Skip to main content

L'Avalanche déplore des «décisions stupides» dans son revers du 3e match

Après être venu de l'arrière pour créer l'égalité, le Colorado a offert la victoire aux Sharks à coup de revirements

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

DENVER - Une performance décousue et inconstante de la part de l'Avalanche du Colorado a fait en sorte qu'elle se retrouve du côté des perdants au terme du match no 3 de leur série de deuxième tour de l'Association de l'Ouest contre les Sharks de San Jose au Pepsi Center mardi.

L'Avalanche a tiré de l'arrière 2-0 dès la première période, a créé l'égalité 2-2 en troisième période, mais a finalement baissé pavillon 4-2 pour maintenant tirer de l'arrière 2-1 dans cette série quatre de sept.

À LIRE AUSSI: Une victoire signée Couture | Couture prouve sa valeur en séries éliminatoires

Le match no 4 aura lieu au Colorado jeudi (22 h (HE); NBCSN, CBC, SN, TVAS).

« Nous nous sommes battus pour créer l'égalité avec [8:15] à faire, et nous avons bien fait jusque-là en troisième période pour obtenir de bonnes chances, a noté le capitaine de l'Avalanche Gabriel Landeskog. Il aura fallu un revirement, une erreur, et la rondelle s'est retrouvée dans notre filet. »

Cette erreur a été commise lorsque Landeskog et le défenseur du Colorado Nikita Zadorov ont subi la pression de l'échec-avant de Timo Meier. C'est le revirement de Landeskog, en fond de territoire du Colorado le long de la rampe de gauche, qui a été intercepté par Gustav Nyquist.

Nyquist a rapidement remis à Logan Couture, qui a redonné les devants aux Sharks à 12:50 de la troisième période, 65 secondes après que Matt Nieto eut créé l'égalité.

Video: SJS@COL, #3: Couture redonne l'avance aux Sharks

« Nous avons fait du bon travail pour revenir dans le match, puis nous avons jeté cet effort aux ordures en fin de partie », a souligné le centre de l'Avalanche Nathan MacKinnon, qui a marqué pour porter à sept sa séquence de matchs avec au moins un point en séries éliminatoires de la Coupe Stanley (cinq buts, sept passes). « Nous n'avons pu retrouver notre rythme. Ils nous ont dominés. Nous avons commis beaucoup de revirements, des revirements coûteux. Nous avons commencé à reprendre le momentum à partir de la deuxième moitié de la deuxième période et en troisième, mais nous l'avons perdu à nouveau. C'est malheureux. »

L'entraîneur de l'Avalanche Jared Bednar a indiqué que son équipe s'était peut-être brièvement relâchée après leur excellente séquence qui leur a permis de créer l'égalité, mais que leurs problèmes dans le match no 3 ne se résumaient pas à ça.

« Selon moi, ce fut un peu la même chose qu'au cours de la première et de la deuxième période, a avancé Bednar. L'histoire du match selon moi, c'est que nous n'avons pas travaillé avec constance pour obtenir la rondelle, nous ne parlions pas au porteur de la rondelle, ce qui a fait que notre exécution a été mauvaise et nous avons pris des décisions stupides avec le disque par moments. La majorité de leurs chances de marquer ont découlé de revirements et de situations où nous avons mal géré la rondelle. Ce fut une piètre exécution. »

Après un début de match plutôt partagé entre les deux équipes, les Sharks ont remporté davantage de courses et ont obtenu plus de chances de marquer, et ils ont transformé deux de ces chances en buts, par le biais de Couture et Meier, afin de prendre le contrôle du match. San Jose a eu le dessus sur le Colorado 13-7 au chapitre des tirs en première période.

Bednar a mentionné que les joueurs de l'Avalanche avaient à nouveau montré qu'ils pouvaient être têtus, en s'obstinant à ne pas rejeter le disque en fond de territoire pour forcer les défenseurs des Sharks à se retourner pour aller le récupérer.

« Nous n'étions pas totalement investis par rapport à ce que nous devions faire avec la rondelle, a-t-il dit. Nous allons expliquer à nouveau que nos chances obtenues dans les matchs no 1 et 2 ont été créées lorsque nous avons envoyé le disque derrière leurs défenseurs et que nous avons continué à travailler. Nous n'étions pas têtus avec la rondelle. Nous n'avons pas tenté de jeux de finesse, qui mènent la plupart du temps à des chances de marquer et à du temps de possession en zone offensive pour nos adversaires, et non pour nous. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.