Skip to main content

Coupe du monde: classement des entraîneurs

Mike Babcock d'Équipe Canada est le choix sans équivoque de NHL.com

par LNH.com

Au moment où les préparatifs de la Coupe du monde de hockey 2016 vont bon train en vue du début du tournoi le 17 septembre à Toronto, LNH.com jette un regard sur la composition des équipes. Sept journalistes qui couvriront tous la compétition qui va se dérouler pendant deux semaines au Air Canada Centre ont été appelés à classer les équipes de 1 à 8, dans diverses catégories. Aujourd'hui, nous établissons quelle équipe a le meilleur entraîneur.

Il y a un entraîneur qui n'a rien à prouver au cours du tournoi de la Coupe du monde de hockey 2016 : Mike Babcock d'Équipe Canada.

Babcock a tout gagné, incluant la Coupe Stanley en 2008 et deux médailles d'or olympiques.

Pour cette raison, Babcock, qui dirige les Maple Leafs de Toronto dans la LNH, est le choix sans équivoque de meilleur entraîneur des huit équipes participantes au tournoi de la Coupe du monde, selon NHL.com.

Babcock a fait l'unanimité chez les sept membres de NHl.com appelés à se prononcer. Il a fini 19 points devant John Tortorella d'Équipe États-Unis et Todd McLellan d'Équipe Amérique du Nord, ex aequo en deuxième position.

Babcock est le seul entraîneur qui a signé le tour du chapeau en or de la FIHG (Coupe Stanley, Jeux olympiques et Championnat du monde), ayant mené les Red Wings de Detroit vers la conquête de la Coupe Stanley en 2008 et le Canada vers les titres olympiques en 2010 et en 2014 ainsi qu'au Championnat du monde en 2004.

Babcock est le deuxième entraîneur de l'histoire de la LNH qui a atteint le plus rapidement le plateau des 500 victoires, l'ayant fait en 895 matchs. Il a eu besoin de 70 matchs de plus que Scotty Bowman, qui est le meneur de la ligue avec 1244 victoires.

AUTRES CLASSEMENTS

Attaquants | Défenseurs | Entraîneurs | Avantage numérique | Désavantage numérique | Centre No 1  | Attaquant défensif | Défenseur offensif | Défenseur défensif

La capacité de Babcock d'adapter ses stratégies au groupe de joueur qu'il a sous la main est peut-être son plus grand atout. Il l'a démontré en élaborant des plans qui ont sied à merveille aux joueurs vedettes de l'équipe canadienne au cours des deux derniers JO.

« Babcock a prouvé qu'il peut rallier un groupe de joueurs vedettes et les fondre dans une équipe pour un tournoi international de courte durée, peu importe les circonstances », mentionne Nick Cotsonika, chroniqueur à NHL.com. « Il l'a fait sur une petite surface de la LNH aux Jeux de Vancouver en 2010 et il l'a fait sur une grande surface quatre ans plus tard aux Jeux de Sotchi. Il a le souci du détail. Il a un plan. Il a le respect des joueurs. »

Le tournoi de la Coupe du monde de hockey 2016, qui va se dérouler du 17 septembre au 1er octobre, sera disputé au Air Canada Centre de Toronto, une surface de jeu de la LNH, et selon les règlements de la LNH. Un autre facteur positif pour Babcock, c'est la bonne relation qu'il a avec les joueurs.

« Aucun n'est mieux outillé que lui pour composer avec ce type de compétition, a opiné Arpon Basu, directeur de la rédaction de LNH.com, qui est la mouture francophone de NHL.com. Babcock a de plus l'avantage de compter sur le retour de 14 joueurs des Jeux olympiques de Sotchi, ce qui lui permet peut-être de peaufiner ses patrons de jeu. »

Babcock s'est entouré des meilleurs entraîneurs disponibles, ayant essentiellement monté sa propre équipe d'étoiles. Joel Quenneville des Blackhawks de Chicago et Claude Julien des Bruins de Boston sont des gagnants de la Coupe Stanley. Il y a de plus l'actuel lauréat du trophée Jack Adams, Barry Trotz des Capitals de Washington, et Bill Peters des Hurricanes de la Caroline.

Tortorella d'Équipe États-Unis, qui s'est retrouvé à la barre des Blue Jackets de Columbus au cours de la saison 2015-16, a également gagné la Coupe Stanley (Lightning de Tampa Bay en 2004), mais ça s'est moins bien passé pour lui par après derrière les bancs des Rangers de New York et des Canucks de Vancouver.

McLellan d'Équipe Amérique du Nord, entraîneur des Oilers d'Edmonton, possède la réputation d'être très bon avec les jeunes joueurs. Ce sera assurément un atout pour une équipe formée de joueurs âgés de 23 ans et moins en provenance du Canada et des États-Unis.

Les autres entraîneurs sont Ralph Krueger (Europe), Lauri Marjamaki (Finlande), Rikard Gronborg (Suède), Oleg Znarok (Russie) et Josef Jandac (République tchèque).

Résultats du scrutin:

ÉQUIPE CANADA - 56 points (7 votes de première place)

ÉQUIPE ÉTATS-UNIS - 37 points

ÉQUIPE AMÉRIQUE DU NORD - 37 points

ÉQUIPE EUROPE - 29 points

ÉQUIPE SUÈDE - 25 points

ÉQUIPE FINLANDE - 18 points

ÉQUIPE RUSSIE - 15 points

ÉQUIPE RÉPUBLIQUE TCHÈQUE - 8 points
 

 

 

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.