Skip to main content

CMJ: Un duel Hughes contre Kakko pour l'or

Deux des meilleurs espoirs en vue du prochain repêchage de la LNH seront en vedette alors que les États-Unis et la Finlande croiseront le fer

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

VANCOUVER - Jack Hughes sait très bien ce qui sera à l'enjeu, samedi, quand les États-Unis croiseront le fer avec la Finlande en finale du Championnat mondial junior.

Et même si le scénario est parfait avec la présence de Kaapo Kakko dans l'autre équipe, ce n'est pas une audition servant à déterminer lequel des deux est le meilleur espoir en vue du prochain encan de la LNH. 

La médaille d'or est tout ce qui importe.

« Ce sera plaisant, c'est un bon joueur, a indiqué Hughes. Mais ils ont deux joueurs de la LNH dans leur équipe en (Eeli) Tolvanen et (Henri) Jokiharju. Ils ont une très bonne équipe et de très bons joueurs. Je ne me soucie pas vraiment de l'équipe qu'on affronte. Ce qui est important, c'est notre équipe. 

À LIRE AUSSI : CMJ: Cayden Primeau est bâti sur mesure pour les grands matchsCMJ : Primeau aide les États-Unis à passer en finaleCMJ : La Finlande explose contre la Suisse et passe en finale

« Je ne vois pas vraiment ça comme un duel Jack Hughes contre Kaapo Kakko. C'est une question de victoire. Nous jouerons pour l'or, c'est tout ce qui importe. »

Les Américains ont atteint la finale grâce à une victoire de 2-1 contre la Russie tandis que les Finlandais ont eu la tâche beaucoup plus facile en dominant la Suisse 6-1, vendredi.

S'il est vrai que le match ne se résume pas qu'à une guerre à finir entre deux joueurs, le face à face entre les deux attaquants - considérés par plusieurs comme les plus talentueux de la cuvée 2019 - captera assurément l'attention des amateurs.

Ce sera possiblement la seule fois qu'on verra les deux jeunes hommes sur la même patinoire d'ici la première ronde du repêchage, au mois de juin. La dernière fois qu'ils ont partagé la glace, c'était en avril dernier lors de la finale du Championnat mondial des moins de 18 ans.

Kakko avait eu le dessus, marquant une fois dans une victoire de 3-2 de la Finlande dans le match pour la médaille d'or.

« Les deux peuvent réussir des jeux quand ils sont nécessaires et sont en mesure de faire la différence pour leur équipe », a déclaré Dan Marr, le directeur du Bureau central de dépistage de la LNH. 

« Dans les dernières années, le Championnat mondial junior a été un tournoi au cours duquel les espoirs admissibles au repêchage ont pu démontrer leur talent et leurs habiletés, mais ça demeure un tournoi qui favorise davantage les joueurs de 19 ans. Ça démontre à quel point ces espoirs de 17 ans sont spéciaux. »

Aucun doute là-dessus. 

Jusqu'ici dans le tournoi, Kakko a amassé un but et trois aides en six rencontres et il a déjà gagné le respect de ses coéquipiers malgré qu'il soit l'un des plus jeunes de l'équipe.

« Il n'a pas l'air d'un jeune joueur », a commenté le gardien Ukko Pekka-Luukkonen. « S'il n'avait pas une grille sur son casque, personne ne le remarquerait parce qu'il joue comme un vétéran. Il nous montre vraiment à quel point il a du talent. »

Hughes a quant à lui récolté trois mentions d'aide en trois matchs.

Il a raté trois matchs de la ronde préliminaire en raison d'une blessure dont la nature n'a pas été dévoilée. Il avait d'ailleurs dû déclarer forfait pour le premier affrontement prévu entre les deux équipes, le 31 décembre, un match remporté 4-1 par les Américains.

« Je me sens assez bien maintenant, a commenté Hughes. Je ne suis pas à mon mieux. En fait, je suis loin de l'être. C'est ce qui se produit dans des tournois comme ceux-là. Nous affrontons de la bonne compétition, mais j'ai confiance en mes moyens. »

Après ce rendez-vous raté, il faut croire que le destin fait bien les choses. 

*Avec la collaboration de Mike G. Morreale, journaliste NHL.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.