Skip to main content

Poolers : Coleman est payant chez les Devils

Lindell et Ullmark vont bien, mais c'est difficile pour Johansen, Vatanen et Andersen

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque jeudi, LNH.com propose aux poolers quelques joueurs dont la valeur est en hausse, et quelques autres dont la valeur est en baisse et avec lesquels les poolers devraient faire preuve de prudence.

À LIRE AUSSI : Le top-100 des attaquants | Le top-50 des défenseurs | Le top-25 des gardiens


EN HAUSSE

Blake Coleman, Devils du New Jersey (A) : Les Devils ne comptent sur aucun joueur véritablement dominant offensivement, mais il y a tout de même un joueur qui maintient une production respectable et qui contribue dans toutes les autres catégories, et c'est Coleman. Ce dernier est une véritable machine à marquer des buts, alors que depuis le 31 décembre, il fait partie des meilleurs buteurs de la LNH avec un total de huit filets en 10 rencontres. À ses 10 dernières parties, Coleman a dirigé un impressionnant total de 48 lancers au but et distribué 32 mises en échec, deux sommets chez les Devils. Lui et Brady Tkachuk, des Sénateurs d'Ottawa, sont les deux seuls attaquants de la LNH avec au moins 15 buts et 145 mises en échec. En plus, trois de ses huit derniers buts ont été inscrits à court d'un homme, un beau bonus si cette statistique est comptabilisée dans votre ligue. Parfois, au sein d'équipes un peu plus faibles, il vaut mieux sacrifier un peu de production offensive au profit d'une contribution plus élevée dans les autres catégories, et Coleman est le joueur tout désigné pour cela.

Video: NJD@WSH: Coleman déjoue Samsonov en échappée
 

Esa Lindell, Stars de Dallas (D) : Même si l'offensive n'est pas l'atout principal de Lindell, il traverse actuellement sa meilleure séquence de la saison et les poolers devraient en profiter. Au cours des neuf derniers matchs, le Finlandais a récolté neuf points, dont huit mentions d'aide, et il a été blanchi de la feuille de pointage seulement trois fois, étant le joueur le plus utilisé des Stars en moyenne (23:59). Principalement employé à 5-contre-5 aux côtés de John Klingberg et sur la deuxième vague du jeu de puissance, Lindell profite d'un déploiement qui pourrait lui permettre de continuer à s'inscrire à la feuille de pointage. D'ailleurs, trois de ses neuf derniers points ont été obtenus en avantage numérique, alors que deux autres l'ont été en désavantage numérique. Lindell a également bien fait dans les autres catégories, alors qu'il a distribué plus d'une mise en échec par match et bloqué deux lancers par rencontre, en moyenne. Avec un sommet en carrière de 32 points en une saison (2018-19), Lindell n'est peut-être pas l'option idéale sur une saison complète, mais il peut vous donner un bon coup de main sur une base temporaire.

Video: DAL@COL: Lindell y va d'un laser en surtemps
 

Linus Ullmark, Sabres de Buffalo (G) : Après un passage à vide difficile entre les 17 et 31 décembre (1-5-0), Ullmark connait un excellent mois de janvier, comme le démontre son dossier de 5-2-0, sa moyenne de buts alloués de 2,00 et son pourcentage d'arrêts de ,932 en sept départs. Ullmark semble s'être véritablement emparé du poste de gardien partant, alors qu'il a obtenu sept des huit derniers départs des Sabres, au détriment de Carter Hutton. Au retour de la pause du Match des étoiles Honda 2020 de la LNH, trois des cinq adversaires des Sabres seront les Sénateurs, les Canadiens de Montréal et les Red Wings de Detroit, des équipes prenables pour Ullmark et Buffalo. Et ça tombe bien, car ces cinq rencontres seront disputées à domicile, là où le gardien de 26 ans a maintenu un bon dossier de 10-4-1 avec une moyenne de 2,54 et un pourcentage de ,918 et où les Sabres montrent une fiche de 14-6-3.

Video: BUF@NSH: Ullmark plonge pour voler Johansen
 

EN BAISSE

Ryan Johansen, Predators de Nashville (A) : À l'image des Predators, Johansen connait beaucoup de difficultés cette saison et il a été limité à seulement deux buts au cours des 12 dernières rencontres. Au cours de cette séquence, le joueur de centre a vu son temps de jeu diminuer, alors qu'il a été le sixième attaquant le plus utilisé en moyenne chez les Predators (16:49) et qu'avant ce passage à vide, il était le deuxième attaquant le plus employé (18:01). Même s'il continue à jouer sur la première vague du jeu de puissance des Predators, Johansen a évolué aux côtés de Calle Jarnkrok et de Craig Smith ou Austin Watson au cours des derniers matchs, des compagnons de trio un peu moins intéressant quand on considère qu'il a souvent évolué avec Viktor Arvidsson ou encore Filip Forsberg plus tôt dans la saison. Enfin, depuis le début du mois de janvier, Nashville a inscrit seulement 24 buts en neuf matchs (20e dans la Ligue) et seulement quatre attaquants ont amassé cinq points ou plus durant cette séquence, signe que toute l'équipe est au ralenti.

Sami Vatanen, Devils du New Jersey (D) : Si Vatanen s'est avéré très payant pour les poolers en décembre, c'est tout le contraire depuis le début du mois de janvier, alors qu'il a obtenu seulement une maigre passe en neuf sorties. Au cours de cette séquence, Vatanen a conservé un affreux différentiel de moins-10, le pire chez tous les défenseurs de la LNH, à égalité avec Filip Hronek des Red Wings de Detroit. Avant cette léthargie, Vatanen s'avérait une option intéressante parce qu'il était productif, mais aussi parce qu'il était sur la première unité du jeu de puissance des Devils avec un temps de glace moyen de 3:05 par match. Or, depuis, le 1er janvier, il est toujours sur la première unité, mais il doit concéder beaucoup de temps de jeu à Damon Severson (2:33) et à P.K. Subban (2:08), alors que son propre temps de glace moyen avec l'avantage d'un homme est passé à 2:44.

Frederik Andersen, Maple Leafs de Toronto (G) : À ses six derniers départs, Andersen a maintenu une fiche de 1-1-2 et il a dû être retiré de la rencontre à deux reprises, au profit de Michael Hutchinson. Au cours de cette séquence, il est le deuxième gardien ayant accordé le plus de buts dans la LNH (21, pourcentage de ,864), derrière Jimmy Howard des Red Wings de Detroit (22, pourcentage de ,882) et sa moyenne de 4,35 a été la plus élevée de la Ligue (minimum de quatre matchs). Puisqu'il ne mise pas sur un adjoint de qualité, Andersen devrait continuer à être employé régulièrement, mais les poolers ne seront pas dans une bonne posture s'il continue à céder des buts à profusion. Il vaut peut-être mieux aller voir ailleurs pour le moment.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.