Skip to main content

Biron: Une nouvelle faille dans la muraille

Notre chroniqueur Martin Biron se penche sur la manœuvre effectuée par Matthew Tkachuk et Reilly Smith la semaine dernière

par Martin Biron @martybiron43 / Chroniqueur NHL.com

Le hockey est tellement rendu un sport où chaque détail est étudié minutieusement que les joueurs tentent toujours de trouver de nouvelles manières d'enfiler l'aiguille.

Le côté novateur de certains joueurs leur donne un avantage clair jusqu'à ce que les images fassent le tour de la Ligue et que les gardiens des 31 équipes en prennent connaissance. Je pense par exemple à Sidney Crosby qui avait surpris Robin Lehner d'un tir du revers à une main, il y a quelques années.

Crosby marque d'une main

La clé, c'est de prendre le gardien par surprise.

Le tir entre les jambes n'est pas nouveau. Marek Malik l'a fait pour la première fois en tirs de barrage en 2005, Tomas Hertl m'a fait très mal paraître en 2013 et on a récemment vu Aleksander Barkov surprendre Carey Price de la même manière. Clarke MacArthur s'en était même servi pour faire une passe!

Matthew Tkachuk et Reilly Smith ont changé quelque peu la donne au cours de la dernière semaine en inscrivant des buts pratiquement identiques en ramenant la rondelle entre leurs jambes alors qu'ils sont pratiquement collés sur le filet.

Video: CGY@NYI: Tkachuk spectaculaire en AN


Video: FLA@VGK: Smith inscrit un but de toute beauté

À l'époque où je jouais avec Ryan Callahan chez les Rangers, je me souviens qu'il ramenait souvent la rondelle sur son côté fort à l'embouchure du filet pour battre le gardien de vitesse. Les défenseurs se sont ajustés à ça et ils sont maintenant en mesure de lire ce jeu.

C'est ce qui force les joueurs à tenter autre chose. La manœuvre de Tkachuk et de Smith ne donne aucun indice aux défenseurs et surprend les gardiens. Dans la position où ils se trouvent, il s'agit de la meilleure option parce qu'ils changent l'angle du tir de deux ou trois pieds en une fraction de seconde.

Robin Lehner et Roberto Luongo ont été pris par surprise - surtout Luongo parce que Smith a procédé à la manœuvre à forces égales alors qu'il y a beaucoup mois d'espace sur la patinoire. Après avoir vu ces buts, je peux vous assurer que les gardiens vont essayer de s'y ajuster très rapidement.

Ce ne sera toutefois pas facile. Les gardiens ont très peu d'options pour contrer ce jeu. Tu dois bien lire la situation, mais ce n'est pas une question de positionnement. Luongo et Lehner utilisent deux méthodes différentes pour protéger le bord du filet, mais aucun des deux n'est parvenu à faire l'arrêt.

À LIRE : Les DG proposent des changements de règlements | BIRON : Roberto Luongo, comme un jedi

L'erreur que le gardien ne doit pas commettre, c'est de se concentrer uniquement sur le joueur posté près du filet pour ne pas ouvrir d'autres options puisqu'avec cette feinte, le joueur peut décider de laisser glisser la rondelle de l'autre côté du filet pour faire une passe à un coéquipier à tout moment.

Le reste du travail retombe entre les mains des défenseurs.

La meilleure manière pour un défenseur de contrer ce jeu, c'est à mon avis de glisser à plat ventre pour enlever toutes les options au joueur : le tir entre les jambes et la passe de l'autre côté. Mais ils doivent être prudents parce que depuis quelques années, ils peuvent se retrouver au cachot s'ils font trébucher l'adversaire, peu importe s'ils touchent la rondelle en premier ou non.

Cette feinte limite vraiment les options en défensive et on risque certainement de la revoir. La LNH - comme toutes les autres ligues sportives - en est une où les joueurs tentent de copier ce qu'ils voient ailleurs quand il y a quelque chose de nouveau.

Quand Dominik Hasek a décidé de laisser tomber son bâton pour immobiliser la rondelle avec sa main libre, tout le monde s'est mis à le faire. Quand Wayne Gretzky a trouvé son bureau derrière le filet, les autres ont tenté de l'imiter. C'est tout à fait normal.

Je m'attends à voir quelques joueurs l'essayer d'ici la fin de la saison, mais ça ne veut pas dire qu'ils vont avoir du succès; les défenseurs et les gardiens ont tous vu ce que Tkachuk et Smith ont fait.

L'influence de Roger Neilson

Une nouvelle technique qui ne risque pas d'être imitée est probablement celle qu'a tentée le gardien des Rangers Alexandar Georgiev face à Alex Ovechkin en tirs de barrage, dimanche. Le jeune portier a lancé son bâton vers la rondelle alors qu'Ovechkin venait de le déjouer.

Même si l'attaquant des Capitals a été incapable de décocher un tir, le but a été accordé parce que c'est un geste illégal.

Video: WSH@NYR: Ovechkin crédité du but en fusillade

 

Ça m'a fait penser que plusieurs de ces règlements méconnus ont été inventés à cause de l'entraîneur Roger Neilson, qui tentait toujours de trouver une nouvelle façon de contourner les règles.

Sur un lancer de pénalité, il a déjà enlevé son gardien pour envoyer un défenseur à sa place parce qu'il évaluait que l'arrière avait plus de chances de freiner l'adversaire à 1-contre-1. Le règlement a dû être changé pour spécifier qu'un tir de pénalité devait absolument impliquer un gardien.

C'est aussi pour éviter que le gardien ne se transforme en défenseur qu'il ne peut pas quitter son demi-cercle avant que le joueur touche à la rondelle au centre de la glace. 

Il y a quelques années, David Leggio avait décidé de soulever son filet pour éviter de faire face à un deux-contre-zéro, préférant donner un tir de pénalité à l'autre équipe. Maintenant, un but est accordé automatiquement si le gardien opte pour cette technique. 

Watch: Youtube Video

 

Ce sont des règlements qui peuvent sembler un peu bizarres, mais ce n'est pas pour rien que la Ligue les a instaurés. C'est parce que quelqu'un a déjà pensé à les contourner!

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.