Skip to main content

Roberto Luongo, toujours aussi fringant à 39 ans

Le gardien des Panthers revient au jeu après une absence d'un mois et s'avère un élément-clé dans la victoire contre les Jets à Helsinki

par Marc Tougas / Collaborateur LNH.com

Roberto Luongo a beau être considéré comme un « petit vieux » dans l'univers du hockey en raison de ses 39 ans, il est encore aussi fringant qu'un jeune premier.

On l'a vu encore une fois, vendredi à Helsinki, en Finlande, alors qu'il a bloqué 32 des 34 tirs dirigés vers lui en route vers une victoire de 4-2 des Panthers de la Floride contre les Jets de Winnipeg dans le cadre de la deuxième et dernière rencontre de la Série globale 2018 de la LNH. Le vétéran gardien en était à son premier départ depuis le 6 octobre, lui qui s'était blessé au genou à mi-chemin du match d'ouverture de siens.

Non seulement Luongo a-t-il montré qu'il a hérité du laissez-passer pour la fontaine de Jouvence de Jaromir Jagr en s'illustrant sur la glace, vendredi, mais il l'a aussi prouvé en revenant au jeu aussi tôt. Il y a quelques jours à peine, un retour aussi rapide semblait peu probable.

« Tu veux toujours revenir au jeu dès que tu le peux, a indiqué Luongo après le match de vendredi disputé au Hartwall Arena. À un moment donné, j'avais l'impression que le retour se ferait seulement la semaine prochaine, mais j'ai eu de très bonnes séances d'entraînement cette semaine, particulièrement mercredi, alors que je me suis bien senti, je me sentais prêt à jouer. »

À LIRE AUSSI : Luongo et les Panthers ont raison des Jets | La Série globale devrait être de retour en Europe en 2019

Luongo ne s'est pas trompé sur son niveau de forme. Même que selon l'entraîneur des Panthers Bob Boughner, il a été le grand responsable de la victoire de vendredi, qui a permis aux Panthers de partager les honneurs de la série de deux matchs avec les Jets.

« Il a eu une influence énorme sur l'allure du match. Il m'a impressionné par sa façon de jouer avant autant de calme, surtout qu'il revenait après une absence d'un mois, et c'est en grande partie grâce à lui si nous avons pu l'emporter, a souligné Boughner. J'ai trouvé que notre début de match n'a pas été très bon. (Les Jets) ont mis (Luongo) à l'épreuve rapidement et il a bien répondu, et ça nous a donné le temps de trouver notre rythme. »

C'est ainsi que pendant que Luongo tenait le fort, les Panthers ont pu combler des déficits au score de 1-0 et 2-1, pour ainsi filer vers la victoire à l'aide d'une production de trois buts sans riposte au cours des 40 dernières minutes de jeu.

Video: FLA@WPG: Luongo sort la mitaine devant Laine

« On a tous vu aujourd'hui à quel point c'est un bon gardien, a noté Aleksander Barkov. James Reimer a été très bon pour nous au cours des derniers matchs, mais (Luongo) est aussi très bon. C'est ce genre de gardien qui donne confiance à ses coéquipiers par sa façon de se comporter sur la glace et dans le vestiaire, parce qu'il nous parle constamment, il nous donne des conseils. »

Outre le fait d'être revenu au jeu plus rapidement qu'on ne le prévoyait en début de semaine, Luongo était enchanté d'avoir pu prendre part à cette Série globale en sol européen.

« Je suis content d'avoir pu disputer un des deux matchs (de la Série globale), c'est sûr que c'est quelque chose que j'avais encerclé quand le calendrier a été publié, a-t-il indiqué. Quand je me suis blessé, on disait que j'en avais pour deux à quatre semaines ; et cette Série, ça nous amenait à quatre semaines, donc j'avais pour but de revenir et disputer au moins un des deux matchs. Je n'étais pas trop certain au début parce qu'à mon âge, parfois ça prend plus de temps que prévu pour se remettre d'une blessure, mais on a décidé que je ferais le voyage parce que j'avais besoin de patiner. Puis, la séance d'entraînement de mercredi a vraiment été un élément-clé, alors que j'ai constaté que j'étais au niveau où je voulais être. »

Les Panthers occupent encore le dernier rang du classement de l'Association Est avec une fiche de 3-5-3, mais la victoire leur permet de se rapprocher à un point des Red Wings de Detroit, et à deux points des Rangers de New York. La Floride a deux matchs de plus à disputer que ces deux formations.

« Il fallait absolument revenir avec une victoire et un partage des deux matchs contre les Jets, a souligné Luongo. Ce n'est pas facile de gagner dans cette ligue, toutes les équipes sont bonnes, il faut y mettre l'effort et il faut travailler à chaque fois. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.