Skip to main content

Les Sabres sont de « fiers ambassadeurs » pour la Série globale en Suède

Ils voudront créer des liens pendant la semaine à Stockholm avant de jouer deux matchs face au Lightning

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

BUFFALO - Rasmus Dahlin ne peut plus attendre d'aller passer du temps à la maison.

Le défenseur de 19 ans a grandi à Lidkoping en Suède. Quand les Sabres de Buffalo se rendront à Stockholm pour la Série globale 2019 de la LNH cette semaine, Dahlin voudra profiter des aspects différents du nord de l'Amérique. 

Kebabs. Pizza. Bonbons. Hamburgers d'une chaîne de restauration rapide appelée Max. 

« Ce ne sont pas des choses bonnes pour la santé », a dit Dahlin en riant.

Ce séjour pourrait être bénéfique pour la santé des Sabres cependant.

L'équipe doit partir de Buffalo à 21h HE dimanche et arriver à Stockholm à 11h, heure locale, lundi. Ils vont pratiquer lundi et profiter d'une journée de repos mardi, question de s'adapter au décalage horaire. Ils auront par la suite deux jours d'entraînement avant de jouer deux matchs en autant de soirs contre le Lightning de Tampa Bay vendredi (14h HE; NBCSN, SN1, NHL.TV) et samedi (13h HE; NHLN, SN1, SUN, MSG-B, NHL.TV).

À LIRE AUSSI : Hedman excité en vue de la Série globaleLes Predators dévoilent leur chandail pour la Classique hivernale

Ce voyage servira plusieurs objectifs.

Les amateurs suédois pourront assister en personne à une partie de la LNH, qui mettra en vedette du talent local. Les Sabres comptent sur cinq joueurs d'origine suédoise : Dahlin, les attaquants Marcus Johansson, Johan Larsson et Victor Olofsson, et le gardien Linus Ullmark. Pour sa part, le Lightning compte sur les services de Victor Hedman.  

« Nous sommes fiers d'être des ambassadeurs pour la Ligue Nationale de Hockey en Europe cette semaine, a mentionné l'entraîneur Ralph Krueger. C'est une pause pour toutes les autres équipes d'Europe. Il n'y a que les équipes nationales qui jouent. Alors, nous serons vraiment le centre d'attention. C'est une situation que nous apprécions. »

Les joueurs suédois auront l'occasion de jouer dans leur pays, pour leurs admirateurs, devant familles et amis.

« Tu ne peux même pas rêver d'une telle situation, de pouvoir jouer un match de la LNH en Suède et d'avoir ta famille et tes amis dans les gradins », a laissé savoir Johansson, qui avait joué à Gothenburg la saison dernière alors qu'il portait les couleurs des Devils du New Jersey lors de la Série globale 2018.

« Je me sentais déjà chanceux d'y avoir participé, je suis encore plus chanceux de pouvoir y participer à nouveau. Ça n'arrive pas très souvent. Beaucoup des autres gars ne réalisent peut-être pas comment nous nous sentons, car ils jouent souvent près de la maison. Pour nous, c'est très spécial parce que ça n'arrive presque jamais. »

Video: BUF@SJS: Johansson bat Jones entre les jambières

Les joueurs des autres pays auront la chance de visiter Stockholm.

Et les Sabres devraient être en mesure de grandir en tant qu'équipe. Ils vont passer une semaine ensemble dans une ville connue comme la Venise du Nord. Le premier entraînement servira surtout à se dégourdir les jambes après un vol de nuit de sept heures, mais les deux entraînements complets en deux jours prévus ensuite, chose rare pendant une saison régulière, leur donneront la chance de travailler sur leur jeu. Ce sera un mini camp d'entraînement.  

« Je crois que ce sera une expérience grandiose pour nous, a dit le capitaine des Sabres Jack Eichel, qui a grandi à North Chelmsford au Massachusetts. Ça va nous donner l'occasion de passer beaucoup de temps ensemble et de jouer des matchs dans une ambiance complètement différente. Nous allons nous en souvenir pour le reste de nos vies. Et, évidemment, on espère amasser quatre points au classement. »

Les Sabres ont amorcé la saison avec une fiche de 8-1-1, dominant leurs adversaires 37-24 au chapitre des buts. L'avantage numérique avait un taux d'efficacité de 30,8 pour cent. Ils étaient premiers au classement général.

Depuis, ils ont maintenu une fiche de 1-3-1, et ont été dominés 15-7. L'avantage numérique affiche un pourcentage d'efficacité de 15,4.

Avant de s'envoler pour la Suède, ils ont perdu deux matchs d'affilée en temps réglementaire pour la première fois de la saison. Après une défaite de 6-1 face aux Capitals de Washington vendredi, les Sabres ont cependant mieux fait contre les Islanders de New York, samedi, malgré la défaite de 1-0. Le seul but du match en fut un chanceux, alors que la rondelle a dévié sur le défenseur Colin Miller et sur le gardien Carter Hutton avant d'entrer dans le filet. Buffalo a dominé 27-21 au chapitre des tirs au but. 

« Vous avez regardé le match, a lancé Eichel aux journalistes après la rencontre. Trouvez-vous qu'on a contrôlé le match? Je pense que oui. »

Video: ARI@BUF: Eichel ouvre la marque en A.N.

Dans un portrait plus global, les Sabres tentent de mettre fin à une fâcheuse séquence de huit saisons sans participer aux séries éliminatoires. Ils ont une jeune équipe menée par Dahlin et Eichel, qui joue déjà sa cinquième campagne dans la LNH malgré ses 23 ans. L'équipe est dirigée pour une première saison par Krueger, qui n'a pas été entraîneur dans la Ligue nationale depuis 2012-13 avec les Oilers d'Edmonton et qui n'avait pas entraîné des joueurs de la LNH depuis qu'il a pris en charge l'équipe Europe lors de la Coupe du monde 2016.

Ils savent quelle identité ils veulent avoir - jouer en unité de cinq, mettre de la pression en échec-avant - et ils l'ont démontré cette saison. Mais ils sont encore en apprentissage et ce sera la chance d'atteindre un autre niveau lors de ce gros événement. C'est quelque chose qu'ils devront apprendre à gérer plus souvent s'ils deviennent une équipe de premier plan.

« Ce sera le même travail qu'à l'habitude, mais dans un autre environnement, a déclaré Krueger. On reconnaît toutefois les responsabilités que nous avons et nous avons hâte à ce défi face au Lightning. Il faut bâtir sur ce que nous avons accompli [contre les Islanders]. »
 

Le journaliste de NHL.com Tom Gulitti a contribué à ce reportage.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.