Skip to main content

Dupuis : Un changement de décor surprise, mais bénéfique pour Mantha

La transaction qui a envoyé le Québécois aux Capitals et le travail du DG des Maple Leafs sont abordés par notre chroniqueur

par Pascal Dupuis @Duper0009 / Chroniqueur LNH.com

Pascal Dupuis a disputé 15 saisons dans la LNH, au cours desquelles il a pris part à 871 matchs, récoltant au passage 190 buts et 409 points. L'attaquant natif de Laval a notamment connu trois saisons de 20 buts et plus, et il a mis la main sur la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh en 2009 et 2016. Jamais repêché dans la LNH, il est embauché par le Wild du Minnesota à titre de joueur autonome après avoir évolué avec les Huskies de Rouyn-Noranda et les Cataractes de Shawinigan dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). En plus du Wild, Pascal a porté les couleurs des Rangers de New York, des Thrashers d'Atlanta et des Penguins. Pascal a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com afin de traiter de divers sujets de l'actualité du hockey.
 
On a eu droit à toute une surprise tout juste avant que ne se ferme la période des transactions lundi, alors que les Capitals de Washington ont fait l'acquisition du Québécois Anthony Mantha des Red Wings de Detroit.

Si nous avons été surpris, je suis persuadé qu'Anthony l'a été aussi. Je l'ai côtoyé cet été, et jamais il n'a mentionné qu'il était malheureux à Detroit ou qu'il s'attendait à changer d'adresse.
 
Anthony est tout un talent brut. Il est un marqueur naturel, doté d'un tir incroyable, et il possède des mains habiles et un coup de patin impressionnant, surtout pour un joueur de 6 pieds 5 pouces et 235 livres… un attaquant de puissance rêvé quoi!

À LIRE : Les Capitals étaient prêts à payer le prix pour ManthaBOUCHER : Les Capitals ont volé le spectacle à la fin
 
Il a marqué partout où il est passé, mais il ne faut pas oublier qu'il n'a que 26 ans et que comme tous les joueurs de 26 ans, il lui reste beaucoup de choses à intégrer dans son jeu. Il est encore capable d'ajouter une coche ou deux à son rendement, et il se retrouve dans une situation parfaite pour y parvenir.
 
Parce qu'il sera non seulement mieux entouré qu'à Detroit - Evgeny Kuznetsov et Nicklas Backstrom ne sont pas des pieds de céleri au centre - mais il va aussi avoir la chance d'étudier de très près un dénommé Alex Ovechkin, probablement le meilleur franc-tireur de l'histoire. À Detroit, c'était lui qui pouvait en montrer aux autres joueurs de l'équipe sur la manière de décocher un tir, par exemple. Ça va faire toute une différence d'avoir un modèle à observer, et d'en profiter pour parfaire son art encore plus.
 
On va lui donner toutes les chances de produire à Washington - il n'a d'ailleurs pas tardé à se faire des amis parmi ses nouveaux partisans en récoltant un but et une passe dès son premier match - parce qu'on a payé le prix fort pour obtenir ses services. Ça veut donc dire qu'on l'avait ciblé comme étant la pièce manquante de leur casse-tête. On ne va cependant pas lui donner son temps de glace sur un plateau d'argent, il devra le mériter.

Video: PHI@WSH: Le premier but de Mantha avec les Capitals
 
Parlant du prix qui a été déboursé pour l'obtenir - un choix de première ronde en 2021, un choix de deuxième ronde en 2022 ainsi que les attaquants Jakub Vrana et Richard Panik - on peut comprendre le directeur général des Red Wings Steve Yzerman d'avoir conclu cette transaction.
 
Anthony semblait faire partie du prochain noyau qui allait mener Detroit aux séries éliminatoires, compte tenu de son âge et de son rendement. Il a toujours trouvé le moyen de produire, mais a été ralenti par les blessures quand ça se mettait à très bien aller. Même cette saison, ses 11 buts lui conféraient le premier rang à Detroit.
 
Yzerman n'était cependant pas en poste à Detroit quand Anthony a été repêché et développé par l'organisation. Impossible de savoir si ç'a joué un rôle dans cette transaction, surtout qu'on ne peut absolument pas reprocher à Yzerman de s'être départi de son imposant attaquant pour rien.
 
Des capitaines au pied carré
 
Si vous lisez mes chroniques depuis le début de la saison, vous commencez à savoir à quel point j'aime la présence de bons vétérans dans une équipe qui aspire aux grands honneurs. Peut-être que le directeur général des Maple Leafs de Toronto Kyle Dubas est un lecteur assidu de cette chronique… ou qu'il partage simplement mon avis sur le sujet.
 
En allant chercher Nick Foligno des Blue Jackets de Columbus, Dubas a ajouté à sa formation un autre gars qui a déjà été capitaine dans la LNH. Il s'ajoute au capitaine actuel John Tavares, qui occupait le même rôle avec les Islanders de New York auparavant, ainsi qu'à Joe Thornton et Jason Spezza, sans oublier des joueurs qui ont eu des lettres sur leur chandail par le passé comme Wayne Simmonds et TJ Brodie. Ce sont des joueurs qui ont eu de gros impacts au sein de leurs anciennes équipes au cours de leur carrière, mais qui n'ont plus le mandat de transporter l'équipe sur leurs épaules.



Ce n'est absolument pas grave, puisqu'on retrouve plusieurs joueurs de très grand talent dans ce vestiaire, dont deux des meilleurs au monde en Auston Matthews et Mitchell Marner. Ces vétérans qu'on a ajoutés ont beaucoup de caractère, mais sont surtout conscients du rôle qu'ils doivent remplir, et ils sont plus qu'heureux de le faire.
 
C'est exactement ce qu'il fallait ajouter chez les Maple Leafs, surtout en raison de leurs insuccès répétés en séries au cours des dernières années. Ces échecs répétés peuvent laisser des traces chez les joueurs qui les ont vécus, et ce sera très utile pour eux de pouvoir se tourner vers des vétérans qui ont déjà traversé ce genre de tempête par le passé.
 
Sans dire que les Maple Leafs se sont assurés du titre de la section Nord Scotia, on peut sans aucun doute dire qu'ils se sont donné tous les outils nécessaires pour vaincre leurs démons et faire un bon bout de chemin en séries.
 
*Propos recueillis par Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.