Skip to main content

Les Lacroix témoins privilégiés des exploits des Golden Knights

Pierre Lacroix et son fils Éric ont pu se retremper dans le bain de la LNH à Las Vegas

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

LAS VEGAS - La naissance des Golden Knights de Las Vegas a fait se retremper la famille Lacroix dans le bain de la LNH. Pierre et Éric Lacroix, le père et le fils, sont des témoins privilégiés des exploits de l'équipe d'expansion cette saison.

Pierre, ancien conseiller de joueurs et dirigeant de la concession des Nordiques de Québec/Avalanche du Colorado, est détenteur d'abonnements aux matchs des Golden Knights au T-Mobile Arena. Éric, ancien porte-couleurs de cinq équipes de la LNH principalement dans les années 1990, agit à titre d'analyste aux matchs de l'équipe pour le télédiffuseur local.

« Mon épouse Colombe et moi sommes de fervents partisans », mentionne en entrevue à LNH.com Pierre Lacroix en précisant qu'il n'a pas été impliqué, ni de près ni de loin, dans la gestation des Golden Knights. « Nous sommes toutefois à même de constater tous les efforts que l'organisation fait dans la communauté. Ils ne lésinent pas sur les moyens et le public répond en grand nombre.

« Sur la glace, les Golden Knights ne sont pas du tout piqués des vers, comme vous pouvez le voir », ajoute-t-il.

Pierre Lacroix vit une paisible retraite à Las Vegas en compagnie de son épouse des 50 dernières années depuis qu'il a officiellement quitté la présidence de l'Avalanche en 2013. Le couple s'était établi à temps partiel dans la ville du Nevada environ cinq ans auparavant.

À peu près au moment où son père s'est retiré du hockey, Éric a décidé de se rapprocher de ses parents ainsi que de son frère Martin, qui est résident de Las Vegas, en y déménageant ses pénates avec son épouse et leurs trois jeunes enfants. Après avoir mis fin à une carrière de 472 matchs dans la LNH en 2001, Éric a brassé des affaires dans le hockey professionnel en étant même propriétaire et dirigeant-orchestre de l'équipe-école de l'Avalanche au sein de la défunte Ligue Centrale en Arizona pendant quelques années. Il était loin de se douter à son arrivée à Las Vegas que la ville se verrait octroyer une concession de la LNH en 2016.

« Après avoir passé 22 ans dans le hockey, j'avais besoin de prendre un temps d'arrêt, explique Éric. J'ai été rejoindre mes parents à Las Vegas. Nous avons lancé une concession de "Orangetheory Fitness", un centre de conditionnement physique. Il y a maintenant des concessions à Ottawa et à Montréal. »

La santé avant tout

Pierre Lacroix rappelle que des problèmes de santé l'ont contraint à se retirer graduellement du hockey à compter de 2006.

« J'ai fait le choix de la qualité de vie et de la santé », mentionne le Montréalais qui soufflera sur ses 70 chandelles en août.

Après avoir été un réputé conseiller de joueurs dans les années 1980 et 1990, Lacroix a fait le saut dans la LNH avant la saison 1994-95. Il a été engagé à titre de directeur général des Nordiques de Québec avant de continuer de s'acquitter de cette tâche chez l'Avalanche, à la délocalisation des Nordiques au Colorado en mai 1995.  

Avec les Nordiques et l'Avalanche, il a entre autres savouré neuf titres de section d'affilée en plus de deux conquêtes de la Coupe Stanley (1996 et 2001).

« Ç'a été une grande poussée d'adrénaline pendant une dizaine d'années », fait-il remarquer.

Golfeur occasionnel, Pierre Lacroix et son épouse peuvent suivre les prouesses de leurs trois petits-enfants - deux joueurs de hockey et une gymnaste. Le couple a conservé un pied à terre au Colorado, à Vail, où il retourne afin de fuir la chaleur accablante du Nevada l'été. La famille d'Éric possède également une résidence secondaire là-bas, lui dont l'épouse est originaire du Colorado.

Heureux pour Sakic 

Pierre suit assidûment ce qui se passe chez l'Avalanche et il se dit heureux de voir Joe Sakic connaître du succès comme directeur général.

« C'est moi qui l'ai incité à tenter sa chance, je ne peux pas faire autrement que d'être heureux pour lui, affirme-t-il. Joe disait souvent quand il était joueur qu'il ne ferait rien à la retraite. Il a commencé à trouver le temps long après quelques années à se tourner les pouces. Comme j'étais aux prises avec des pépins de santé, je l'ai contacté afin de sonder son intérêt pour une implication quelconque. Je lui ai dit que c'était le moment rêvé s'il désirait apprendre les rudiments d'un poste de dirigeant. Il a donc pu passer deux ans dans l'entourage de l'Avalanche à se familiariser avec les diverses tâches. »  

Presque quatre ans après avoir accroché ses patins en 2009, Sakic a été embauché à titre de vice-président des opérations hockey le 10 mai 2013.

Pour revenir à Éric, il dit s'amuser comme un fou dans ses tâches d'analyste à la télé qu'il partage avec un autre ancien hockeyeur de la LNH Brad May.

« C'est le "fun" surtout ici parce que c'est tellement une équipe aimable et facile à aimer. Il y a plusieurs Québécois -- Marc-André Fleury, Jonathan Marchessault, David Perron et William Carrier, sans parler du Français Pierre-Édouard Bellemare -- qui apportent une solide contribution à ses succès.

« Tout le monde disait que le hockey ne fonctionnerait pas à Las Vegas, mais c'est une belle réussite, poursuit-il. La population s'est ralliée autour de l'équipe. Las Vegas, ce n'est pas que la "Strip". C'est une ville où il fait bon vivre. Il existe une super belle qualité de vie tout alentour. »

Pour ce qui est de la poursuite du parcours des Golden Knights en séries éliminatoires, il n'y a plus rien qui surprendrait les Lacroix.

« Les Golden Knights déjouent les experts depuis le début de la saison, résume Éric. Comme je le dis souvent, je ne parierais pas nécessairement sur leurs chances de réussite, mais je ne parierais sûrement pas contre. »   

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.