Skip to main content

L'équipe de LNH.com offre ses prédictions

Les six sondés sont tous d'accord sur le résultat de quatre séries de premier tour

par LNH.com @NHL / LNH.com

Il y a peu de variation parmi les choix des experts de LNH.com.

On a demandé au personnel de LNH.com de prédire le gagnant de chaque série de première ronde. Les sondés ont été unanimes sur le résultat de quatre des huit séries, et dans trois des quatre séries restantes, seul un expert est allé à l'encontre de la tendance. La série opposant le Wild du Minnesota aux Blues de St. Louis semblait être la plus imprévisible, car chaque équipe a été favorisée par trois experts.

Comparez vos choix à ceux de nos experts en consultant leurs prédictions ci-dessous:

Canadiens de Montréal vs Rangers de New York

Olivier Bouchard, chroniqueur : Canadiens en 5 - Les Canadiens ont resserré les rangs sous Claude Julien, alors que les Rangers semblent de plus en plus s'appuyer sur Henrik Lundqvist; ces derniers sont passés sous la barre du 50 pour cent de buts prévus lors des 25 derniers matchs. Problème supplémentaire : si Lundqvist excelle à 5-contre-5, il en arrache de plus en plus à 4-contre-5. De l'autre côté, Carey Price brille de tous ses feux depuis la mi-février. On attend un duel serré, mais je n'y crois pas.

John Ciolfi, producteur senior : Canadiens en 5 - Assurés de la première place de quatrième as dans l'Est depuis plusieurs semaines, les Rangers semblent avoir levé le pied de l'accélérateur en fin de saison, et ont compilé une fiche de 5-6-4 depuis le 9 mars (le dossier de Montréal est de 9-5-1 pendant la même période). Ils possèdent assurément une grande expérience du tournoi printanier, mais je doute qu'ils puissent suffisamment élever leur jeu pour espérer vaincre Carey Price et les Canadiens cette fois-ci.

Sébastien Deschambault, chroniqueur : Canadiens en 6 - Les Canadiens, et surtout Carey Price, ont le numéro des Rangers depuis quelques saisons. Price risque de plus d'avoir une motivation supplémentaire en raison de ce qui s'est produit au cours du dernier duel entre les deux équipes en séries. De son côté, Henrik Lundqvist ne semble toujours pas avoir retrouvé ses repères depuis qu'il est revenu au jeu à la suite d'une blessure à la hanche, et les Canadiens sont l'une de ses bêtes noires. La série risque de se jouer devant le filet, et Montréal aura l'avantage à ce chapitre.

Robert Laflamme, journaliste prinicipal : Canadiens en 6 - La série va se dérouler à vive allure entre deux équipes bâties dans le même moule. Au final, Carey Price aura le meilleur sur le vétéran Henrik Lundqvist devant le filet.

Guillaume Lepage, journaliste : Canadiens en 6 - Bien que les séries soient le début d'une nouvelle saison, les Canadiens ont le numéro des Rangers. Ce duel se gagnera devant le filet et Carey Price affiche des statistiques époustouflantes contre les Rangers - quand il est en santé. Il aura en plus la motivation de venger son exclusion de la dernière série entre les deux équipes. Si les gros canons du Tricolore peuvent retrouver le sommet de leur forme maintenant que les autres trios contribuent offensivement, la série pourrait être expéditive.

Serge Touchette, chroniqueur : Canadiens en 6 - Pourquoi ? Réponse: Carey Price. Deuxième réponse: Carey Price. Voulez-vous une troisième réponse ? Les Canadiens iront aussi loin que leur gardien-vedette voudra bien les mener. Henrik Lundqvist, visiblement, a un complexe face aux Canadiens. Surtout au Centre Bell où le roi Henrik a parfois des allures de valet.

Sénateurs d'Ottawa vs Bruins de Boston

Bouchard : Bruins en 7 - Les Bruins ont un léger avantage au taux de possession à 5-contre-5 et leurs unités spéciales me semblent moins dépendantes des humeurs de dame chance. Craig Anderson a connu une très bonne saison, mais les 25 derniers matchs ont été pénibles pour lui en désavantage numérique. Les deux défensives sont amochées, mais Erik Karlsson sera de la joute. Difficile à dire, mais je donne l'avantage à Bergeron, Marchand et Pastrnak.

Ciolfi : Bruins en 7 - Une série difficile à prédire. Les Sénateurs ont peut-être plus de profondeur offensive, et il est toujours difficile de parier contre Erik Karlsson, mais je crois que le duo dynamique de Patrice Bergeron et Brad Marchand aura un impact trop grand à ignorer.

Deschambault : Bruins en 7 - Les Bruins ont éprouvé des ennuis contre les Sénateurs cette saison comme en fait foi leur fiche de 0-3-1, mais leur jeu de puissance a fonctionné à 62,5 pour cent contre Ottawa au cours de ces quatre rencontres, et la bataille des unités spéciales permettra aux Bruins de venir à bout de la troupe de Guy Boucher.

Laflamme : Sénateurs en 7 - Les Bruins amorcent la série en étant amochés en défense tandis que les Sénateurs devraient ravoir tout leur monde, à commencer par leur grand leader Erik Karlsson qui va faire la différence.

Lepage : Bruins en 6 - Les Bruins ont plus de munitions et de profondeur que les Sénateurs et connaissent de bons moments depuis l'arrivée de Bruce Cassidy à la barre de l'équipe. L'état de santé de la brigade défensive de Boston soulève des questions et le gardien des Sénateurs Craig Anderson pourrait jouer les trouble-fêtes. Mais, menés par Brad Marchand et David Pastrnak, les Bruins auront le dessus sur les système défensif de Guy Boucher.

Touchette : Bruins en 7 - Une série intrigante s'il en est une. Il n'y pas si longtemps, peu de gens voyaient les Sénateurs en séries. Et ils étaient également peu nombreux à croire aux chances des Bruins. Mais les Bruins, c'est les Bruins. Dès qu'ils s'invitent au « party » de fin d'année, on ne sait jamais à quelle heure ils daigneront quitter ! Les Sénateurs ont étonné bien du monde sous la gouverne de Guy Boucher, mais ils auront bien du mal à tenir tête à des guerriers tels que Patrice Bergeron, Brad Marchand, Zdeno Chara et Tuukka Rask, entre autres.

Capitals de Washington vs Maple Leafs de Toronto

Bouchard : Capitals en 6 - Les statistiques avancées ne sont pas extraordinairement bonnes pour les Capitals. Mais je soupçonne que, comme les Blackhawks d'il y a quelques années, c'est en partie du au fait que l'équipe a pu s'économiser un peu au fil de l'année. Les Maple Leafs ont une attaque explosive et Frederik Andersen a été excellent, mais Holtby et les Capitals peuvent dire de même et rajouter une défensive bien plus aguerrie. Donnons deux matchs à Mike Babcock.

Ciolfi : Capitals en 5 - À la suite de l'acquisition du défenseur Kevin Shattenkirk, les Capitals jouissent d'une profondeur considérable à chaque position. Les recrues des Maple Leafs ont pris l'habitude de faire taire les critiques pendant toute la saison, mais l'équipe n'a pas l'expérience ni la profondeur nécessaire pour abattre les gagnants du trophée des Présidents.

Deschambault : Capitals en 5 - Les Capitals n'ont pas la meilleure des réputations en séries éliminatoires, mais je ne crois pas que les Maple Leafs de Toronto seront en mesure de les surprendre cette saison. L'inexpérience des jeunes joueurs des Maple Leafs sera un facteur trop important à surmonter contre des Capitals qui ne présentent pas de faiblesse apparente.

Laflamme : Capitals en 5 - Les Capitals sont trop forts pour les jeunes loups des Maple Leafs qui ont beaucoup trop de croûtes à manger avant de rivaliser avec l'élite de la LNH.

Lepage : Capitals en 4 - Les jeunes Maple Leafs ne seront tout simplement pas en mesure de rivaliser avec les puissants Capitals. Ces derniers ont l'avantage dans toutes les phases de jeu et je vois mal comment les Maple Leafs pourraient réussir à leur soutirer ne serait-ce qu'une victoire, surtout si le gardien Frederik Andersen n'est pas à 100 pour cent.

Touchette : Capitals en 5 - Cette fois, les Maple Leafs ont tiré le mauvais numéro. Sur papier, il n'y pas mieux, on s'entend que les Capitals dans l'Association de l'Est, peut-être même dans toute la LNH. Ils sont gros, ils sont rapides, fort bien équilibrés et ils misent sur l'un des meilleurs gardiens du circuit en Braden Holtby, qui a dominé le circuit avec 42 victoires. Auston Matthews et sa bande feront des misères aux Capitals, mais pas au point de les envoyer au tapis.

Penguins de Pittsburgh vs Blue Jackets de Columbus

Bouchard : Penguins en 4 - Les Blue Jackets ne sont plus l'équipe qui détruisait tout sur son passage en début de saison. Sergei Bobrovsky demeure sensationnel et donne aux Blue Jackets un avantage marqué. Mais les Penguins ont une attaque largement supérieure et, après un passage à vide à la suite de la perte de Letang, ont repris du poil de la bête. Sans Letang, la Coupe Stanley s'éloigne de Pittsburgh, mais les Blue Jackets ne sont pas de taille.

Ciolfi : Penguins en 7 - La perte de Kristopher Letang est un dur coup, sans l'ombre d'un doute, mais Pittsburgh a néanmoins conclu la saison régulière avec une fiche de 13-6-3 en son absence. C'est l'avantage de la glace qui fera la différence dans ce qui devrait être une série très serrée - l'équipe à domicile a remporté chacun des quatre affrontements entre ces deux équipes cette saison. Les Penguins ont conservé une fiche de 31-6-4 au PPG Paints Arena cette saison, et je crois que leurs succès à domicile se poursuivront en première ronde.

Deschambault : Penguins en 6 - La perte de Kris Letang fait mal aux Penguins, mais le retour en santé d'Evgeni Malkin et d'Olli Maatta leur donnera un regain d'énergie. De plus, les Blue Jackets n'abordent pas les séries avec confiance, eux qui ont perdu leurs six derniers matchs et qui semblent incapables de marquer sur leur jeu de puissance, qui était pourtant leur arme de prédilection en première moitié de saison. Le duel Brandon Dubinsky/Sidney Crosby sera intéressant à regarder, et la pugnacité de Columbus va poser problème aux rapides Penguins, mais les champions en titre vont franchir la première ronde.

Laflamme : Penguins en 6 - Les champions en titre de la Coupe Stanley vont enseigner un truc ou deux aux Blue Jackets qui seront par ailleurs de sérieux aspirants à compter de la saison prochaine.

Lepage : Penguins en 5 - Les inexpérimentés Blue Jackets ont conclu la saison de manière catastrophique (3-5-2) et semblent désormais se fier sur le gardien Sergei Bobrovsky pour gagner des matchs. Malheureusement pour eux, les Penguins ont beaucoup trop de munitions offensives pour que Bobrovsky réussisse de petits miracles à répétition. La question sera de savoir si la perte de Kristopher Letang affectera la brigade défensive des Penguins, mais les gardiens Matt Murray et Marc-André Fleury devraient tenir le fort.

Touchette : Penguins en 7 - Les Penguins n'ont évidemment pas la même équipe sans leur quart-arrière Kris Letang, mais tant et aussi longtemps que Sidney Crosby sera en mesure de chausser ses patins, ils représentent un immense défi. Cela dit, les Penguins ne sont pas sortis de l'auberge. Que non ! L'espoir des Blue Jackets a un nom: Sergei Bobrovsky. Dans la longue histoire des séries, nombreux sont les gardiens, qui ont éliminé de grosses équipes. Bobrovsky rêve d'ajouter son nom à cette liste.

Blackhawks de Chicago vs Predators de Nashville

Bouchard : Blackhawks en 6 - À la mi-saison, j'aurais tout misé sur les Predators. Mais Corey Crawford tient le coup et Nick Schmaltz permet à un peu tout le monde de s'asseoir dans la bonne chaise. Reste qu'à forces égales, ces deux équipes sont plus proches qu'on ne peut le croire. Si les Predators évitent le banc des pénalités, ce sera une guerre d'attrition.

Ciolfi : Blackhawks en 6 - Cette série sera plus serrée que certains le pensent. Nashville, tout comme Chicago, a retrouvé son rythme dans la deuxième moitié de la saison (23-13-5), mais au bout du compte, les Blackhawks ont trop peu de faiblesses à exploiter. Chicago a également remporté quatre des cinq duels entre les deux formations en saison régulière.

Deschambault : Blackhawks en 5 - Les Predators ont connu une bonne fin de saison, mais les Blackhawks forment une équipe beaucoup trop talentueuse et expérimentée pour s'incliner contre Nashville au premier tour. Les Patrick Kane, Jonathan Toews, Artemi Panarin et compagnie auront le dessus sur la solide brigade défensive des Predators, tandis que Duncan Keith, Brent Seabrook et Corey Crawford vont museler l'attaque de Nashville.

Laflamme : Blackhawks en 6 - L'expérience des Blackhawks va leur permettre de passer au travers de ce premier test contre une équipe talentueuse.

Lepage : Blackhawks en 7 - Les Blackhawks sont largement favorisés dans cette série, mais les Predators ne se laisseront pas abattre facilement. Leur plan de match sera centré sur le duo Patrick Kane-Artemi Panarin et ce sera aux joueurs de soutien des Blackhawks de faire la différence dans cette série. L'expérience des Hawks aura le dessus au final.

Touchette : Blackhawks en 5 - Les Blackhawks ne rajeunissent peut-être pas, mais ils vieillissent drôlement bien. Qui a envie de se mesurer à pareille équipe dans les séries ? Je vous le demande. Quoiqu'on en dise, ils forment encore une formidable machine de hockey. Avec Patrick Kane en tête, ils comptent six marqueurs de 20 buts ou mieux, un défenseur élite en Duncan Keith et un gardien trop sous souvent sous-estimé Corey Crawford, qui a l'habitude de faire des merveilles en séries.

Wild du Minnesota vs Blues de St. Louis

Bouchard : Wild en 5 - Les Blues sont sur une lancée du tonnerre, alors que le Wild a terminé sa saison sur les rotules. Jake Allen a retrouvé tous ses moyens alors que Devan Dubnyk s'est effondré en mars. La table serait normalement mise pour une défaite rapide du Wild, mais les hommes de Bruce Boudreau sont trop dominants en possession de rondelle ils obtiennent 62 pour cent des chances à 5-contre-5 depuis 25 matchs, contre 43 pour les Blues.

Ciolfi : Blues en 6 - Sous les ordres de Mike Yeo, St. Louis a compilé une fiche de 21-10-2, tandis que le Wild a connu une fin de saison en dents de scie, même s'il semble avoir redressé le navire lors des derniers matchs de la saison régulière. Je prédis que le gardien Jake Allen fera mieux que son vis-à-vis Devan Dubnyk et que Yeo se vengera de l'équipe qui l'a congédié à la fin de la saison dernière.

Deschambault : Blues en 6 - On dit souvent que l'important n'est pas nécessairement la position au classement quand arrivent les séries éliminatoires, mais bien la manière dont l'équipe joue dans la dernière ligne droite de la saison. Les Blues jouent du très bon hockey depuis que Mike Yeo agit à titre d'entraîneur-chef, et Jake Allen a rebondi de belle manière après un début de saison difficile. De son côté, le Wild et Devan Dubnyk ont connu beaucoup de difficultés depuis quelques semaines, et il faudra que Bruce Boudreau sorte un lapin de son chapeau pour se débarrasser de son étiquette d'entraîneur qui a de la difficulté à gagner en séries.

Laflamme : Blues en 6 - Le Wild a terminé la saison régulière sur une note discordante. Ça s'est replacé quelque peu vers la fin, mais les insuccès en séries éliminatoires de l'entraîneur Bruce Boudreau vont se poursuivre.

Lepage : Wild en 7 - Le Wild a connu des difficultés dans les derniers milles de la saison, mais il a signé quatre victoires de suite pour conclure la campagne. Le gardien Devan Dubnyk a semblé retrouver ses moyens à ses trois derniers départs après un long passage à vide. La tâche ne sera cependant pas facile puisque les Blues sont sur une lancée. Le Wild devra porter une attention particulière à Vladimir Tarasenko, et s'il réussit à le museler, il sortira vainqueur.

Touchette : Wild en 6 - Seuls les Penguins (282) ont marqué plus de buts que le Wild (266) en saison régulière. Le Wild compte neuf joueurs, qui ont accumulé 40 points ou mieux. Eric Staal a relancé sa carrière, lui qui a dominé l'équipe avec 28 buts. Zach Parisé a éprouvé des ennuis, cette année, mais il a terminé la saison en force. Et Martin Hanzal, acquis avant la date limite des échanges, a répondu aux attentes. Le défi du Wild: neutraliser Vladimir Tarasenko.

Ducks d'Anaheim vs Flames de Calgary

Bouchard : Ducks en 7 - Ces deux équipes se détestent, ce qui devrait donner un spectacle des plus divertissant. Si Brian Elliott a retrouvé ses marques en fin de saison, John Gibson a été carrément fumant. Ça pourrait faire la différence, parce que si les Ducks ont plus de profondeur à l'attaque à 5-contre-5, les Flames ont un top-6 des plus redoutables. Le duel entre les trios de Ryan Kesler et Mikael Backlund promet d'être épique.

Ciolfi : Ducks en 7 - Les Flames peuvent afficher de gros chiffres sur le tableau de pointage à certains moments, et les déboires connus par le gardien Brian Elliott en début de saison semblent appartenir au passé. Cependant, je penche vers les Ducks parce qu'ils possèdent également des attaquants exceptionnels (Jakob Silfverberg a discrètement connu une très solide campagne), et en John Gibson et Jonathan Bernier, ils comptent sur deux gardiens au sommet de leur art plutôt qu'un (une précieuse police d'assurance dans les séries). Les Ducks remporteront une série intense et explosive.

Deschambault : Ducks en 6 - Les Flames et les Ducks ont offert des duels plutôt virils cette saison, ce qui devrait donner lieu à des matchs intéressants dans cette série. Calgary devra toutefois trouver un moyen de l'emporter à Anaheim, ce qui n'est pas arrivé depuis 25 matchs. Les Ducks vont de leur côté devoir se débrouiller sans Cam Fowler, ce qui devrait équilibrer un duel qui aurait sinon été beaucoup moins égal.

Laflamme : Ducks en 5 - La série serra plus serrée que l'indique la prédiction, mais les Ducks trouveront une façon de remporter quelques matchs en prolongation.

Lepage : Ducks en 5 - Les Ducks ont conclu la saison avec une fiche de 8-0-2 à leurs 10 derniers matchs et ils ont tout simplement trop de cartes dans leur jeu pour se faire montrer la porte par les Flames. La perte de Cam Fowler à la ligne bleue fera mal à long terme, mais le rendement des gardiens John Gibson et Jonathan Bernier aura raison des jeunes canons des Flames.

Touchette : Flames en 7 - Ne riez pas. Johnny Gaudreau, l'homme, qui patine plus vite que son ombre, et ses complices causeront la première surprises des séries. Voulez-vous gager ?

Oilers d'Edmonton vs Sharks de San Jose

Bouchard : Oilers en 5 - Les Sharks sont les plus expérimentés, mais leurs deux premiers centres sont amochés et l'équipe a peiné à obtenir 50 pour cent des chances de marquer à 5-contre-5 dans le dernier quart de la saison. Les Oilers sont quant à eux sur une lancée, mais leur défensive demeure poreuse et Cam Talbot aura joué 73 des 82 matchs de son équipe. Mais, surtout, sans l'avantage de la patinoire, il est plus difficile pour San Jose d'opposer Vlasic à McDavid.

Ciolfi : Oilers en 5 - Je n'ai initialement écrit que deux mots -- « Connor McDavid » -- mais cela n'est pas juste envers l'équipe dans l'ensemble, qui a réussi une excellente campagne sous les ordres de Todd McLellan. Ils semblent avoir réglé les problèmes à la ligne bleue et ils peuvent compter sur un vrai gardien no 1 pour la première fois depuis longtemps. Je me demande également si le calendrier condensé commence à nuire aux vétérans des Sharks à la suite d'un long parcours en séries l'été dernier.

Deschambault : Oilers en 7 - Les Sharks ne sont plus l'ombre d'eux-mêmes depuis la mi-mars; leurs gros canons peinent à remplir le filet adverse, ils accordent en moyenne plus de trois buts par match, et ils doivent en plus composer avec la blessure à Joe Thornton, même si ce dernier assure qu'il sera prêt pour le premier match. Les jeunes Oilers, menés par Connor McDavid, vont jouer sans pression et vont venir à bout des Sharks avec leur vitesse dans une série qui va se rendre à la limite.

Laflamme : Sharks en 6 - Connor McDavid éblouira à sa première présence en séries, mais ce ne sera pas suffisant pour les Oilers. Les finalistes de la Coupe Stanley en 2016 sont plus aguerris.

Lepage : Oilers en 6 - Milan Lucic, Zach Kassian, Patrick Maroon. Les Oilers sont équipés pour tenir tête aux Sharks au chapitre de la robustesse et ils comptent en plus sur beaucoup d'éléments offensifs pouvant donner des maux de tête au gardien Martin Jones, avec en tête le gagnant du trophée Art-Ross, Connor McDavid. Les deux équipes ont terminé la campagne dans des directions opposées et les jeunes Oilers pourront en bénéficier et faire plaisir à leurs partisans qui attendent ce moment depuis trop longtemps.

Touchette : Oilers en 7 - Une prédiction ou un voeu ? Je ne sais trop. Mais voilà une série, qui pique la curiosité de bien du monde. L'équipe de demain contre l'équipe d'hier, celle qui a atteint la finale de la Coupe Stanley, l'an passé, contre les Penguins de Pittsburgh. Les barbus de San Jose sont nettement plus expérimentés, mais les Oilers misent sur un certain Connor McDavid, qui est capable de tout, même de réaliser l'improbable.

En voir plus