Skip to main content

Carey Price a hâte de ne plus penser à sa blessure

Le gardien des Canadiens se dit physiquement remis de sa blessure au genou, mais reconnaît qu'il a besoin de franchir une autre étape mentalement

par Kevin Woodley / Correspondant NHL.com

KELOWNA, Colombie-Britannique - Le gardien de but des Canadiens Carey Price se dit complètement remis de la blessure au genou qui a mis fin à sa saison 2015-16 après seulement 12 matchs.

« J'ai le sentiment d'être redevenu comme avant », a déclaré Price à LNH.com à l'issue de deux séances sur glace de 90 minutes tenues samedi à l'occasion d'une levée de fonds pour le Eli Wilson Goaltending Sponsorship Fund.

Price n'a pas disputé de match depuis qu'il a subi une entorse au ligament collatéral interne du genou droit, le 25 novembre durant un match contre les Rangers de New York, mais on ne pouvait déceler aucune séquelle de cette blessure alors qu'il se déplaçait aisément sur la patinoire, samedi.

Price a passé la journée avec 16 jeunes gardiens, qui avaient tous avancé une mise ou gagné le privilège de s'entraîner avec le lauréat des trophées Hart et Vézina en 2014-15. Les gardiens étaient venus d'un peu partout en Amérique du Nord, d'aussi loin que la Californie et l'Ile-du-Prince-Édouard.

Price s'est fait l'animateur d'une dynamique séance d'échauffement, puis il a enfilé son tout nouvel équipement CCM rouge et blanc, qu'il portera lorsqu'il représentera Équipe Canada à la Coupe du monde de hockey 2016, le mois prochain. Il a ensuite servi de guide pour les gardiens lors d'une série d'exercices sur glace, alors qu'il a poussé, freiné et glissé un peu partout devant son filet, s'avançant et reculant rapidement devant ses poteaux, en étirant les jambes sans hésiter.

Video: Carey Price se déplace facilement à un camp

Reste que Price a beau bien paraître et dire qu'il se sent bien sur la glace, il reconnaît que sa blessure lui trotte encore dans la tête.

« J'y pense encore un peu parce que ça fait tellement longtemps que je suis absent. Ça fait partie de ma vie depuis une éternité, alors j'ai juste hâte de mettre ça derrière moi, a dit Price. Je n'irais pas jusqu'à dire que je suis anxieux, mais j'ai hâte de commencer. Ça fait six moins que j'attends ce premier match et je n'y suis pas encore. Je passe par un long cheminement vers un objectif que je n'ai pas encore atteint. »

Son premier match viendra plus tôt que d'habitude cette saison étant donné que Price est un des trois gardiens qui font partie de la formation d'Équipe Canada. Price, qui a affiché un dossier de 5-0-0 avec deux jeux blancs et un pourcentage d'arrêts de ,972 quand il a mené le Canada à la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2014 à Sotchi, bataillera pour le poste de gardien partant avec le lauréat du trophée Vézina en 2016, Braden Holtby des Capitals de Washington, et Corey Crawford des Blackhawks de Chicago ; mais pour l'instant, il est juste heureux que le tournoi lui permette d'atteindre son objectif plus rapidement.

« C'est bien, surtout que l'été a été très long avec l'équipe qui ne s'est pas qualifiée pour les séries le printemps dernier, alors nous sommes restés à rien faire pendant un long moment ; mais c'est très plaisant de pouvoir reprendre le collier un peu plus tôt, a affirmé Price. La période de réadaptation a évidemment été très longue - six mois -, alors j'ai hâte d'avoir quelques matchs sous la ceinture, de commencer à reprendre mon rythme, de renouer avec ma routine de match et de simplement pouvoir aller de l'avant. »

Le gardien de 29 ans reconnaît toutefois qu'il aurait intérêt à ce que sa charge de travail soit allégée une fois que la saison régulière de la LNH sera commencée.

« Quand tu vieillis - je ne suis pas vieux mais à 29 ans, j'ai quand même plusieurs années de services en tant que gardien - tu aimes voir le nombre de départs que tu obtiens baisser un peu pour être certain d'être frais et dispos en vue des séries éliminatoires, a déclaré Price. Quand les séries commencent, tu veux être le plus en forme possible et je crois que même cinq matchs de moins, ça aiderait. De plus, quand tu vieillis, le temps que tu passes à l'entraînement devrait diminuer un peu aussi. »

Le club montréalais a veillé à cela en embauchant Al Montoya, un joueur autonome sans compensation, afin qu'il rivalise avec Mike Condon pour le poste de gardien no 2. L'entraîneur des gardiens Stéphane Waite a par ailleurs évoqué la possibilité que Price, qui a eu 29 ans le 16 août, ne dispute pas plus qu'une soixantaine de matchs.

Price et les autres joueurs d'Équipe Canada se présenteront au camp d'entraînement à Ottawa le 4 septembre et enfileront les patins à l'occasion d'une première séance d'entraînement le 5 septembre. L'équipe canadienne disputera trois matchs préparatoires avant la tenue du tournoi d'une durée de deux semaines, qui s'amorcera le 17 septembre à Toronto.

Price n'a apporté que quelques changements à son programme d'entraînement estival en raison de la Coupe du monde de hockey, mais il a quand même commencé à patiner une semaine plus tôt que d'habitude afin d'être prêt.

« J'ai commencé à patiner plus tôt, avec un niveau d'intensité plus élevé, a indiqué le vétéran gardien. Une chose qui a été plus difficile que d'habitude cet été, c'est de recommencer les entraînements en gymnase, parce que j'en ai tellement fait pendant ma réadaptation la saison dernière ; tout ce que je faisais, c'était de m'entraîner en gymnase, parfois deux fois par jour, tout au long de la saison. Retourner au gymnase a donc été difficile, mais une fois que la routine était bien installée, ce n'était pas si mal. »

Un autre événement a eu un impact important sur la vie de Price cet été : la naissance de sa fille, Liv Anniston Price, le 6 mai.

« Ça change un peu les choses, a dit Price. Quand tu deviens parent pour la première fois, évidemment tu ressens un peu de fatigue parce que tu ne dors pas aussi bien que d'habitude, et tu as l'impression que tu ne t'entraînes pas avec autant d'intensité - ç'a été mon cas, du moins, au début de l'été. Heureusement, la naissance de Liv est venue rapidement, alors j'ai eu le temps de me reprendre au cours des deux derniers mois. »

Même s'il a de nouvelles responsabilités à la maison et que la saison morte finira plus tôt, Price a pris le temps de participer à la levée de fonds de samedi. Price, qui est originaire du petit village d'Anahim Lake dans le nord de la Colombie-Britannique, a permis d'amasser plus de 170 000 $ en deux ans et il sait ce que cela représente pour les plus de 200 enfants qui ont reçu de l'équipement, se sont fait payer le coût d'inscription et ont pu s'entraîner grâce au Eli Wilson Goaltending Sponsorship Fund.

« C'est formidable. Beaucoup de jeunes étaient heureux aujourd'hui, a affirmé Price. Et le fait que des jeunes puissent obtenir de l'équipement qu'ils ne pourraient avoir autrement, c'est très important pour moi parce que j'ai vu beaucoup de jeunes qui avaient tellement de potentiel ne jamais obtenir l'opportunité de le montrer ; ce genre d'initiative peut les aider à y arriver. »

L'air svelte après un été où il s'est aussi adonné à des séances de yoga, Price a fait savoir qu'il a réduit son poids à 218 livres après avoir affiché un poids de 226 livres durant ce même événement, l'été dernier.

« D'habitude, ça monte et descend entre 220 et 225 livres, mais je me sens à l'aise autour de 218 », a indiqué Price, faisant par ailleurs remarquer qu'il a terminé sa première saison dans les rangs professionnels en 2006-07, quand il a remporté la Coupe Calder, à 260 livres environ. « À mesure que ma carrière avance et que je vieillis, j'aimerais être un peu plus léger, peut-être descendre jusqu'à 215 ou 212. Il y a beaucoup de hauts et de bas durant une saison, alors le fait d'avoir cinq livres supplémentaires en réserve fait une différence. »

Compte tenu de ce qu'il représente pour les Canadiens, certains diront que Price porte un poids bien plus lourd que cela sur ses épaules durant la saison. Mais pour l'instant, les amateurs de hockey à Montréal seront heureux rien qu'à voir Price déplacer son poids de nouveau avec puissance et fluidité devant son filet.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.