Skip to main content

Poolers : Le top-25 des gardiens de la LNH

Carey Price n'est pas le seul gardien à avoir traversé une léthargie

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

Depuis l'année dernière, on constate à quel point il est maintenant important pour toute équipe de la LNH de pouvoir compter sur un bon gardien auxiliaire. C'est la même chose pour les poolers, puisqu'aucun portier n'est à l'abri d'une léthargie qui pourrait vous faire perdre de précieux points.

Comment définir une léthargie? Pour le bien de l'exercice, je parlerai d'une séquence d'au moins cinq matchs où un gardien offre des performances bien en deçà de ses chiffres habituels, particulièrement au chapitre du pourcentage d'arrêts.

À LIRE AUSSI : Poolers : Le top-100 des attaquants | Le top-50 des défenseurs

À la mi-novembre, le gardien des Canadiens de Montréal Carey Price a frappé un mur. Pendant cinq matchs, du 19 au 28 novembre, ses statistiques ont été affreuses, avec une fiche de 0-4-1, une moyenne de buts accordés de 5,34 et un pourcentage d'arrêts de ,822. La défensive avait sa part de blâme à prendre, mais Price aussi. 

Montréal étant ce qu'elle est, la ville s'est enflammée et les critiques de Price se sont rapidement fait entendre, criant haut et fort qu'il n'était plus un des bons gardiens de la LNH. Pourtant, avant d'amorcer sa léthargie, il avait été le gardien le plus payant dans les pools de hockey durant l'année précédente… mais certains amateurs l'oublient trop facilement.

Price est finalement sorti de cette léthargie le 1er décembre - la première de quatre rencontres de suite avec un pourcentage d'arrêts de ,913 ou plus. Price a une fiche de 3-1-0 à ses quatre derniers départs, avec une m.b.a. de 1,76 et un pourcentage d'arrêts de ,942. Bref, il a repris ses airs d'antan.

La léthargie traversée par Price a été brutale en matière de statistiques, mais elle a été courte. Parfois, lorsqu'on compare, on se console. Depuis le début de la saison 2018-19, tous les gardiens considérés comme faisant partie de l'élite de la LNH ont connu à un moment ou à un autre une période où les résultats n'ont pas été au rendez-vous.

Marc-André Fleury (Golden Knights) : 6 MJ - 2-3-1; 3,81; ,868 du 25 octobre au 13 novembre 2019
Sergei Bobrovsky (Blue Jackets) : 9 MJ - 3-6-0, 4,02; ,861 - 28 décembre 2018 au 31 janvier 2019
Connor Hellebuyck (Jets) : 8 MJ - 3-4-1; 3,26; ,900 - 11 octobre au 2 novembre 2018
Frederik Andersen (Maple Leafs) : 6 MJ - 2-2-2; 4,63; ,857 - 11 au 25 mars 2019
Andrei Vasilevskiy (Lightning) : 11 MJ - 5-5-1; 3,02; ,896 - 1er novembre au 5 décembre 2019
Tuukka Rask (Bruins) : 6 MJ - 2-4-0; 3,04; ,900 - 1er au 23 décembre 2018
Braden Holtby (Capitals) : 7 MJ - 2-3-1; 3,93; ,879 - 13 octobre au 1er novembre 2018
Matt Murray (Penguins) : 10 MJ - 3-2-3; 3,65; ,863 - 4 novembre à maintenant

Dans le cas de Murray, il s'agit de sa troisième léthargie en autant de saisons pour celui qui a remporté la Coupe Stanley à deux reprises. 

Deux noms manquent à cette liste : Ben Bishop des Stars de Dallas et Robin Lehner, qui a évolué avec les Islanders de New York l'an dernier et qui est maintenant membre des Blackhawks de Chicago. Les deux gardiens n'ont pas connu de léthargie l'an dernier et cette saison, fort possiblement parce qu'ils étaient soutenus par un bon système défensif, mais aussi parce qu'ils avaient droit à plus de soirées congé que les autres gardiens numéro un de la LNH grâce à la présence d'un gardien adjoint capable d'offrir des performances similaires. 

Que faut-il en comprendre pour les poolers? Qu'il faut parfois être patient et avoir un plan de rechange. Tous les gardiens connaissent des hauts et des bas, surtout ceux qui jouent la grande majorité des matchs de leur équipe. Or, ce sont ces mêmes gardiens qui sont les plus payants pour les poolers, pas ceux qui ne disputent que la moitié des rencontres de leur club, comme Bishop et Lehner l'année dernière. 

La présence d'un bon adjoint dans votre formation saura vous servir, surtout si votre pool permet l'activation quotidienne ou hebdomadaire d'un portier en attendant que votre gardien numéro un finisse par rebondir… car ils finissent presque tous par rebondir.

Parlez-en à Braden Holtby. Il y a trois ans, sa léthargie l'avait relégué au rang d'adjoint chez les Capitals. Quelques semaines plus tard, il menait son équipe à la Coupe Stanley.

Puis cette année, Holtby a amorcé la saison avec une fiche de 1-1-2 en cinq matchs, une m.b.a. de 4,27 et un pourcentage d'arrêts de ,846. Ça semblait être le début de la fin, surtout que le prometteur Ilya Samsonov avait remporté cinq de ses six premiers départs.

Deux mois plus tard, Holtby est bien installé au premier rang du top-25 des gardiens de la LNH pour les poolers.

Voici le classement des 25 meilleurs gardiens de la LNH pour les poolers :
 

1. Braden Holtby, WSH
La semaine dernière : 1er

2. Tuukka Rask, BOS
La semaine dernière : 2e

3. Connor Hellebuyck, WPG
La semaine dernière : 5e

4. Darcy Kuemper, ARI
La semaine dernière : 4e

5. Jordan Binnington, STL
La semaine dernière : 3e

6. Marc-André Fleury, VGK
La semaine dernière : 6e

7. Frederik Andersen, TOR
La semaine dernière : 7e

8. Philipp Grubauer, COL
La semaine dernière : 8e

Il est actuellement blessé, et en son absence, n'hésitez pas à vous tourner vers son adjoint, Pavel Francouz, qui a une fiche de 6-0-1 à ses neuf derniers matchs, ainsi qu'une m.b.a. de 2,17 et un pourcentage d'arrêts de ,932.

9. Ben Bishop, DAL
La semaine dernière : 9e

10. Carey Price, MTL
La semaine dernière : 10e

11. Carter Hart, PHI
La semaine dernière : 11e

12. Andrei Vasilevskiy, TBL
La semaine dernière : 12e

13. Petr Mrazek, CAR
La semaine dernière : 13e

14. David Rittich, CGY
La semaine dernière : 14e 

15. Semyon Varlamov, NYI
La semaine dernière : 17e

16. Jacob Markstrom, VAN
La semaine dernière : 18e

17. Robin Lehner, CHI
La semaine dernière : 19e

18. Sergei Bobrovsky, FLA
La semaine dernière : 22e

Enfin de bonnes performances pour Bobrovsky, avec une fiche de 2-1-0 en trois matchs, ainsi qu'une m.b.a. de 1,35 et un pourcentage d'arrêts de ,965. Le vrai Bobrovsky est-il de retour?

19. Matt Murray, PIT
La semaine dernière : 15e

Murray est dans une séquence si difficile que Tristan Jarry semble en voie d'officiellement lui voler son poste. Murray a l'habitude de rebondir et c'est pourquoi il demeure dans ce classement, mais une autre mauvaise semaine et Jarry prendra sa place. 

20. Pekka Rinne, NSH
La semaine dernière : 25e

21. Mikko Koskinen, EDM
La semaine dernière : 21e

Difficile séquence pour les Oilers, qui ont perdu quatre de leurs cinq derniers matchs. Il est préférable de sauter un tour si vous désirez piger un gardien des Oilers en ce moment.

22. Thomas Greiss, NYI
La semaine dernière : 15e

C'est plus difficile pour les Islanders récemment, avec seulement quatre victoires en huit matchs, et Greiss a moins bien fait que Varlamov durant cette séquence. 

23. Linus Ullmark, BUF
La semaine dernière : s.o.

Les Sabres connaissent de bons moments et Ullmark a eu son mot à dire dans ces succès. Il semble en voie de s'emparer du poste de partant, lui qui a amorcé cinq des sept derniers matchs de Buffalo.

24. John Gibson, ANA
La semaine dernière : 25e

25. Alexandar Georgiev, NYR
La semaine dernière : s.o.

Les Rangers surprennent en ce moment, et Georgiev semble en voie de s'installer dans le siège de gardien numéro un. Pendant qu'Henrik Lundqvist a subi la défaite à ses trois derniers matchs, Georgiev a une fiche de 3-1-0 en quatre matchs, avec une m.b.a. de 1,01 et un pourcentage d'arrêts de ,974.


Ont quitté le top-25

Martin Jones, SJS
Joonas Korpisalo, CBJ

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.