Skip to main content

Émotif, Hudon espère rester à Montréal

L'attaquant n'a pas disputé les 22 derniers matchs des Canadiens et son avenir est incertain

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

BROSSARD - La dernière saison n'a pas été facile pour Charles Hudon. Utilisé majoritairement sur le quatrième trio de l'équipe, l'attaquant a été laissé de côté lors des 22 derniers matchs des Canadiens de Montréal. Une épreuve difficile pour le Québécois.

Mardi, lors de la journée de bilan de la dernière saison des Canadiens, Hudon a rencontré la presse en sachant très bien que ses jours pourraient être comptés à Montréal. Il n'a disputé que 32 rencontres cette année, amassant au passage trois buts et deux passes. Une production bien en deçà de ses 30 points en 72 parties de la campagne 2016-2017.

À LIRE AUSSI: Canadiens: Tout était dans l'attitudeDrouin: « Je n'ai pas été à la hauteur » | Congestion au centre chez le CH

« C'est sûr que ç'a été difficile pour moi, a admis Hudon. Je suis une personne qui veut jouer au hockey, qui veut être sur la patinoire. Je l'ai été d'une manière, mais ce n'est pas celle que je veux. J'ai toujours eu confiance en ce que Claude (Julien) prenait comme décision. C'est lui le coach, c'est lui qui prend les décisions.

« Je n'étais pas le plus heureux tout le temps, mais ça fait partie de la game. Mon but, c'était de jouer et aider mes coéquipiers. »

À 24 ans, Hudon se retrouve à la croisée des chemins, lui qui a disputé 110 matchs en carrière dans la LNH. À l'aile gauche, Jonathan Drouin, Tomas Tatar, Paul Byron et Artturi Lehkonen semblent bien en selle et sont tous sous contrat en vue de la prochaine saison, sauf Lehkonen qui est joueur autonome avec compensation. Hudon indique ne pas vouloir se retrouver dans le club-école de l'équipe à Laval, mais ne peut pas dire s'il sera de retour au Montréal.

Video: VGK@MTL : Hudon bat Fleury et réduit l'écart

« Comme Dom (Ducharme) m'a dit, l'avenir va me le dire, je pense. C'est comme… veux-tu partir de chez tes parents lorsque tu es jeune? Non. C'est pareil. Je ne veux pas partir d'ici, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. Mon but, c'est de jouer pour les Canadiens et encore aujourd'hui, je fais partie de l'organisation. Je veux en faire partie l'année prochaine », a-t-il mentionné tout en retenant ses larmes.

Questionné à savoir ce qu'il devait faire pour être plus productif sur la glace, Hudon a offert une réponse simple, mais tout de même révélatrice.

« Je dois trouver du temps de glace, a-t-il lancé le sourire aux lèvres. J'ai eu une bonne rencontre avec Claude et Marc (Bergevin). Je dois arriver avec plus de hargne, comme à ma première année l'an passé. Je veux mettre cette année de côté et on verra pour la suite. »

En rencontre avec la presse, Bergevin a indiqué que la réaction émotive de Hudon avait été la même que lorsqu'il a rencontré le groupe de dirigeants de l'équipe. Il l'a qualifié de « sincère ». Le directeur général prévient toutefois que la serviette n'a pas été lancée dans le cas de l'attaquant québécois.

« Il y a deux ans, quand il a fait l'équipe à Montréal, il n'était pas vraiment sur le radar, mais il a eu un très bon camp d'entraînement et il nous a forcé la main, a expliqué Bergevin. Moi et Claude, on croit toujours en Charles, on pense qu'il a du potentiel. Ça l'a affecté, c'était dur mentalement plus que physiquement pour lui, surtout à la fin quand il ne jouait pas. Je lui ai dit de prendre du temps de congé, de se reposer, de recommencer à s'entraîner et de revenir avec la même attitude et force-nous à prendre une décision. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.