Skip to main content

Les Bruins veulent rebondir à domicile après un revers dans le match no 4

Les blessures aux défenseurs et des erreurs font partie des inquiétudes, alors que la série face aux Blues est égale

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

ST. LOUIS - Les Bruins de Boston s'attendaient à ce que la Finale de la Coupe Stanley face aux Blues de St. Louis soit une bataille.

C'est maintenant le cas après la victoire de 4-2 des Blues dans le match no 4, samedi au Enterprise Center.

À LIRE AUSSI : O'Reilly permet aux Blues d'égaler la sérieLa blessure de Chara apporte son lot d'incertitudesCraig Berube a su tirer sur les bonnes ficelles

Alors que la série quatre de sept est égale 2-2 et que la série retourne à Boston pour le match no 5 jeudi (20 h HE, TVAS, NBC, CBC, SN), les Bruins sont l'équipe qui doit répondre après que les Blues eurent rebondi avec un effort sans relâche après un revers de 7-2 dans le match no 3.

« Je ne crois pas que c'est une surprise pour quelqu'un », a affirmé le gardien des Bruins Tuukka Rask. « Nous devons retourner à la maison et faire de notre mieux. C'est une série deux de trois maintenant. Je pense que c'est ce à quoi tout le monde s'attendait. »

Mais ce n'était pas ce que les Bruins voulaient, notamment parce qu'ils avaient la chance de prendre une confortable avance de 3-1 après avoir été une équipe dominante dans le match no 3. Le défi pourrait être encore plus difficile si le capitaine Zdeno Chara est indisponible pour le match no 5.

Le défenseur a quitté la rencontre après 3:07 en deuxième période et n'est pas revenu au jeu après avoir reçu une rondelle déviée sur la bouche. L'entraîneur des Bruins Bruce Cassidy ne connaissait pas le statut de Chara pour la cinquième rencontre tout de suite après le match no 4, mais il voit l'impact de la guerre d'usure que sont les séries éliminatoires de la Coupe Stanley sur sa brigade défensive.

Boston était déjà privé des défenseurs Matt Grzelcyk et Kevan Miller. Ce dernier n'a pas joué en séries éliminatoires en raison d'une blessure au bas du corps et ne devrait pas jouer en Finale.

Grzelcyk a raté un deuxième match consécutif et il se soumet au protocole des commotions cérébrales après avoir été blessé lors d'une mise en échec de l'attaquant de St. Louis Oskar Sundqvist dans le match no 2. Sundqvist a reçu une pénalité pour avoir donné de la bande sur le jeu et a été suspendu pour le match no 3 par le Département de la sécurité des joueurs de la LNH, mais il est revenu pour le match no 4, tandis que les Bruins ne savent pas quand Grzelcyk sera prêt à jouer.

« Nous ne connaissons pas les statuts de Chara et de Grzelcyk pour la suite des choses, a dit Cassidy. Ils pourraient tous les deux être prêts pour le match no 5 comme ne pas l'être également. Nous devons donc faire les ajustements. »

L'aspect positif pour les Bruins est qu'ils ont tenu le coup contre les Blues et que le score était égal 2-2 jusqu'au milieu de la troisième période, et ce, même s'ils ont dû jouer à cinq défenseurs pour la majeure partie de la soirée pour une deuxième fois dans cette série. Mais ils ont commis des erreurs coûteuses, comme un lent changement de ligne lors du but vainqueur de Ryan O'Reilly avec 9:22 à faire au temps réglementaire.

Ç'a permis au défenseur Alex Pietrangelo de décocher un tir frappé du haut du cercle droit et à O'Reilly de se glisser entre l'attaquant Danton Heinen et le défenseur Charlie McAvoy pour placer le retour derrière Rask et inscrire son deuxième but du match.

Video: BOS@STL, #4: O'Reilly rétablit l'avance une 2e fois

« Les erreurs sont importantes », a noté le défenseur Brandon Carlo, dont le but en infériorité numérique a créé l'égalité 2-2 avec 5:41 à faire au deuxième engagement. « Tout est crucial à ce moment-ci de l'année. C'est la différence entre prendre une avance de 3-1 dans la série et être à égalité 2-2. »

Les Bruins s'attendaient à ce que les Blues rebondissent de belle façon après avoir perdu le match no 3, mais ils ont été sur les talons dès le départ. Le but d'O'Reilly en contournant le filet après 43 secondes de jeu a donné l'avance rapide que les Blues désiraient, et ç'a fait en sorte que Boston a joué du hockey de rattrapage pendant presque toute la soirée.

Charlie Coyle a profité d'un retour avec 6:46 à faire en première période pour ramener les Bruins à égalité 1-1, mais Vladimir Tarasenko a sauté sur un retour de Pietrangelo 2:16 plus tard pour replacer les Blues en avance 2-1.

Video: BOS@STL, #4: Tarasenko fait 2-1 de l'enclave

« Ils ont été les premiers sur les rondelles libres et ont gagné leurs batailles, a fait remarquer Coyle. Ils sont sortis affamés et nous devons faire un meilleur travail. Quand nous connaissons de bons départs, que nous faisons les bonnes choses, que nous travaillons plus fort et que nous nous soutenons les uns les autres, c'est là où nous nous donnons la meilleure chance de gagner. Ç'a un effet boule de neige. Nous ne voulions pas gagner autant qu'eux ce soir. »

Les Blues ont sonné la charge avec une première période robuste, alors qu'ils ont dominé les Bruins 24-16 au chapitre des mises en échec. Leur quatrième trio formé d'Ivan Barbashev (cinq mises en échec), Sundqvist (trois) et Alexander Steen (quatre) a distribué un total combiné de 12 coups d'épaule au premier vingt.

St. Louis a dominé Boston 44-41 pour les mises en échec, et Barbashev a été le meneur dans les deux camps avec neuf coups d'épaule.

« Je pense que nous les fatiguons quand ils n'ont pas six défenseurs, a fait valoir Sundqvist. Évidemment, tu ne veux pas voir un joueur recevoir une rondelle sur la bouche. Mais se retrouver avec cinq défenseurs contre notre échec-avant, je ne pense pas que c'est facile. »

Cassidy a reconnu que ses défenseurs sont mis à l'épreuve sur le plan physique, tout en soulignant que les attaquants des Bruins n'en font pas assez pour les aider. Le deuxième trio formé de Jake DeBrusk (deux tirs, quatre tirs tentés), David Krejci (aucune tentative) et David Backes (un lancer, une tentative) a obtenu un total combiné de trois tirs, lundi, et les deux mentions d'aide de DeBrusk sur le jeu de puissance constituent les seuls points de cette ligne depuis le début de la série.

Le premier trio des Bruins composé de Brad Marchand, Patrice Bergeron et David Pastrnak n'a toujours pas inscrit un but à forces égales dans la série, quoique Marchand et Bergeron ont participé au but en infériorité numérique de Carlo.

« Nous parlons beaucoup de la défensive ici, mais je crois personnellement que nos attaquants doivent faire un meilleur travail pour aider notre brigade, a-t-il déclaré. Ils doivent prendre la relève. Certains de nos trios ont obtenu très peu de tentatives de tirs ce soir. Ils devront prendre une partie de la charge de travail sur les épaules, surtout si Chara et Grzelcyk n'y sont pas. 

« C'est la main qui nous a été donnée. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.