celebrini-future

ST. PAUL, Minnesota – Macklin Celebrini n’est pas certain de l’endroit où il jouera au hockey la saison prochaine.

Celui qui est pressenti pour être le premier choix au total du repêchage 2024 a vu sa saison recrue avec l’Université de Boston prendre fin jeudi avec une défaite de 2-1 en prolongation contre l’Université de Denver en demi-finale du Frozen Four au Xcel Energy Center.

Quand on lui a demandé après la rencontre s’il allait être de retour à l’Université de Boston la saison prochaine, Celebrini n’a pu répondre.

« Je ne m’attendais pas à perdre ce soir », a dit Celebrini, qui a décoché sept tirs dans le match. « Je dois déterminer tout ça. Je suis encore sous le choc. Je n’en suis pas certain. »

Avant les matchs de jeudi, le joueur de 17 ans était à égalité avec l’attaquant de Boston College et espoir des Ducks d’Anaheim Cutter Gauthier au deuxième rang de la NCAA avec 64 points (32 buts, 32 passes) en 37 parties. Il a été nommé recrue et joueur de l’année dans la conférence Hockey East.

Celebrini est finaliste pour l’obtention du trophée Hobey-Baker, qui sera remis vendredi au meilleur joueur de la NCAA. Il avait choisi de jouer dans les rangs universitaires après la saison 2022-23 avec le Steel de Chicago, dans la Ligue de hockey des États-Unis (USHL), où il a inscrit 86 points (46 buts, 40 aides) en 50 matchs.

Maintenant que la saison est terminée, l’engouement autour de Celebrini (6 pieds, 190 livres) en vue du repêchage, les 28 et 29 juin prochains à Las Vegas, sera encore plus grand. Il a été dominant dans la NCAA, alors qu’il était le plus jeune joueur.

Mercredi, il avait mentionné ne pas être préoccupé par le repêchage, mais plutôt par la quête potentielle du championnat universitaire.

« Nous avons un travail à faire ce week-end, avait-t-il rappelé. C’est un cliché, mais toutes les autres choses se placeront d’elles-mêmes. Nous sommes donc uniquement affairés à jouer 60 bonnes minutes de hockey jeudi et ne pas regarder plus loin. »

Son entraîneur Jay Pandolfo a quant à lui assuré qu’il ne se préoccupait pas du choix que prendra Celebrini entre le retour à l’université et les débuts dans la LNH.

« Peut-être que Macklin n’aura été ici qu’un an, a-t-il soutenu. Mais ce n’est pas le genre de situation qui affecte notre culture. Si le joueur à qui tu fais une place est pleinement investi à Boston University pendant son passage, qu’il soit là un an ou davantage, ça fait toute la différence. Et présentement, c’est ce genre de joueurs que nous avons ici. »

Si Celebrini décide de faire le saut chez les professionnels, il aura tout de même garder d’innombrables souvenirs de son passage à l’université.

« BU est tout pour moi, a-t-il assuré. Du personnel, à mes entraîneurs, à tout le monde gravitant autour de l’équipe... J’ai été entouré de gens extraordinaires au cours de la dernière année. C’est décevant que celle-ci se finisse sur une telle note, mais je suis reconnaissant et chanceux d’avoir pu passer la dernière année de ma vie avec ces gens. 

« Je suis fier de ce groupe, a ajouté Celebrini. Nous avions toute une équipe et nous avons tout donné ce que nous avions. Parfois, nous n’avons pas eu le dernier mot. C’est la réalité du sport. Mais je suis très reconnaissant d’avoir eu de tels coéquipiers. »

La tasse de café, le balado de LNH.com

Séries éliminatoires : Le carré d'as est connu

Contenu associé