Skip to main content

Aperçu de la série Ducks vs Sharks

Getzlaf et Anaheim veulent poursuivre sur leur lancée contre Kane et San Jose

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste NHL.com

Ducks d'Anaheim vs Sharks de San Jose

Ducks: 44-25-13, 101 points, deuxième rang Pacifique

Sharks: 45-27-10, 100 points, troisième rang section Pacifique

Duels cette saison: Ducks 1-1-2; Sharks 3-0-1 

Les infos

Les Sharks de San Jose sont en quête d'un premier championnat de la Coupe Stanley, mais ils devront en premier lieu se défaire des leurs grands rivaux californiens, les Ducks d'Anaheim.

Il n'y a pas grand-chose qui sépare les Ducks et les Sharks dans le cadre de cette bataille de la Californie - un point au classement -, ce qui vient ajouter du cachet à une série du premier tour dans l'Association de l'Ouest qui en a déjà beaucoup. Anaheim a dépassé San Jose au classement lors de l'avant-dernière journée du calendrier régulier pour s'emparer de la deuxième place dans la section Pacifique et de l'avantage de la patinoire.

Les Ducks sont devenus la neuvième équipe dans l'histoire de la LNH à connaître cinq saisons de 100 points de suite. Ils ont complété la campagne avec une récolte de 101 points; les Sharks en ont amassé 100. Trois des quatre matchs entre les deux équipes cette saison sont allés en fusillade.

À leur dernier affrontement, le 11 février, les Sharks l'ont emporté 3-2 en fusillade au Honda Center à Anaheim. Ils se sont affrontés une fois en séries, lors du premier tour en 2009. Les Ducks l'ont alors emporté en six matchs.

Il risque de ne pas y avoir beaucoup de surprises entre ces deux formations.

« Dans le cadre d'une rivalité comme celle-là, c'est drôle la façon dont les choses fonctionnent, parce ces deux équipes-là se sont affrontées tellement souvent au fil des ans, elles se connaissent tellement, a noté le défenseur des Sharks Brenden Dillon. Nous en savons tellement sur leurs joueurs et la façon dont ils jouent quand ils sont à leur mieux, et ils savent ce que nous faisons quand nous disputons du hockey typique des Sharks.

« Plusieurs de nos matchs, sauf un, ont été décidés par un but cette saison. Ça pouvait tomber d'un côté comme de l'autre et ça revenait à l'équipe qui obtenait cet avantage numérique de plus ou qui excellait un peu plus en désavantage numérique. »

Toutefois, les Ducks n'ont pas affronté les Sharks depuis que San Jose a fait l'acquisition d'Evander Kane des Sabres de Buffalo. Le directeur général des Sharks Doug Wilson a échangé l'attaquant Daniel O'Regan et des choix conditionnels de premier et quatrième tour en 2019 pour mettre la main sur Kane, le 26 février. Kane a récolté 14 points (neuf buts, cinq passes) en 17 rencontres avec les Sharks.

Video: SJS@CHI: E. Kane crée l'égalité en échappée

Les Ducks ont semblé être motivés davantage par le calendrier, et non par l'ajout de nouveaux venus de dernière minute au sein de la formation. Ils ont affiché un dossier de 10-1-1 à leurs 12 dernières sorties et ils ont fait comme bien des gens qui se retrouvent face à une date limite : ils réagissent mieux sous pression.

« C'est éreintant et la pression est sur nos épaules depuis tellement longtemps, a noté l'entraîneur des Ducks Randy Carlyle. À un moment donné, tu ne sens plus la pression. Maintenant, le temps est venu de puiser dans nos ressources et d'aller en chercher davantage. Les gars ont confiance qu'ils peuvent réaliser d'autres exploits encore. Je pense qu'il y a encore place à passer en vitesse supérieure. »

Éléments-clés

Sharks: Le défenseur Brent Burns, le lauréat du trophée Norris en 2017, a connu une bonne deuxième moitié de saison après un lent départ. Il a marqué son premier but de la campagne le 24 novembre seulement et il a conclu la saison avec une récolte de 67 points (12 buts, 55 passes) en 82 matchs, y allant notamment de 12 points (deux buts, 10 aides) à ses 10 dernières rencontres du calendrier régulier.

Ducks: Le joueur de centre Ryan Getzlaf, qui a amassé 61 points (11 buts, 50 passes) en 56 matchs, trouve souvent une façon de s'imposer dans les séries et d'entraîner ses coéquipiers dans son sillon. Getzlaf a enregistré 19 points (huit buts, 11 passes) en 17 rencontres éliminatoires en 2017 et il affiche une moyenne de presque un point par match dans les séries (118 points en 121 matchs).

Video: DAL@ANA: Getzlaf touche la cible à court d'un homme

Cartes cachées 

Sharks: Marc-Edouard Vlasic, peut-être un des meilleurs défenseurs défensifs et un des joueurs les plus sous-estimés de la LNH, a droit à beaucoup de temps de glace (22:3 par match), le deuxième total chez les Sharks derrière Burns (25:14). Vlasic joue du bon hockey de position, lui qu'on envoie régulièrement face au premier trio adverse en compagnie de son partenaire de jeu Justin Braun.

Video: CHI@SJS: Vlasic fait mouche en fin de deuxième

Ducks: L'attaquant Ondrej Kase a un talent éclatant, lui qui est capable de marquer les gros buts sous les feux de la rampe comme c'est le cas lors des séries. Kase a été une de ces trouvailles dont les Ducks ont le secret, l'ayant réclamé au septième tour (205e au total) du repêchage 2014 de la LNH. Il a connu une léthargie en deuxième moitié de saison, connaissant une séquence de 13 matchs sans but, mais il a ensuite rebondi de belle façon pour connaître sa première saison de 20 buts.

Gardiens 

Sharks: Martin Jones a signé au moins 30 victoires à chacune de ses trois dernières campagnes et a mis derrière lui sa mauvaise séquence en décembre et janvier, attribuable à des petits bobos qui ne voulaient pas guérir. Il a une fiche de 16-14 en 30 matchs éliminatoires avec une moyenne de buts alloués de 2,01 et un pourcentage d'arrêts de ,925. Le réserviste Aaron Dell a pris part à 29 rencontres, affichant un dossier de 15-5-4, et n'a jamais participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Video: CGY@SJS: Jones stoppe Backlund en échappée

Ducks: On espère que John Gibson, qui a raté les trois derniers matchs du calendrier régulier en raison d'une blessure au haut du corps, sera prêt pour le premier match de la série. Depuis la pause du Match des étoiles, Gibson a une fiche de 14-4-2 avec une moyenne de 1,95 et un taux d'efficacité de ,937. Ryan Miller, qui s'est amené dans un match six fois à la suite d'une blessure subie par Gibson, a surtout impressionné à domicile, lui qui a montré un dossier de 7-0-2 au Honda Center.

Chiffres à retenir

Sharks: Un Burns très actif devrait rapporter des dividendes dans les séries. Burns avait décoché le plus grand nombre de tirs au but (320) dans la LNH la saison dernière. Bien qu'il en ait totalisé davantage cette saison (332), il s'est retrouvé troisième derrière Alex Ovechkin, des Capitals de Washington (355), et Tyler Seguin, des Stars de Dallas (335). Le détenteur du deuxième rang chez les défenseurs a été Dougie Hamilton, des Flames de Calgary (270).

Ducks: La possession de la rondelle, comme c'est toujours le cas, représente un élément crucial dans les séries. Les Ducks ont remporté 51,3 pour cent de leurs mises en jeu cette saison, devançant de justesse les Sharks (51,2 pour cent) chez les équipes de l'Association de l'Ouest qui ont atteint les séries. Mais les Ducks ont le joueur de centre Antoine Vermette, le meilleur dans la Ligue pour les mises en jeu chez les joueurs qui ont accédé aux séries avec un taux de succès de 60,0 pour cent, bien qu'il ait seulement pris part à deux rencontres depuis le 9 mars.

Ce qu'ils ont dit 

« Il y a plusieurs détours que ce groupe aurait pu emprunter, notamment quand (Patrick) Marleau n'est pas revenu et que nous avons décidé que nous allions donner à des jeunes en place l'opportunité de se faire valoir au lieu d'aller chercher quelqu'un de nouveau pour le remplacer. Joe Thornton qui se blesse. Il y a eu plusieurs moments cette saison où ils auraient pu emprunter la voie de sortie et ils ne l'ont pas fait. » - L'entraîneur des Sharks Peter DeBoer

« Ce dernier petit bout de hockey est très important. Pendant un certain moment, j'avais l'impression que je n'allais pas jouer un très grand rôle. Mais je suis juste content d'avoir pu y aller de ma contribution, d'avoir pu faire mon travail; je dois continuer et on verra ce que ça donnera. » - Le gardien des Ducks Ryan Miller

Ils l'emporteront si…

Sharks: Ils sont en mesure de continuer d'afficher un bel équilibre à l'attaque comme ils l'ont fait durant la saison régulière. L'hiver précédent, les buts venant des joueurs de soutien des Sharks ont été rares; ils n'ont eu que cinq joueurs qui ont atteint le cap des 30 points. Cette saison, 12 joueurs ont inscrit 30 points ou plus, un élément qui leur permettra de répliquer au fait que les Ducks déploieront trois trios solides.

Ducks: Ils peuvent trouver le moyen de remporter la guerre du désavantage numérique. Dans le cadre de ce qui semble se dessiner comme une égalité des forces dans ce premier tour, ça pourrait faire la différence. Les Sharks et les Ducks ont aligné deux des cinq meilleurs désavantages numériques dans la Ligue cette saison - prenant respectivement les deuxième et cinquième rangs. Lors des 27 derniers matchs du calendrier régulier, les Ducks ont écoulé avec succès 64 pénalités sur un total de 71.

Les formations

Formation prévue des Sharks
Evander Kane -- Joe Pavelski -- Joonas Donskoi
Tomas Hertl -- Logan Couture -- Mikkel Boedker
Timo Meier -- Chris Tierney -- Kevin Labanc
Marcus Sorensen -- Eric Fehr -- Joel Ward

Paul Martin -- Brent Burns
Marc-Edouard Vlasic -- Justin Braun
Brenden Dillon -- Dylan DeMelo

Martin Jones
Aaron Dell

Retranchés: Joakim Ryan, Jannik Hansen, Dylan Gambrell  
Blessés: Joe Thornton (genou), Barclay Goodrow (doigt fracturé), Melker Karlsson (non divulgué)

Formation prévue des Ducks
Rickard Rakell -- Ryan Getzlaf -- Corey Perry
Andrew Cogliano -- Ryan Kesler -- Jakob Silfverberg
Nick Ritchie -- Adam Henrique -- Ondrej Kase
Jason Chimera -- Derek Grant -- Antoine Vermette

Hampus Lindholm -- Josh Manson
Francois Beauchemin -- Brandon Montour
Marcus Pettersson -- Andy Welinski

John Gibson
Ryan Miller

Retranchés: Troy Terry, Korbinian Holzer, Chris Kelly, J.T.Brown
Blessés: Patrick Eaves (maladie), Kevin Bieksa (main), Cam Fowler (épaule)

Dans le calepin 

Kane a pris part au dernier match de la saison régulière contre le Wild du Minnesota samedi après avoir raté deux matchs en raison d'une blessure dont la nature n'a pas été divulguée. ... Gibson, qui s'est blessé en première période contre l'Avalanche du Colorado le 1er avril, n'a pas été en uniforme au cours des trois dernières rencontres. ... Fowler, le meneur des Ducks au chapitre du temps de glace (24:51 par match), s'est blessé le 1er avril et ne sera pas disponible pour cette série. Il devrait rater de deux à six semaines d'action.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.