsi leur place pour le tournoi de l'an prochain, qui sera disputé à Edmonton, le domicile de l'attaquant Leon Draisaitl des Oilers.

Le Kazakhstan est revenu dans le groupe mondial, l'an dernier, alors qu'il avait terminé au neuvième rang en reléguant le Danemark. 

Confusion sur le format

La plupart des médias ont été surpris d'apprendre que le format de la ronde éliminatoire du CMJ n'était plus le même qui est utilisé depuis l'instauration du tournoi à la ronde en 1996. Pour la première fois, les duels de demi-finale ont été établis selon la position des équipes dans leur groupe lors de la ronde préliminaire.

C'est donc dire qu'au lieu de se mesurer à la Russie en demi-finale, comme ç'aurait été le cas sous l'ancienne formule, la formation canadienne croisera le fer avec la Finlande, qui a terminé au troisième rang du groupe A.

Le changement au règlement a été adopté au cours des derniers mois, mais le livre des règlements de la FIHG n'a pas été mis à jour - d'où la confusion.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.