Skip to main content

Primeau a trouvé que ça allait vite

Le gardien recrue des Canadiens était heureux d'avoir brisé la glace dans la LNH

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Cayden Primeau a trouvé que ça allait vite par moments devant lui, mais autrement, le gardien recrue des Canadiens de Montréal était satisfait de la performance qu'il a offerte, malgré la défaite face à l'Avalanche du Colorado, à ses débuts dans la LNH, jeudi.

« Ç'a été une expérience le 'fun'. Je pourrais la décrire à l'aide de beaucoup de mots », a-t-il lancé, tranchant avec la majorité des athlètes qui parlent habituellement d'expériences indescriptibles. « C'est une excellente chose pour la confiance d'avoir brisé la glace, et je saurai maintenant à quoi m'attendre pour la suite. »

À LIRE AUSSI : Francouz et l'Avalanche tiennent le coup en troisième« Il nous laisse aller » - Samuel Girard

L'Américain âgé de 20 ans a insisté sur le rythme du jeu plus rapide que ce qu'il n'avait jamais auparavant connu.

« C'est ce que j'ai trouvé qui a été la plus grande différence, a-t-il admis, après le revers de 3-2 du Tricolore. L'Avalanche mise sur plusieurs joueurs rapides et talentueux. Je devrai m'y faire. »

Primeau a toutefois dit ne pas avoir été impressionné par les francs-tireurs du Colorado, les Nathan MacKinnon, Mikko Rantanen, Gabriel Landeskog et les autres.

« Les gars ont bien fait ça devant moi. J'ai essayé de leur donner une chance de l'emporter », a-t-il dit.

Le problème pour lui, c'est que les Canadiens se sont butés au brio du gardien de l'Avalanche, le Tchèque Pavel Francouz, qui est de neuf ans l'aîné de Primeau à 29 ans.

« Au bout du compte, c'est toujours une bataille de gardiens, a noté Primeau. De voir mon rival s'illustrer a été pour moi une source de motivation additionnelle, surtout en troisième période. » 

L'entraîneur Claude Julien a relevé que le jeune était visiblement nerveux en amorce de cette soirée de grande première pour lui.

« Il aimerait sans doute ravoir la chance de faire l'arrêt sur les deux premiers buts de l'Avalanche en première période. Il n'a pas pu geler la rondelle à temps sur la séquence du premier but et (Gabriel Landeskog) a marqué le deuxième but d'un angle restreint », a argué Julien, en ajoutant que les joueurs devant lui avaient également leur part de blâme.

« Il s'est ressaisi à mesure que le match avançait, a continué l'entraîneur. Il a gagné en confiance et il nous a donné une chance d'essayer de revenir au score en réalisant de beaux arrêts en deuxième et en troisième périodes. »

Video: COL@MTL: Landeskog marque un superbe but à son retour

Primeau a pu vivre le moment inoubliable avec ses parents sur place au Centre Bell. Son père est l'ancien hockeyeur Keith Primeau, un attaquant qui a joué 909 matchs dans la LNH et totalisé 619 points.   

« C'était très important pour moi que mes parents soient présents pour l'occasion », a souligné Primeau, qui a pu passer un peu de temps avec eux avant d'accompagner l'équipe à New York. « Je ne savais toutefois pas à quel endroit ils étaient assis dans l'amphithéâtre. »

Sans Kotkaniemi à New York

C'était trop tôt après le match pour savoir si le CH rappellerait un attaquant de l'équipe-école afin de combler la perte de Jesperi Kotkaniemi, qui est demeuré à Montréal jeudi soir.

Kotkaniemi a subi une blessure au haut du corps, possiblement à la tête, après avoir été mis en échec par le défenseur Nikita Zadorov dès sa première présence sur la patinoire.

La perte de Kotkaniemi a contraint Julien à jongler avec les trios. Les trois autres joueurs de centre ont d'abord partagé la tâche, avant que Julien ne mute ensuite Nick Suzuki au centre des ailiers Nick Cousins et Jordan Weal en troisième période. Pourrait-il décider de commencer la rencontre avec les Rangers de New York avec les trois mêmes principales unités à l'attaque, avec Nate Thompson, Mathew Peca et Charles Hudon comme quatrième trio? Julien se donne le temps d'y réfléchir, mais il n'a pas écarté la possibilité de faire appel à une formation de 11 attaquants et de sept défenseurs.

Jeudi, le Finlandais Otto Leskinen a connu des débuts modestes dans la LNH, en passant seulement 7:37 au cœur de l'action.

« Leskinen s'est quand même bien tiré d'affaire. Je vais visionner la vidéo du match pour me faire une meilleure idée. Il y a des chances que je l'utilise davantage. On pourrait y aller avec sept défenseurs. Nous aurons des décisions à prendre. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.