Skip to main content

Couturier s'établit comme un centre complet à Philadelphie

Le joueur de centre de 25 ans est une menace en attaque, mais il continue de s'acquitter de ses missions défensives avec brio

par Hugues Marcil / Réviseur LNH.com

On a souvent fait état de l'éclosion de Sean Couturier qui, après six saisons lors desquelles il a été confiné à un rôle plus défensif, est devenu cette année l'un des principaux dynamos offensifs des Flyers de Philadelphie.

Et avec raison. Le joueur de centre de 25 ans n'avait jamais obtenu plus de 39 points avant d'éclipser complètement cette marque avec une récolte de 76 points (31 buts, 45 assistances) en 82 matchs cette saison.

Mais pratique-t-il désormais un style de jeu différent comparativement à ses débuts avec les Flyers? Le principal intéressé vous répondra que oui… mais non.

« Mon rôle est différent, a expliqué Couturier à NHL.com. Je joue encore ces minutes où je dois limiter les occasions des meilleures attaques adverses, mais je dois maintenant marquer plus de buts qu'eux. »

C'est exactement ce qu'il a fait, vendredi, dans le match no 2 de la série de première ronde de l'Association de l'Est contre les Penguins de Pittsburgh.

Après avoir encaissé un cuisant revers de 7-0 dans le match no 1, mercredi, les Flyers avaient besoin de renverser la vapeur et Couturier a sonné la charge offensivement, amassant trois points (un but, deux aides) pour conduire les siens à un gain de 5-1.

Des soirées comme celle-là, où il démontre qu'il est maintenant à prendre au sérieux offensivement, Couturier en a connu des tonnes cette saison. Ce qui saute aux yeux, c'est plutôt le fait qu'il a été le deuxième joueur le plus utilisé chez les Flyers avec un temps de glace de 27:15, quelques secondes de moins que le défenseur Ivan Provorov (27:30) et plus de neuf minutes de plus que n'importe quel autre attaquant de l'équipe.

Video: PHI@PIT, #2: Couturier fait 2-0 sur un rebond fortuit

Là-dessus, Couturier a passé 3:09 sur la patinoire en supériorité numérique et permis à son équipe de marquer deux buts avec l'avantage d'un homme. Il a également été sur la glace pendant 5:01 en infériorité numérique, frustrant les Penguins à quatre occasions. Pittsburgh a été la meilleure formation de la LNH en avantage numérique cette saison (26,2 pour cent), faut-il le rappeler.

Pas de doute, Couturier s'impose de plus en plus comme un centre efficace dans toutes les facettes du jeu pour les Flyers.

« Auparavant, je jouais contre les meilleurs trios adverses et je me débrouillais bien, mais j'obtenais moins de bonnes occasions en attaque et quand j'en avais, je ressentais beaucoup de pression, a confié Couturier. Si tu veux démontrer ton côté offensif, tu dois marquer dès que tu en as l'occasion. Mentalement cette année, j'ai senti que c'était plus facile, car si tu rates une ou deux chances, tu sais que tu en auras trois ou quatre autres plus tard. Auparavant, quand j'en obtenais une ou deux, j'avais la pression de marquer sur le coup, car je savais que ce serait difficile d'avoir d'autres occasions. »

Il faut dire que ce n'est jamais une mauvaise chose d'être jumelé à l'attaquant Claude Giroux, le deuxième meilleur marqueur de la LNH cette saison, mais encore faut-il être en mesure de livrer la marchandise aux côtés des meilleurs joueurs de son équipe et Couturier a été capable de le faire, tout en s'acquittant de ses missions défensives.

« Tu ne peux pas faire mal à l'équipe quand tu ne marques pas, a dit Couturier. C'est la pire chose à faire, donc tu essaies d'aider les tiens d'une autre façon. Je tire beaucoup de fierté de ça. »

« Aux yeux de tout le monde, il a connu une grosse année de transition, mais lui ne le voit pas de cette façon », a affirmé l'entraîneur des Flyers Dave Hakstol. « Je ne crois pas qu'il ait changé comme personne ou comme joueur et je ne crois pas que la perception qu'il a de lui-même comme joueur ait changé également. »

Couturier n'a peut-être pas changé, mais il a assurément plus de cordes à son arc. Ses adversaires l'ont remarqué.

« Tu dois être responsable défensivement contre lui », a mentionné le centre des Penguins Sidney Crosby.

Ses coéquipiers l'ont également noté.

« Il ne triche pas offensivement et il parvient quand même à présenter d'excellentes statistiques », a dit l'attaquant Nolan Patrick. « C'est un bon gars duquel on peut s'inspirer. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.