Skip to main content

Aperçu de la série Rangers vs Canadiens

Le duel entre les gardiens Henrik Lundqvist et Carey Price sera à surveiller dans cet affrontement du premier tour éliminatoire

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

Canadiens de Montréal (A1) vs Rangers de New York (QA1)

Fiche entre les deux équipes cette saison : Canadiens 3-0-0, Rangers 0-2-1

Dernier duel en séries : finale de l'Association de l'Est 2014; les Rangers ont remporté la série 4-2

Historique des affrontements en séries : Les Rangers mènent 8-7

Comment ont-ils atteint les séries?

Les Canadiens de Montréal auront l'occasion de se racheter face aux Rangers de New York, qui les ont éliminés en six matchs en finale de l'Association de l'Est au printemps 2014.

Les Canadiens ont terminé au premier rang de la section Atlantique avec une fiche de 47-26-9, et ils ont montré un dossier de 16-7-1 depuis que Claude Julien a remplacé Michel Therrien à la barre de l'équipe, le 14 février. Les Rangers ont été au plus fort de la lutte pour décrocher une des trois premières places au classement dans la très forte section Métropolitaine pendant la majorité de la saison, mais ils se sont qualifiés pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley par la porte de côté. New York affichait un dossier de 40-19-2 au 25 février, mais a conservé une fiche de 8-9-4 depuis cette date pour se retrouver avec un dossier de 48-28-6 pour l'ensemble de la saison, ce qui lui a valu la première place de quatrième as dans l'Association de l'Est.

La série quatre de sept du premier tour commencera mercredi au Centre Bell (19 h (HE); TVA Sports, CBC, NBCSN, NHL.TV).

Cinq éléments à surveiller

Le Roi vs le Sauveur: Le duel à surveiller se livrera entre les deux gardiens, un spectacle dont les partisans avaient été privés en 2014. Carey Price, des Canadiens, et Henrik Lundqvist, des Rangers, sont deux des meilleurs gardiens au monde, et celui qui jouera le mieux risque fort d'amener son équipe au deuxième tour. Cet affrontement entre gardiens de premier plan a été écourté en finale de l'Association de l'Est, il y a trois ans, alors que Price s'est blessé au cours du premier match en raison d'une collision avec l'attaquant des Rangers Chris Kreider. Lundqvist a une fiche à vie de 14-17-3 en saison régulière contre les Canadiens, une des trois seules équipes dans la LNH contre lesquelles il a un dossier déficitaire (les autres étant les Sénateurs d'Ottawa, 15-17-3, et les Blues de St. Louis, 4-5-0).

De la vitesse qui fait mal: Les Canadiens et les Rangers alignent tous deux un joueur capable de faire la différence à tout moment grâce à sa vitesse. L'attaquant des Canadiens Paul Byron et l'attaquant des Rangers Michael Grabner ont été deux des plus belles surprises de la saison 2016-17 dans la LNH, alors qu'ils ont notamment affiché cette capacité à transformer des situations de jeu anodines en zone neutre, alors que la rondelle était libre, en échappées. Grabner a inscrit 27 buts et Byron en a 22 mais ce qui est remarquable, c'est qu'aucun des deux n'a marqué un but en avantage numérique et qu'ils ont chacun trouvé le fond du filet une fois à court d'un homme. Grabner se trouve à égalité au neuvième rang dans la LNH pour les buts à armes égales (26) tandis que Byron est à égalité en 24e place avec 21.

La profondeur à l'attaque des Rangers vs les joueurs défensifs des Canadiens: Sous les ordres de Julien, le duo de défenseurs composé de Shea Weber et Andrei Markov et le trio d'attaquants regroupant Tomas Plekanec, Brendan Gallagher et Byron ont été utilisés régulièrement contre le meilleur trio de l'adversaire. Le défi que les Rangers posent, c'est que bien malin celui qui peut déterminer quel est le premier trio de la formation new-yorkaise. L'entraîneur des Rangers Alain Vigneault répartit son attaque au sein de trois trios équilibrés, et quiconque n'aura pas à affronter la première unité défensive des Canadiens aura plus de facilité à produire.

Le manque de profondeur des Rangers à la ligne bleue: Les Rangers ont de la profondeur à l'attaque, mais leur brigade défensive représente un point d'interrogation au moment d'amorcer les séries. Après Ryan McDonagh, c'est très mince comme effectif alors qu'il faut jongler avec Dan Girardi, Marc Staal, Nick Holden, Brendan Smith, Kevin Klein et la recrue Brady Skjei pour pourvoir les six premiers postes à l'arrière. Les Canadiens ont un avantage clair à cette position et c'est ce qui pourrait faire la différence au niveau du duel entre les gardiens.

Le facteur Kreider: Le premier match de la série au Centre Bell risque d'être intéressant pour Kreider. Les partisans des Canadiens n'ont pas oublié ce qui est arrivé à Price en 2014. Il ne fait aucun doute qu'il sera la cible des spectateurs du Centre Bell tout au long de la série, et le fait que Kreider soit le meneur chez les Rangers pour les buts cette saison, avec 28, ne fera que renforcer le fait qu'il jouera le rôle d'ennemi public no 1 lors des rencontres à Montréal.

La série en chiffres

4: Le rang des Canadiens dans la LNH pour les buts accordés et le rang des Rangers au chapitre des buts marqués cette saison. Il faudra nécessairement qu'un ait le dessus sur l'autre. Les Canadiens sont une équipe avare, qui ne dépend plus seulement de Price pour empêcher l'adversaire de marquer. Sous les ordres de Julien, les Canadiens ont accordé un demi-but de moins par match qu'au moment où Therrien était derrière le banc, donc les Rangers devront travailler fort pour continuer à trouver le fond du filet au même rythme.

11: Le nombre de fois où les Canadiens ont tiré de l'arrière au score après deux périodes et ont réussi à l'emporter cette saison. Il s'agit du total le plus élevé de victoires acquises dans ce contexte dans la LNH. Les Rangers occupent toutefois le deuxième rang dans la ligue pour les buts inscrits en troisième période, alors sans doute qu'ils sont bien outillés pour contrer la capacité des Canadiens à remonter la pente tard dans les rencontres.

88,4: Le taux de succès du désavantage numérique des Canadiens sous les ordres de Julien. Qui plus est, ils ont été l'équipe la moins pénalisée dans la LNH depuis que Julien a pris la relève, alors que le club montréalais avait été l'équipe la plus pénalisée dans la ligue quand Therrien était à la barre de la formation. Le jeu de puissance des Rangers a connu un long creux de vague, mais il a repris vie au cours des 15 derniers matchs. Reste que si les Canadiens continuent de faire preuve de discipline, les joueurs new-yorkais n'auront peut-être pas beaucoup d'occasions de briller à ce chapitre.

Sous les projecteurs

Rangers: J.T. Miller, attaquant - Miller, 24 ans, a terminé au deuxième rang chez les Rangers avec 56 points (22 buts, 34 aides) en 82 matchs, mais il n'a pas terminé la saison en force, comme en fait foi sa production de 10 points (quatre buts, six aides) à ses 26 dernières rencontres. Les Rangers auront besoin de voir Miller produire dans cette série, même s'il a amélioré d'autres aspects de son jeu qui lui permettent de contribuer aux succès de l'équipe.

Canadiens: Shea Weber, défenseur - Le dernier match qu'a disputé Weber en séries éliminatoires en est un qu'il préférerait oublier. Il avait été sur la glace pour chacun des buts marqués aux dépens des Predators de Nashville dans la défaite de 5-0 aux mains des Sharks de San Jose lors du septième affrontement de la série du deuxième tour dans l'Association de l'Ouest, le printemps dernier. Weber était entre l'arbre et l'écorce au moment d'amorcer la présente saison, alors qu'il avait pour mission de faire oublier aux partisans des Canadiens la transaction qu'il l'a amené à Montréal et a envoyé P.K. Subban à Nashville, et il a plutôt bien réussi à ce titre, même si une poignée d'amateurs refusent d'oublier cet échange. Maintenant, il a l'occasion d'effacer le souvenir de ce dernier match éliminatoire qu'il avait disputé dans l'uniforme des Predators et de gagner le coeur d'un plus grand nombre de partisans montréalais en connaissant de solides séries éliminatoires.

Les clés de la victoire

Rangers: Appliquer de la pression sans relâche. La principale force des Rangers, c'est l'offensive et sa capacité à attaquer sans relâche, alors que le niveau de pression ne décline pratiquement pas, peu importe si Vigneault envoie son premier, son deuxième ou son troisième trio sur la patinoire. Les Rangers doivent exploiter cela au maximum et forcer les Canadiens à jouer sur les talons pendant de longues minutes, quelque chose qu'on n'a pas vu souvent sous les ordres de Julien, afin d'avoir Price à l'usure.

Canadiens: Des buts des joueurs de soutien. Les Rangers vont se concentrer défensivement sur le premier trio composé de Max Pacioretty, Phillip Danault et Alexander Radulov, alors il faudra que les deuxième et troisième trios du club montréalais contribuent à l'attaque, tout particulièrement l'unité d'Alex Galchenyuk, Andrew Shaw et Artturi Lehkonen. Étant donné que le trio de Plekanec se verra confier les affectations les plus difficiles, la production complémentaire à celle du premier trio devra vraisemblablement venir de l'unité pivotée par Shaw. Cette unité a été bonne depuis qu'elle a été réunie le 23 mars, et la recrue Lehkonen l'a été particulièrement, mais il faut que ça continue.

En voir plus