Skip to main content

Les carences offensives des Stars expliquent en partie leur élimination

Le premier trio a été muselé par les Blues, le gardien Bishop n'a pas reçu assez de soutien

par Tracey Myers @TraMyers_NHL / Journaliste NHL.com

Les Stars de Dallas ont été éliminés des séries éliminatoires de la Coupe Stanley en sept matchs par les Blues de St. Louis en deuxième ronde de l'Association de l'Ouest.

À LIRE : Maroon propulse les Blues en finale d'association | Les 52 arrêts de Bishop n'ont pas suffi

Les Stars ont décroché la première place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Ouest et détenaient une avance de 3-2 dans la série quatre de sept avant de voir les Blues remporter les deux derniers duels. Pat Maroon a touché la cible en deuxième période de prolongation du match no 7 pour éliminer les Stars en vertu d'un gain de 2-1 au Enterprise Center mardi.

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Stars ont été éliminés :

 

1. Les meilleurs joueurs ne sont pas à la hauteur

Le premier trio composé de Jamie Benn, Tyler Seguin et Alexander Radulov n'a pas eu l'impact souhaité dans la série. Après avoir amassé un total combiné de 18 points en six matchs contre les Predators de Nashville au premier tour, ils en ont obtenu 13 contre St. Louis. Les trois joueurs ont été blanchis dans le match no 7.

Seguin a récolté cinq points (deux buts, trois passes), Radulov quatre (un but, trois passes) et Benn quatre (un but, trois passes) dans la série. Le seul but de Radulov a été inscrit dans le match no 3, et celui de Benn dans le match no 1.

 

2. Pas assez de soutien pour Bishop

Ben Bishop, finaliste au trophée Vézina remis au gardien par excellence de la LNH en saison régulière, a été sensationnel dans la série. Mais trop souvent, les Stars n'ont pas été en mesure de lui fournir le soutien nécessaire.

Video: DAL@STL, #7: Bishop quitte sa cage et frustre Perron

 

L'une des causes de ce manque de soutien est, encore une fois, imputable à l'attaque. Les Stars ne représentaient pas une puissance offensive en saison régulière, alors qu'ils ont terminé à égalité avec les Coyotes de l'Arizona au 28e rang avec 209 marqués en 82 matchs, et ils n'ont pas rempli le filet en deuxième ronde. Après avoir fait mouche 13 fois au cours des quatre premiers duels, les Stars ont touché la cible à quatre reprises au cours des trois derniers matchs.

 

3. Occasion ratée dans le match no 6

Les Stars ont eu la chance d'éliminer les Blues au American Airlines Center dimanche, mais ont semblé brouillons dès le départ. Les Blues ont décoché huit tirs avant que les Stars n'en obtiennent un.

Il faut accorder du mérite aux Blues, qui ont, selon l'entraîneur des Stars Jim Montgomery, haussé leur niveau de jeu à chacune des parties, mais ça ne représente pas une excuse pour la piètre qualité du jeu de Dallas.

« Nous n'étions pas sur la pointe des pieds dès le début du match, a noté Montgomery. Notre troisième période n'a pas été assez bonne. Plutôt que de jouer ensemble, j'ai trouvé que nous avons joué de manière individuelle, et [les Blues] en ont profité. »

 

4. Pas assez de jeux de puissance

Les Stars ont montré un rendement de 8-en-36 (22,2 pour cent) sur le jeu de puissance en 13 matchs des séries, mais n'ont pas obtenu beaucoup d'occasions contre les Blues. Ils ont bénéficié de 14 supériorités numériques et ont marqué à quatre reprises avec l'avantage d'un homme (28,6 pour cent), mais ils ont déployé leur attaque massive une fois dans le match no 5 et aucune fois dans le match ultime. Si une équipe veut pousser ses adversaires à écoper de punitions, elle a intérêt à garder la possession de rondelle et à effectuer des présences prolongées en zone adverse. Dallas n'est pas parvenu à le faire de manière constante.

 
5. Pas de contribution des joueurs de soutien

Une équipe s'attend à obtenir une production offensive de la part de ses joueurs vedettes, mais une bonne équipe en séries doit pouvoir miser sur la production de ses joueurs de soutien. Ce ne fut pas le cas des Stars. Si le troisième trio composé de Blake Comeau, Radek Faksa et Andrew Cogliano a très bien fait pour neutraliser les meilleurs éléments adverses, ils ont été limités à un total d'un point en sept matchs contre les Blues (un but de Cogliano en infériorité numérique dans le match no 3).

Video: DAL@STL, #5: Seguin prépare le but de Spezza

 

Jason Spezza a été le meilleur parmi les attaquants de soutien de l'équipe avec quatre points (trois buts, une passe) en sept matchs.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.