Skip to main content

Craig Berube a su tirer sur les bonnes ficelles

L'entraîneur des Blues a eu son mot à dire dans la victoire de 4-2 des siens contre les Bruins, lundi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

ST. LOUIS -- L'entraîneur Craig Berube aurait mérité d'être choisi la première étoile à l'issue de la victoire des Blues de St. Louis, lundi. Berube a su tirer sur les bonnes ficelles et les décisions qu'il a prises ont toutes rapporté des dividendes dans le gain de 4-2 que ses troupiers ont signé contre les Bruins de Boston, dans le match no 4 de la Finale de la Coupe Stanley.

La décision de faire jouer Zach Sanford aux côtés de Ryan O'Reilly et de David Perron, à la place du jeune Samuel Blais qui a été muté sur le troisième trio, a sans doute été la plus judicieuse. L'utilisation de Vince Dunn, solide à son retour au jeu, et l'efficacité du trio d'Oskar Sundqvist contre le gros trio des Bruins, ont également aidé les Blues à créer l'égalité 2-2 dans la série. Le match no 5 aura lieu au TD Garden de Boston, jeudi (20h HE; TVAS, CBC, NBCSN, SN).

À LIREO'Reilly permet aux Blues d'égaler la sérieLa blessure de Chara amène son lot d'incertitudes

Sanford a amassé une aide sur le premier but d'O'Reilly, en début de rencontre. Il a obtenu quatre tirs cadrés et affiché un rendement de plus-2 en défense, en plus d'avoir fait sentir sa présence physiquement avec cinq mises en échec.

« Ils avaient déjà joué ensemble en saison régulière et ils avaient bien fait, a expliqué Berube au sujet du trio. Sanford est solide et c'est dur de lui enlever la rondelle en fond de territoire adverse. J'avais bien aimé son jeu dans le match no 3. Je me suis dit que ça pouvait créer une étincelle en le jumelant avec les deux autres, et ç'a fonctionné. »

O'Reilly a été la vedette individuelle des Blues avec un doublé. Le barbu joueur de centre a confié avoir eu une discussion très éclairante avec son père avant la rencontre.

« Mon père m'a répété l'importance d'avoir comme mentalité de tout donner sur la patinoire et de me faire davantage confiance en utilisant mon instinct, a-t-il élaboré. C'est l'approche que j'ai préconisée. Comme équipe, c'est également ce que nous avons fait. Les gars ont poussé dans la même voie et nous avons bien réagi. »

Video: BOS@STL, #4: O'Reilly ouvre la marque tôt

Les Blues ont passé la soirée à pousser leurs rivaux dans leurs derniers retranchements grâce à un échec-avant soutenu. O'Reilly a souligné l'importance de la discipline dans tout le processus.

« Les trios ont pu défiler à tour de rôle et ça nous a donné du rythme. Présence après présence, tout un chacun a pu se nourrir de ce rythme afin d'essouffler les Bruins. »

Dans une autre situation tendue, les meneurs de jeu des Blues ont montré la voie à leurs coéquipiers. Outre O'Reilly, le Russe Vladimir Tarasenko a ajouté un but et le capitaine Alex Pietrangelo a amassé deux aides. Le gardien Jordan Binnington n'a pas trop eu à être mis à contribution.

« Nous n'étions pas très fiers de notre performance dans le match no 3 (défaite de 7-2) et nous voulions faire amende honorable pour nos partisans, a expliqué Pietrangelo. Nos 'fans' ne nous ont jamais laissé tomber. Ils nous ont toujours soutenus cette saison même dans les moments difficiles. Nous voulons tout faire pour les rendre heureux. »

Sundqvist et Dunn

Les Blues ont peut-être offert leur meilleure performance en séries au moment le plus important. Ils sont demeurés imperturbables après avoir vu les Bruins créer l'égalité 2-2 en infériorité numérique en deuxième période, peu de temps après une séquence au cours de laquelle ils ont embouteillé leurs adversaires pendant presque 3 :30.

« Les gars sont demeurés calmes, il n'y avait pas de panique, a mentionné l'entraîneur. C'est malencontreux que ce soit arrivé parce que notre deuxième période a été une de nos meilleures depuis longtemps. »

Faisant remarquer que les joueurs avaient mal maîtrisé leurs émotions dans le premier match joué à St. Louis, Berube s'est dit fier de l'effort et de la discipline que tout le monde a fournis.

« Nos meilleurs éléments ont été productifs, mais je peux vous dire qu'il y a plusieurs autres joueurs qui ont bien fait leur travail, a soulevé Berube. Le trio de Sundqvist a été incroyable. Il a été opposé au trio de Patrice Bergeron pendant la majeure partie de la soirée et il a fait du travail colossal. Notre groupe de défenseurs a été exceptionnel. Ç'a été un superbe effort collectif. Tout le monde a apporté sa contribution, a été sur la même page. »

Dunn a été très solide après une absence de trois semaines. C'est comme si le jeune défenseur n'avait pas manqué de matchs.

« Il a connu un excellent match, c'est comme s'il n'avait jamais arrêté, a dit Berube. Il patinait et faisait bien circuler la rondelle, comme il le fait habituellement. C'était très bien de le ravoir avec nous. Ce n'était pas facile pour lui de revenir dans des circonstances semblables, après avoir reçu une rondelle en plein visage. Il s'estimait prêt à revenir et il a fait du très bon travail. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.