Skip to main content

30 en 30 : Grands enjeux chez les Ducks

Une plus grande profondeur chez les défenseurs et le retour de Randy Carlyle devraient aider

par Abbey Mastracco / Correspondante NHL.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 30 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les raisons d'être optimiste et les grandes questions auxquelles les Ducks d'Anaheim font face.

 

Après être venus à un cheveu d'atteindre la Finale de la Coupe Stanley au printemps 2015, les Ducks d'Anaheim ne sont même pas venus près de répondre aux attentes la saison dernière. Le directeur général Bob Murray ne veut pas voir son équipe reculer davantage.

La saison 2015-16 a notamment été caractérisée par un mauvais début de campagne des Ducks, alors que le capitaine Ryan Getzlaf a connu le pire départ de sa carrière. Maintenant que Randy Carlyle est revenu derrière le banc (l'entraîneur Bruce Boudreau a été congédié après qu'Anaheim eut été éliminé en séries, encore une fois à la suite du septième match d'une série disputé à domicile), les Ducks espèrent recréer la magie qui leur avait permis de décrocher la Coupe Stanley il y a une décennie.

 

Voici quatre raisons d'être optimiste en vue de la prochaine saison:

30 en 30 Ducks: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Analyse pour les poolers

1. De la profondeur à la ligne bleue

 

La brigade défensive des Ducks est bien garnie. Bien que le joueur autonome avec compensation Hampus Lindholm ne se soit pas encore entendu sur les modalités d'une nouvelle entente, les Ducks alignent sept autres défenseurs de la LNH, tandis que Shea Theodore et Brandon Montour évoluent avec le club-école de San Diego dans la Ligue américaine de hockey. Josh Manson s'est taillé une place à titre de défenseur costaud et imposant la saison dernière, Kevin Bieksa apporte son expérience de vétéran, Sami Vatanen s'est amélioré chaque saison depuis qu'il a fait ses débuts dans la ligue en 2014 et Murray a trouvé une façon de retenir les services de Cam Fowler, un joueur au coup de patin élégant qui, croyait-on, allait être échangé.

 

2. Les unités spéciales

 

Anaheim a aligné la saison dernière le meilleur jeu de puissance (taux de succès de 23,1 pour cent) et désavantage numérique (87,2 pour cent) dans la ligue. La plupart des joueurs qui ont permis à l'équipe d'y arriver seront de retour, tandis que Carlyle a retenu les services des entraîneurs qui ont conçu les schémas de jeu des unités spéciales, soit Paul MacLean (avantage numérique) et Trent Yawney (désavantage numérique). L'ajout de l'attaquant Antoine Vermette à la formation devrait rendre le désavantage numérique encore meilleur, tandis que Theodore pourrait représenter une menace sur le jeu de puissance.

 

3. De la profondeur au centre

 

Après avoir vu deux équipes (Blackhawks de Chicago, Penguins de Pittsburgh) qui préconisent la vitesse remporter la Coupe Stanley ces deux dernières années, Murray a essayé de déterminer comment il pouvait appliquer le tout à Anaheim. La profondeur au centre viendra compléter la vitesse affichée par les ailiers. Tout commence par Getzlaf, un joueur doté d'une vitesse surprenante qui se dit en bien meilleure santé à ce stade-ci de l'été qu'il l'était au moment d'amorcer la dernière campagne, et l'inépuisable Ryan Kesler. Ils seront appuyés par le dynamique Rickard Rakell et par Vermette, un vétéran qui apportera une belle stabilité. Nate Thompson continue de se remettre d'une déchirure au tendon d'Achille et son retour au jeu n'aura probablement lieu qu'au printemps.

 

4. Des Ryan revitalisés

 

Getzlaf n'a jamais semblé le même après avoir subi son appendicectomie, la saison dernière, et Murray a critiqué sa prestation sans lustre dans les séries (deux buts, cinq points). Carlyle est quelqu'un qui savait comment motiver Getzlaf quand il était plus jeune, lui donnant notamment le titre de capitaine alors qu'il n'avait que 25 ans. De plus, Getzlaf et Kesler, en plus de Rakell et Vatanen, se rendront bientôt à Toronto pour prendre part à la Coupe du monde de hockey 2016 et on s'attend à ce qu'ils reviennent chez les Ducks en pleine forme, comme s'ils en étaient déjà au stade de la mi-saison.

 

« Il va y avoir beaucoup d'intensité, a dit le partenaire d'entraînement de Getzlaf, le défenseur des Ducks Clayton Stoner. C'est un tournoi où il va y avoir de l'intensité et qui va regrouper les meilleurs joueurs au monde, alors ils vont être au sommet de leur forme. »

 

 

Voici trois grandes questions auxquelles les Ducks font face:

 

1. Le noyau de joueurs en donnera-t-il davantage?

 

Bien qu'une bonne partie du blâme pour l'élimination rapide des Ducks aux mains des Predators de Nashville ait été placée sur les épaules de Getzlaf, Murray a surtout critiqué le groupe de meneurs dans son ensemble. Murray a dit qu'il en voulait davantage dans tous les matchs, qu'ils soient cruciaux ou non, et que les joueurs rendent des comptes. On n'a rien avancé de précis à ce sujet jusqu'ici, mais Getzlaf a déclaré que les siens fourniront un plus grand effort quand la saison commencera.

 

« Quand la saison sera lancée et que nous verrons où notre équipe en est et ce que nous avons à faire, alors nous passerons à l'acte et ferons ces choses, a dit Getzlaf. C'est encore la saison morte, l'équipe est toujours susceptible de subir des changements, alors il faudra voir qui va se présenter au camp et qui sera prêt. »

 

2. Randy Carlyle a-t-il changé?

 

On a accusé Carlyle de bien des choses, notamment son prétendu dédain à l'égard des statistiques avancées, son système dépassé où il faut pousser la rondelle en fond de zone et la pourchasser, ainsi que son approche autoritaire en matière de discipline. Mais il dit que ce n'est pas vrai qu'il n'est plus dans le coup à ce point. Après avoir été remercié par les Maple Leafs de Toronto durant la saison 2014-15, il est resté actif dans le monde du hockey, plus précisément, il est resté au courant du hockey tel que pratiqué par les Ducks.

 

Carlyle est retourné dans le sud de la Californie et il a assisté à plusieurs matchs au Honda Center, travaillant parfois à titre de dépisteur. Il s'est de nouveau installé dans sa maison au bord de la mer près de San Diego et il a aidé des membres de sa famille à gérer la boutique du club-école de San Diego dans la LAH.

 

« Le corps a un peu plus de kilométrage et il y a un peu moins de cheveux, et les cheveux qui me restent sont plus blancs, a noté Carlyle. C'est en partie à cause du hockey. Quand tu n'as pas de succès, et quand tu vis la vie d'un joueur et d'un entraîneur dans les rangs professionnels, tu gagnes et tu perds, et les émotions suivent en conséquence. Il n'y a rien d'amusant quand tu ne connais pas du succès dans la LNH. »

 

3. Les Ducks remporteront-ils le septième match d'une série?

 

C'est une question pertinente étant donné ce qui s'est passé ces dernières années : quatre défaites de suite à domicile dans le septième match d'une série. Boudreau a été relevé de ses fonctions parce qu'il a été incapable de guider les Ducks au-delà de cet obstacle. Mais sans Boudreau, ils n'auront personne d'autre à blâmer sauf eux-mêmes s'ils devaient faillir à la tâche de nouveau lors du match ultime d'une série.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.