Skip to main content

30 en 30: Les grands enjeux chez le Lightning

Tyler Johnson devrait rebondir et Andrei Vasilevskiy risque d'obtenir plus de départs

par Corey Long / Correspondant LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 30 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les principales raisons d'être optimiste et les grandes questions auxquelles le Lightning de Tampa Bay fait face.

Le Lightning de Tampa Bay est passé près de remporter la Coupe Stanley au cours des deux dernières saisons. L'équipe s'est inclinée en six matchs devant les Blackhawks de Chicago en Finale de la Coupe Stanley en 2015, puis a été éliminée en sept rencontres par les Penguins de Pittsburgh en finale de l'Association de l'Est, le printemps dernier. Les Penguins ont éventuellement remporté les grands honneurs.

Peu de changements ont été apportés à la formation depuis trois ans, mais chez le Lightning, on espère que les petits ajustements qui ont été faits suffiront à faire la différence et à donner de l'élan à un jeu de puissance qui a connu des difficultés (taux de succès de 15,8 pour cent la saison dernière, bon pour le 28e rang dans la LNH).

Voici quatre raisons d'être optimiste en vue de la prochaine saison:

1. Steven Stamkos est de retour

Stamkos a déclaré qu'il ne voulait pas quitter la seule équipe de la LNH pour laquelle il ait joué. Il a affirmé que remporter des championnats était plus important qu'obtenir un contrat plus généreux. Stamkos a appuyé ses dires en signant un contrat de huit ans d'une valeur de 68 millions $ - une bonne affaire pour l'équipe -, ce qui donnera au Lightning la marge de manœuvre financière voulue pour être en mesure de satisfaire d'autres membres de l'équipe. Le dossier de son contrat ayant maintenant été résolu, Stamkos pourrait désormais se concentrer sur sa mission première, soit de ramener la Coupe à Tampa Bay.
 

30 en 30 Lightning: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Analyse pour les poolers

2. Jonathan Drouin pourra se concentrer sur le hockey

Il a fallu une rétrogradation, une demande de transaction annoncée publiquement et une suspension, mais le jeune et talentueux attaquant a fini par voir la lumière au bout du tunnel la saison dernière. L'avenir semble désormais prometteur pour celui que le Lightning a réclamé au troisième rang du repêchage 2013 de la LNH. Drouin a inscrit cinq buts et neuf aides en 17 matchs éliminatoires. Qui plus est, il a répondu à l'appel dans les moments importants. Drouin a amassé trois mentions d'aide dans une victoire de 3-2 contre les Red Wings de Detroit lors du quatrième match du premier tour éliminatoire dans l'Association de l'Est et il a enfilé le seul but de Tampa Bay à l'occasion du septième match de la finale d'association.

3. Tyler Johnson devrait rebondir

Johnson a dû composer avec des blessures l'hiver dernier et il a vu sa production décliner à 14 buts et 24 aides après qu'on eut assisté à son éclosion en 2014-15 (29 buts, 43 aides). Mais quand les séries ont commencé, Johnson a recommencé à produire, alors qu'il a marqué sept buts et récolté 10 aides en 17 rencontres. Johnson est un des rares joueurs vedettes du Lightning qui ne disputera pas la Coupe du monde de hockey 2016, ce qui signifie qu'il cherchera peut-être à prouver qu'il est quand même un des meilleurs joueurs offensifs dans la ligue.

4. Nikita Kucherov n'est pas un feu de paille

Bien que Johnson ait connu des difficultés, Kucherov a montré que ses excellentes prestations de la saison 2014-15 n'étaient qu'un début. Kucherov a atteint le cap des 30 buts pour la première fois et il a ajouté 36 aides pour ainsi s'avérer le meilleur pointeur de l'équipe avec 66 points. Il a ajouté 11 buts et 19 points en séries, menant ainsi son équipe dans ces deux catégories.

« [Kucherov est] un des joueurs de cette trempe au sein de notre équipe - chaque équipe mise sur un joueur comme celui-là à un moment donné… On dirait que plus le moment est important, plus les chances sont bonnes qu'il sera à la hauteur du défi », a noté l'entraîneur du Lightning Jon Cooper durant la finale d'association du printemps dernier.

Voici trois grandes questions auxquelles le Lightning fait face:

1. Qui sera le gardien no 1?

Andrei Vasilevskiy a eu des airs de gardien de l'avenir quand il a pris la relève de Ben Bishop après que ce dernier eut subi une blessure à la jambe lors du premier match de la finale d'association. Vasilevskiy, qui a 22 ans, a très bien fait et il a affiché un pourcentage d'arrêts de ,925 contre des Penguins qui ont maintenu une moyenne de plus de 35 tirs au but par rencontre. Bishop est toutefois un gardien étoile qui a été finaliste pour le trophée Vézina à deux reprises. Bishop, qui amorce la dernière année de son contrat, a entrepris au moins 60 matchs à chacune des trois dernières campagnes, mais il devra sans doute céder sa place plus souvent à Vasilevskiy, qui a accepté une prolongation de contrat de trois ans en juillet.

2. Slater Koekkoek est-il prêt à jouer régulièrement?

Koekkoek, que l'équipe a réclamé au 10e rang du repêchage de 2012, a fait forte impression durant les séries et il a obtenu plus de temps de glace. Le bon travail de Koekkoek a incité Cooper à laisser le vétéran Matt Carle sur le banc en finale d'association et le Lightning a fini par racheter les deux dernières années prévues à son contrat une fois la campagne terminée. Au camp d'entraînement, Koekkoek se verra donner toutes les chances de montrer qu'il est prêt à jouer de façon régulière dans la LNH.

3. Qui remplacera Ryan Callahan, qui se remet d'une opération à la hanche?

Callahan a subi une intervention chirurgicale en juin afin qu'on répare une déchirure au labrum de la hanche droite et on s'attend à ce qu'il s'absente pour une période de cinq mois au total, ce qui signifie qu'il pourrait revenir au jeu à la mi-novembre. Callahan est adjoint au capitaine et possiblement le meilleur joueur du Lightning dans les deux sens de la patinoire. La direction aimerait voir Adam Erne connaître un solide camp d'entraînement, lui qui a le gabarit nécessaire (6 pieds 1 pouce, 210 livres) pour jouer avec autant d'acharnement que le fait Callahan. Sa présence permettrait aussi d'ajouter un peu plus de robustesse au sein de l'alignement.

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.