Skip to main content

Cinq choses à retenir du CMJ: Jour 4

Les Suédois l'ont échappé belle tandis que la Suisse se sent prête pour la Russie

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

VANCOUVER - Pour la durée du Championnat mondial junior de la FIHG, LNH.com dressera chaque jour un bilan de la journée d'activités en cinq points pour ne rien manquer de l'action.

Voici ce que l'on doit retenir de la journée du 29 décembre :

À LIRE AUSSI: Lafrenière répond par la bouche de ses canonsKurashev découvre peu à peu son arme secrète

Les résultats de la journée
Danemark 0 Suisse 4
Slovaquie 1 Finlande 5
Canada 5 République tchèque 1
Suède 5 États-Unis 4 (P)

À 10:32 d'une victoire facile

Les Suédois filaient doucement vers la victoire alors qu'ils menaient 4-0 avec 10:32 à écouler au match face aux Américains, mais ces derniers en ont décidé autrement.

L'espoir des Canadiens Ryan Poehling a amassé une aide sur le premier but des siens - celui de Mikey Anderson - avant de réussir un tour du chapeau en 6:35 pour forcer la tenue d'une prolongation. Le défenseur Adam Boqvist est cependant venu tout gâcher en offrant la victoire aux Suédois à 3:51 de la prolongation.

Les États-Unis (2-0-0-1) ont tout de même récolté un point tandis que la Suède a été limitée (2-1-0-0) à deux. À moins d'une défaite de la Suède contre le Kazakhstan - ce qui serait un véritable miracle - ce point échappé en un peu plus de 10 minutes ne devrait pas empêcher les Suédois de terminer au premier rang du groupe B.

La Suisse gonflée à bloc

Forte d'une victoire de 4-0 face au Danemark, la formation suisse (1-0-1-1) s'est assurée d'une présence en quarts de finale. Les Suisses font si bien au cours de ce tournoi qu'on se demande ce qu'ils nous réservent en vue du match face à la Russie, dimanche.

La troupe de Christian Wohlwend s'est inclinée en prolongation contre la République tchèque et a perdu par un seul but contre les Canadiens avant de battre le Danemark. Elle peut théoriquement toujours espérer terminer au deuxième rang du groupe A. Ce sera d'autant plus vrai si elle cause la surprise contre les Russes.

« C'est un processus », a indiqué le pilote suisse quand on lui a demandé ce qui faisait le succès de sa formation cette année. « Nous voulions jouer plus gros, croire davantage en nos moyens, garder la rondelle et créer des choses. C'est ce que nous faisons. Nous devons commencer à jouer pour gagner. Nous nous rapprochons des puissantes nations. »

Les Danois toujours à sec

Peu importe qu'ils accordent 14 ou quatre buts, les Danois n'ont eu absolument aucun espoir de récolter ne serait-ce qu'un seul point parce qu'ils n'ont toujours pas marqué en trois rencontres. Avec une fiche de trois défaites, ils devront à nouveau disputer la ronde de relégation.

L'an dernier, le Danemark avait survécu en éliminant le Bélarus. À moins d'une surprise dans le groupe B, les Danois devraient cette fois se mesurer au Kazakhstan.

« Ce n'est pas facile, a déclaré le gardien Mads Sogaard, auteur de 22 arrêts. C'est bien de voir les gars faire de leur mieux pour marquer, mais c'est difficile de voir qu'ils n'y parviennent pas. Mais je crois que nous sommes forts mentalement et que nous sortirons fort contre la République tchèque. »

L'attaque tchèque ne débloque pas 

Alors qu'on s'attendait à ce qu'ils fassent la pluie et le beau temps au cours du tournoi comme ils l'avaient fait l'an dernier, les gros canons tchèques - Filip Zadina, Martin Kaut et Martin Necas - ont une fois de plus été tenus en échec contre le Canada. 

En fait, on les a remarqués davantage au banc des pénalités qu'autour du filet de Michael DiPietro dans une défaite de 5-1. Necas et Kaut ont prêché par l'indiscipline en écopant chacun de dix minutes d'inconduite. Zadina n'a toujours pas récolté de point, Necas a amassé une aide et Kaut totalise un but et une aide en trois rencontres.

« Pendant les premières minutes, nous étions la meilleure équipe, mais j'ai pris une mauvaise punition, a déclaré Kaut. C'était frustrant. Nous avons marqué quatre buts en trois matchs donc ce n'est pas bon. C'était une mauvaise punition. »

La Finlande en bonne posture

Grâce à un gain de 5-1 face à la Slovaquie, la Finlande se retrouve dans une position enviable à l'aube de leur important duel face aux États-Unis.

Ce match déterminera l'équipe qui terminera au deuxième rang du groupe B puisque les Finlandais sont à un point des États-Unis après trois matchs. Dans la victoire facile contre les Slovaques, les défenseurs Henri Jokiharju (CHI) et Ville Heinola (admissible en 2019) ont tous les deux récolté un but et une aide.

« Je pense que nous faisons de mieux en mieux, a indiqué l'entraîneur finlandais Jussi Ahokas. C'était notre meilleur match du tournoi. Nous avons marqué trois buts aujourd'hui et nous n'en avons accordé que trois en trois matchs. Nous sommes heureux de notre jeu défensif. »

À l'horaire du 30 décembre
Suisse c. Russie, 20 h (HE)
Kazakhstan c. Slovaquie, 22 h 30 (HE)

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.