Skip to main content

CMJ : Kurashev découvre peu à peu son arme secrète

L'attaquant suisse se retrouve à égalité au sommet du classement des buteurs après trois matchs

par Guillaume Lepage @LNH_FR / Journaliste LNH.com

VANCOUVER - Philipp Kurashev s'est souvent fait répéter dans les dernières années qu'il devait utiliser son lancer davantage. C'était le message de Philippe Boucher, c'est celui de Patrick Roy et c'est aussi ce que se tue à lui dire le coloré entraîneur de la formation suisse, Christian Wohlwend.
 

À LIRE AUSSI: Lafrenière répond par la bouche de ses canons | Cinq choses à savoir: Jour 4

« Il a un tir incroyable, mais il ne tire pas assez, a plaidé le pilote suisse. Il doit diriger plus de tirs au but, il est tellement dangereux. »

La bonne nouvelle, c'est que l'attaquant des Remparts commence à le faire et que ça rapporte.

Après avoir inscrit les deux buts des siens dans une défaite de 3-2 face au Canada, il a enchaîné avec sept tirs au but et un tour du chapeau face au Danemark pour se retrouver au sommet du classement des buteurs au Championnat mondial junior au terme de la quatrième journée de la compétition.

« Plusieurs personnes m'ont dit ça, a indiqué le timide attaquant. Je sais que j'ai un bon lancer. Je l'utilise un peu plus et ça fonctionne en ce moment. Je crois que j'ai été un peu chanceux contre le Danemark, mais je suis très heureux.

« J'espère que ça continuera comme ça. »

Ça risque bien de se poursuivre puisque, contrairement à ce qu'il laisse entendre, ses buts étaient loin d'être chanceux. Il a peut-être profité d'un bond favorable pour inscrire son premier, mais il a enfilé le deuxième grâce à un tir des ligues majeures.

Il a reçu le disque au haut des cercles et a décoché un tir des poignets sans avertissement qui n'a laissé aucune chance au gardien danois Mads Sogaard. Puis, pour ajouter la cerise sur le sundae, il a fait preuve d'une patience pour déculotter Sogaard et tirer dans une cage abandonnée en tout début de troisième.

Il faut le préciser parce que ce n'est pas Kurashev qui va s'en vanter.

« Ce n'est pas un gars qui parle beaucoup comme certains autres dans ce vestiaire », a indiqué Wohlwend en riant. « Il est tranquille et son anglais n'est pas à point. Mais c'est un excellent joueur et je suis très content de la manière dont il joue depuis le début du tournoi.

« Il se lève dans les grands moments et c'est une preuve de leadership. C'était un match sans lendemain contre le Danemark. Je me souviens qu'il avait aussi marqué le but de la victoire en fin de match contre le Bélarus. C'est un joueur exceptionnel qui se lève quand nous avons besoin de lui. »

Le Kurashev que l'on voit au CMJ cette année n'a cependant rien à voir avec celui qui en était à une première expérience l'an dernier - un but, deux aides en cinq matchs. Il est plus vieux, plus fort, mais surtout plus en confiance.

En 33 matchs avec les Remparts cette saison, il a récolté 18 buts - un de moins qu'en 59 rencontre l'an dernier - et 25 mentions d'aide pour un total de 43 points. L'autre différence majeure, c'est qu'il appartient désormais aux Blackhawks (no 120 - 2018) et qu'il a l'expérience d'un camp professionnel.

« Il amène assurément plus de leadership et il peut accepter plus de responsabilités, c'est ce qui fait la différence, a fait valoir Wohlwend. Il a beaucoup de potentiel. Il a des habiletés fantastiques - il doit améliorer son niveau d'intensité - mais il a tout pour jouer dans la LNH.

« Il peut être physique et intense, il est habile. S'il grossit un peu, je suis convaincu qu'il peut être le prochain joueur suisse à faire le saut dans la LNH. »
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.