pit-crosby-column-1000

PITTSBURGH, Pennsylvanie – Sidney Crosby ne remportera probablement pas le trophée Hart, remis annuellement au joueur de la LNH le plus utile à son équipe, mais il a de nouveau fait la démonstration qu’il était indispensable aux Penguins de Pittsburgh, jeudi.

Le double gagnant du Hart a accru sa légende au terme de la victoire de 6-5 en prolongation des siens contre les Red Wings de Detroit, au PPG Paints Arena. D’abord, il a aidé les Penguins à faire un pas de plus vers les séries éliminatoires, eux qui ont repris la deuxième place de quatrième as dans l’Association de l’Est.

Mais en obtenant son troisième point de la soirée – une passe – sur le but gagnant d’Erik Karlsson, il a établi deux marques historiques. Crosby inscrivait d’abord une 1000e mention d’aide en carrière dans la LNH, puis prenait seul le 10e rang de l’histoire du circuit avec un 1591e point.

« Il est un joueur spécial, mais une personne encore plus spéciale, a commenté son compagnon de trio Bryan Rust. Il est incroyable. Il est le meneur de cette équipe. Nous sommes en ligne derrière lui et nous donnons tout ce que nous pouvons donner. »

Il y a quelques semaines à peine, une qualification pour les séries éliminatoires relevait de l’utopie pour les Penguins, qui étaient à 10 points d’une place provisoire au 4 mars. En échangeant l’attaquant vedette Jake Guentzel aux Hurricanes de la Caroline trois jours plus tard, le directeur général Kyle Dubas semblait avoir déjà abdiqué.

Mais depuis le 24 mars, Pittsburgh a obtenu au moins un point à chacun de ses 10 matchs disputés (7-0-3). Crosby mène la LNH avec 20 points (huit buts, 12 aides) pendant cette séquence. Son total est maintenant de 89 points (41 buts, 48 aides) cette saison, un sommet d’équipe.

« Je ne crois pas que c’est un différent Sid depuis 10 matchs, a argué Reilly Smith. Il a été le meilleur joueur de notre équipe tout au long de la saison. Nous devons l’aider un peu plus.

« Il ne peut être sur la glace pour chaque but », a-t-il ajouté à la blague.

Crosby a orchestré un beau jeu afin d’ouvrir la marque en faveur des Penguins jeudi, effectuant un pivot derrière le filet afin de se défaire du capitaine adverse, Dylan Larkin. Il a ensuite envoyé vers Rust au cercle droit, puis Drew O’Connor a touché la cible sur le retour du tir de Rust.

Le capitaine de Pittsburgh a également donné les devants 3-2 aux siens, redirigeant une passe de Rust au poteau gauche. Il rejoignait du même coup Phil Esposito avec le 1590e point de sa carrière.

Finalement, Crosby a gagné sa bataille près du filet face à J.T. Compher afin d’envoyer à Karlsson, qui a tranché le débat.

DET@PIT: Karlsson tranche en surtemps, 1000e passe pour Crosby

Le plateau des 1000 aides n’a été franchi que par 14 autres joueurs dans l’histoire de la LNH, et seulement six joueurs l’ont fait plus rapidement que les 1269 matchs qu’a disputés Sid : Wayne Gretzky (645 matchs), Mario Lemieux (856), Paul Coffey (1,105), Adam Oates (1,174), Ron Francis (1,235) and Marcel Dionne (1,259).

Prochain défi? Devancer Joe Sakic, auteur de 1641 points. Ensuite? Lemieux (1723).

« Je n’ai jamais regardé attentivement ces classements, a avoué Crosby. Mais être en compagnie de ces joueurs signifie beaucoup. J’ai grandi en les voyant jouer. Je suis un grand partisan de hockey et de son histoire, c’est donc un honneur d’en faire partie. »

Mais ce qui importe davantage aux yeux du capitaine des Penguins, ce sont les séries éliminatoires. Ça se voit dans l’intensité avec laquelle il a disputé les derniers matchs.

« On peut voir qu’il est très investi émotionnellement, a mentionné Rust. Il joue avec cœur, et tout le monde ici le remarque. Nous tentons tous, en ce sens, de prendre exemple sur lui. »

Même s’il doit constamment trouver de nouveaux mots pour commenter les exploits de Crosby aux journalistes, son entraîneur Mike Sullivan ne se lasse pas.

« Les marques atteintes ce soir parlent d’elles-mêmes, a-t-il évoqué. Ça le place parmi l’élite, avec les meilleurs de tous les temps. Je ne sais pas quoi dire d’autre. Ce qu’il accomplit est impressionnant.

« Ce que j’admire le plus de lui, c’est à quel point il demeure humble et intègre, a ajouté Sullivan. Il représente tout ce qui est beau du hockey. Nous sommes chanceux de l’avoir ici, à Pittsburgh. Il représente notre équipe à tellement d’égards, et il joue son meilleur hockey quand l’enjeu est grand.

« Lorsqu’on parle des grands joueurs à avoir joué dans la LNH, on parle de Crosby. Il est l’un des grands. Les plateaux atteints ce soir n’en sont qu’une autre preuve. »

La tasse de café, le balado de LNH.com

Séries éliminatoires : Le carré d'as est connu