Skip to main content

Pageau et Kreider pourraient combler les besoins de certaines équipes

À l'approche de la date limite des transactions, les statistiques avancées démontrent que les attaquants font partie de ceux qui pourraient aider des formations en vue des séries

par Rob Reese / Journaliste NHL.com

Chaque semaine, LNH.com va au-delà des chiffres en utilisant des statistiques pour identifier des tendances et des aspects dans lesquels les équipes et les joueurs peuvent s'améliorer afin de prédire ce qui pourrait se produire dans les matchs à venir. 

Aujourd'hui, LNH.com jette un œil sur cinq besoins que les équipes tenteront de combler avant la date limite des transactions dans la LNH, qui aura lieu le 24 février, et à des joueurs qui seraient les candidats parfaits pour leur donner un coup de main.

À LIRE AUSSI : Poolers : Coleman est payant chez les DevilsPoolers : Le top-50 des défenseurs de la LNHPoolers : Le top-100 des attaquants de la LNH

De la profondeur sur les deux derniers trios

L'attaquant des Devils du New Jersey Blake Coleman est le premier nom qui vient à l'esprit dans cette catégorie. Coleman joue sur le top-6 des Devils depuis que l'ailier gauche Taylor Hall a été échangé aux Coyotes de l'Arizona le 16 décembre, une preuve de sa grande polyvalence. Les statistiques avancées de Coleman montrent qu'il s'est amélioré avec plus de temps de jeu. Ses indicateurs de possession ont augmenté, alors que son différentiel de tentatives de tirs à 5-contre-5 est passé de moins-30 en 12:25 de temps de jeu moyen à 5-contre-5 en 32 matchs avant le départ de Hall à plus-21 en 14:29 de temps de glace moyen à 5-contre-5 en 16 parties depuis la transaction. Coleman mène les Devils avec 16 buts à forces égales et a inscrit le plus haut total de buts (19) chez les joueurs de la LNH qui comptent au moins 140 mises en échec. Son côté robuste ainsi que les buts qu'il est capable de marquer font de lui le candidat idéal pour une équipe qui voudrait solidifier son troisième trio. Coleman écoule la deuxième saison d'un contrat de trois ans.

Video: NJD@WSH: Coleman déjoue Samsonov en échappée

Un gardien auxiliaire

Le gardien des Rangers de New York Alexandar Georgiev montre une fiche de 12-10-1 avec deux jeux blancs et un pourcentage d'arrêts de ,910 en 23 matchs cette saison. Même s'il a obtenu 22 départs, un de moins que son coéquipier Henrik Lundqvist, Georgiev mène les Rangers au chapitre des victoires et des blanchissages et il représente un candidat intrigant dans un rôle d'auxiliaire au sein d'une équipe prétendante. Il pourrait même se battre pour le poste de partant au sein d'une équipe compétitionnant pour une place en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Les succès de Georgiev ne sont pas uniques à cette saison. La saison dernière, il a récolté 14 gains, deux jeux blancs et il a conservé un pourcentage de ,914 en 33 rencontres. L'une des forces de Georgiev est lorsqu'il fait face aux jeux de puissance adverses, alors que son pourcentage de ,887 dans cette situation est bon pour le 11e rang de la LNH, à égalité avec Marc-André Fleury, des Golden Knights de Vegas (minimum de 23 matchs). Cette statistique est impressionnante, quand on considère que les unités de désavantage numérique des Rangers prennent le 22e rang de la LNH avec une efficacité de 78,5 pour cent. Georgiev pourrait devenir joueur autonome avec compensation le 1er juillet et il pourrait représenter l'élément manquant à une formation ayant besoin de profondeur devant le filet.

Video: NYR@NYI: Georgiev dit non à Beauvillier et Cizikas

Un défenseur défensif

L'un des types de joueurs les plus convoités chaque saison à la date limite des transactions est un défenseur défensif capable d'être robuste et de jouer de grosses minutes. Un joueur qui répond à ces critères est Brenden Dillon, qui est le meneur chez les Sharks de San Jose avec 155 mises en échec en 50 rencontres et vient au cinquième rang de l'équipe au chapitre du temps de glace moyen (19:04). La polyvalence de Dillon se démontre par le fait qu'il joue en moyenne 1:59 par match à court d'un homme au sein de la meilleure unité de désavantage numérique de la Ligue (87,7 pour cent). Dillon excelle à bloquer des lancers, alors qu'il se classe au quatrième rang chez les Sharks avec 56, et son différentiel de tirs tentés à 5-contre-5 de plus-35 est le deuxième meilleur chez les défenseurs des Sharks, derrière Erik Karlsson (plus-77). Dillon écoule la dernière saison d'un contrat de cinq ans et pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

Video: NYR@SJS: Dillon brise l'égalité d'un laser

Un spécialiste des mises en jeu

L'attaquant des Sénateurs d'Ottawa Jean-Gabriel Pageau est en voie d'établir un sommet personnel de 54 points cette saison, mais il excelle également au cercle des mises en jeu. Ses 412 mises en jeu gagnées le placent au 18e rang de la LNH, et son pourcentage d'efficacité aux mises en jeu de 52,9 pour cent est le 14e meilleur parmi les 23 joueurs ayant pris au moins 750 mises en jeu cette saison. Il a également connu du succès dans les moments clés. Il a remporté 51,4 pour cent de ses mises en jeu en territoire défensif, ce qui est bon pour la 10e place parmi les 21 attaquants à avoir pris au moins 300 mises en jeu défensives, alors que son pourcentage de 48,4 pour cent en infériorité numérique est le 10e meilleur chez les 28 attaquants qui ont pris part à au moins 100 mises en jeu dans cette situation. Pageau en est à la dernière saison d'une entente de trois ans et il pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

Video: BUF@OTT : Pageau saute sur un retour pour son 2e

De l'aide sur le jeu de puissance

L'attaquant des Rangers Chris Kreider est un joueur régulier de la première vague d'avantage numérique, qui est le neuvième meilleur de la LNH avec une efficacité de 21,6 pour cent. Kreider est à égalité avec Mika Zibanejad au premier rang chez les Rangers avec sept buts sur le jeu de puissance et à égalité avec Kaapo Kakko au sixième rang avec 10 points avec l'avantage d'un homme. Kreider est à égalité au 17e rang de la LNH (avec 17 autres joueurs) au chapitre des buts en supériorité numérique, et son temps de glace moyen de 3:42 par match sur le jeu de puissance le place à égalité avec Patrice Bergeron, des Bruins de Boston, et T.J. Oshie, des Capitals de Washington, au 21e rang à ce chapitre chez les attaquants ayant joué au moins 40 rencontres. Il est l'un de 12 attaquants de la LNH à avoir inscrit au moins six buts sur le jeu de puissance dans chacune des quatre saisons depuis 2016-17, donc il serait un ajout important pour une équipe qui veut améliorer son jeu de puissance dans la dernière ligne droite de la saison. Kreider pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

Video: NYR@NYI: Kreider brise l'égalité tard en troisième

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.