Skip to main content

Benoit-Olivier Groulx a laissé une bonne impression

L'espoir des Ducks vanté pour son attention aux détails et sa nature compétitive

par Dan Arritt / Correspondant LNH.com

ANAHEIM -- Benoit-Olivier Groulx a eu la chance de grandir entouré d'un entraîneur pas piqué des vers et ça se voit lorsqu'on le regarde jouer.

Son sens du hockey aiguisé et l'attention qu'il porte aux détails des deux côtés de la patinoire l'ont aidé à se distinguer lorsque les Ducks ont effectué leur choix de deuxième ronde au repêchage de la LNH. Ils ont sélectionné le joueur de centre de 6 pieds 1 pouce et 195 livres au 54e échelon.

« Je suis un attaquant de puissance avec du talent, a indiqué Groulx au repêchage. J'aime jouer de manière offensive, mais je suis encore meilleur défensivement. Je pense que ce sera en majeure partie mon identité dans la LNH. »

L'attaquant des Mooseheads de Halifax est le fils de Benoit Groulx, l'entraîneur du Crunch de Syracuse, le club-école du Lightning dans la Ligue américaine. Ceux qui l'ont vu évolué au cours des deux dernières saisons dans la LHJMQ affirment que l'influence du père est bien perceptible dans son jeu.

« Ça se voit par la manière dont il comprend le jeu », a déclaré Todd Marchant, le directeur du développement des joueurs des Ducks.

Marchant a fait valoir que plusieurs jeunes tentent désespérément d'améliorer leur jeu en zone offensive tandis que Groulx continue de porter une attention particulière à l'entièreté de son jeu, des mises au jeu aux séquences défensives dans son territoire.

« Il s'implique. Il veut gagner les mises au jeu, a indiqué Marchant. Il veut gagner ses batailles en fond de territoire et c'est quelque chose que tu dois habituellement enseigner aux jeunes une fois qu'ils atteignent les pros. Mais il possède déjà ça. »

Groulx a été le premier choix du repêchage 2016 de la LHJMQ. Une blessure à la cheville subie au terme de sa première saison l'a empêché de patiner avant qu'il participe au tournoi Ivan-Hlinka au mois d'août 2017.

Martin Madden, le directeur du recrutement des Ducks, croit que cette blessure peut avoir affecté la production de Groulx la saison dernière. Il a récolté 55 points (28 buts, 27 aides) en 68 matchs de saison régulière et huit points (deux buts, six aides) en neuf matchs éliminatoires avec Halifax.

À LIRE : Barré-Boulet prêt à faire ses preuves | Necas veut avoir un impact en Caroline | Veleno veut donner raison aux Red Wings

« Nous voyons qu'il a le talent pour produire, a indiqué Madden. Il a le sens du hockey, le coup de patin, l'aspect compétitif sont ce qui lui permet de sortir du lot. Il a un bon tir et de bonnes habiletés aussi, mais ces trois aspects sont ce qui le définissent comme joueur. »

Même si Groulx a écopé de 100 minutes de pénalité la saison dernière, Marchant n'est pas du tout inquiet.

« J'ai été surpris de voir ça, mais il est compétitif, a-t-il analysé. J'aime mieux avoir un joueur qu'il faut retenir qu'un joueur qu'il faut continuellement pousser. »

Comme plusieurs jeunes joueurs qui gravissent lentement les échelons jusqu'à la LNH, Groulx doit travailler sur sa vitesse et son explosion.

« Quand il atteint sa vitesse maximale, il est bon, mais il doit travailler sur son explosion tout en ajoutant quelques livres à sa charpente comme tout le monde, a expliqué Marchant. Mais il a assurément un sens du jeu très développé. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.