Skip to main content

Les Rangers veulent revenir dans le passé

New York, qui doit mieux jouer en défensive, amorce une cruciale séquence de trois matchs à l'étranger

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

GREENBURGH, N.Y. - Le voyage de trois matchs que les Rangers de New York amorceront mardi pourrait faire toute la différence dans leurs chances ou non de se qualifier pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« On joue du hockey de séries depuis longtemps parce qu'on a vu qu'on avait encore une chance, et c'est encore le cas », a expliqué le joueur de centre Mika Zibanejad, qui vient d'être nommé la première étoile de la semaine dans la LNH.

Les Rangers accusent un retard de trois points sur les Hurricanes de la Caroline et les Islanders de New York à la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est. Ils affronteront les Stars de Dallas, mardi (20h30 H.E.; ESPN+, FS-SW, MSG 2, NHL.TV), puis l'Avalanche du Colorado le lendemain et les Coyotes de l'Arizona, samedi.

À LIRE : Zibanejad est la première étoile de la semaine | Kreider ratera de quatre à six semaines

Se retrouver sur la route est possiblement la meilleure des nouvelles pour eux.

Les Rangers, en février, ont remporté huit victoires de suite, un record de concession, alors qu'ils étaient sur la route. La séquence a pris fin le 28 février contre les Flyers de Philadelphie. L'attaquant Chris Kreider s'est fracturé le pied lors de cette rencontre et devrait rater de quatre à six semaines.

New York est actuellement au cinquième rang de la LNH pour le pourcentage de points (,594) obtenus à l'étranger, avec dossier de 18-12-2 en 32 parties.

« C'était une bonne séquence, et on a probablement mieux performé que la plupart des gens pensaient que nous allions être en mesure de faire, a souligné le joueur de centre Ryan Strome. On se doit de continuer de progresser. C'est une bonne courbe d'apprentissage pour moi et pour plusieurs des gars de jouer autant de matchs importants et on se doit d'en profiter.

« De ce que j'ai vu dans cette Ligue, parfois, l'objectif n'est pas d'atteindre une position précise, c'est surtout de ne pas perdre de terrain et de rester dans la course le plus longtemps possible. »

C'est en connaissant une séquence de 12-3-0 entre le 31 janvier et le 27 février que les Rangers sont revenus dans la course. Ils ont fait un saut de neuf points au classement, et se sont approchés à deux points de la deuxième place de quatrième as.

Même s'ils viennent de perdre quatre de leurs cinq derniers matchs, leur confiance ne semble pas ébranlée.

« On ne doit pas commencer à se remettre en question. On doit revenir à la base », a souligné Zibanejad.

Video: NJD@NYR: Zibanejad complète l'échange avec Fox

C'est avec cette idée en tête que l'entraîneur-chef David Quinn a mené la séance de visionnement de vidéos et l'entraînement, lundi. Le thème était la défensive, puisque c'est sur cette facette du jeu que les Rangers ont le plus régressé depuis cinq rencontres.

Quinn a raconté qu'il avait montré à ses joueurs les statistiques de l'équipe du 7 janvier au 27 février. Les Rangers étaient alors deuxièmes dans la Ligue pour les buts par match (3,55) et ils étaient cinquièmes au chapitre du moins de buts accordés par rencontre (2,50).

Sans surprise, leur fiche a été de 16-6-0.

« Ce n'était pas anecdotique, on parle d'une période de près de deux mois, a rappelé Quinn. Nous étions à égalité pour le plus de victoires dans la Ligue, nous avions le meilleur jeu de puissance (31,1 pour cent). C'est en jouant bien en défensive que nous y sommes parvenus. »

Depuis, les New-Yorkais ont permis 24 buts en cinq matchs, au sommet de la LNH depuis le 28 février à 4,80 par rencontre.

Quinn a souligné qu'un des problèmes avait été la tenue douteuse de ses gardiens lors de ces cinq parties, avec un pourcentage d'arrêts combiné de ,852 de la part d'Alexandar Georgiev (8,74 en trois parties), Henrik Lundqvist (,839 en deux rencontres) et Igor Shesterkin (,783 en un match). Mais ça n'excuse en rien la façon dont les joueurs ont joué devant eux.

« On doit en faire un peu plus en défensive, a martelé Quinn. On ne peut pas jouer seulement 53 minutes. Pas plus que 58 minutes. Ça doit être lors de chaque présence sur la glace.

« Durant toute cette séquence, nous étions vraiment concentrés. Et maintenant, avec 14 matchs à faire, et avec la possibilité de faire les séries qui se présente, on doit se placer dans la meilleure des positions pour essayer d'en profiter. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.