Skip to main content

Poehling à la place de Kotkaniemi

Un gros défi en vue pour le joueur de centre recrue et les Canadiens de Montréal face aux Bruins de Boston, mardi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Ryan Poehling admet qu'il a mis du temps à digérer sa rétrogradation à l'équipe-école, tout juste avant le début de la saison des Canadiens de Montréal. Le joueur de centre recrue dit que c'est l'explication au lent début qu'il a connu dans la Ligue américaine de hockey (LAH).

« Ma tête n'était pas là. Je ruminais la décision de l'équipe de m'envoyer à Laval. Je n'étais pas moi-même et ç'a affecté mon rendement au cours des premières semaines », a reconnu Poehling qui est de retour dans le giron du Tricolore. 

À LIRE AUSSI: Kotkaniemi sur la liste des blessés, Poehling rappelé

« C'est quand j'ai réalisé que ça ne servait à rien d'être en colère que j'ai commencé à mieux jouer, a-t-il renchéri. J'ai élevé mon niveau de jeu dans les six ou sept dernières rencontres et l'équipe a fait de même. Nous avons gagné quatre de nos cinq derniers matchs. »

La blessure à l'aine qui afflige Jesperi Kotkaniemi a pavé la voie au rappel de Poehling, dimanche.

« Je ne m'y attendais pas », a-t-il commenté en parlant de l'appel qu'il a reçu à l'hôtel où il loge à Laval. « C'était une journée de congé et je jouais à "Fortnite" avec des amis. Je leur ai annoncé la nouvelle et j'ai par la suite contacté mes parents. »

À l'entraînement lundi, Poehling a pris la place de Kotkaniemi au centre du trio complété par Artturi Lehkonen et Paul Byron. Il fera ses débuts cette saison à l'occasion de la visite des Bruins de Boston au Centre Bell, mardi (19 h 30 (HE); RDS, TSN2, NBCSN).

L'entraîneur Claude Julien a noté qu'il peut difficilement y avoir de meilleur défi que les Bruins pour lui et pour l'équipe.

« Ils (les Bruins) sont incontestablement la meilleure équipe dans la LNH en ce moment », a-t-il proclamé.

L'avantage que le CH aura, c'est que les Bruins (10-1-2, avant lundi) en seront à leur deuxième match en autant de soirs, eux qui accueillent les Penguins de Pittsburgh, lundi.

Julien a indiqué que Poehling avait bien fait au camp d'entraînement et qu'on a failli le garder avec l'équipe pour le début de la saison.

« Le scénario aurait pu être différent, s'il n'avait pas été blessé pendant le camp. Il aurait pu commencer la saison avec nous. »

Poehling a été ralenti par une commotion cérébrale, qu'il a subie à sa deuxième sortie en matchs présaison, le 18 septembre.

L'Américain âgé de 20 ans en sera à son deuxième match seulement dans la LNH. Son premier avait été mémorable : il avait réussi un tour du chapeau, en plus d'enfiler le but décisif en tirs de barrage, dans la victoire de 6-5 contre les Maple Leafs de Toronto, au dernier match de la saison régulière du CH. On ne doit pas toutefois s'attendre à ce qu'il soit le sauveur tant attendu à l'attaque.

Video: TOR@MTL: Poehling égalise avec son 3e du match

« Mettez de côté la soirée de rêve qu'il a vécue, il nous avait montré de belles choses dans ce match, a soulevé Julien. La façon dont il jouait et son souci du détail nous ont permis de voir que c'était un joueur proche de la Ligue nationale. Peu importe qu'il ait connu un lent départ à Laval, ça n'enlève rien à ce qu'il peut faire. Nous le voyons comme un joueur possédant les atouts pour réussir dans la ligue. Pour des joueurs, l'adaptation est plus facile dans la Ligue nationale que dans la Ligue américaine. Ils sont plus à l'aise avec de meilleurs joueurs. Ça leur facilite la tâche. Ils n'ont pas à trop regarder ou faire des passes parce que les joueurs sont où ils doivent être sur la patinoire. »

Julien a dit que Poehling est un joueur de centre imposant, comme le CH en avait justement besoin, et il a dit espérer que le trio qu'il pivotera avec Lehkonen et Byron connaisse du succès. 

« Les trois jouent de façon linéaire. J'ai hâte de voir ce que ça donnera », a-t-il ajouté en n'écartant pas la possibilité d'utiliser Poehling en infériorité numérique.

Le principal intéressé a dit que le trio pourra certainement faire des flammèches en raison de sa vitesse.

« Paul est un des meilleurs patineurs de l'équipe. Je vais essayer de lui faire des passes derrière la défense des Bruins. Je m'en tiendrai à des jeux simples, je ne devrai pas tenter de trop en faire. L'équipe regorge d'attaquants talentueux. Ce sera un boni si je marque un but ou que je récolte un point », a-t-il avancé.

Kotkaniemi : rien de sérieux

Pour revenir à la blessure de Kotkaniemi, Julien a dit que ce n'est rien de grave.

« Il devrait recommencer à patiner au cours des prochaines journées, peut-être demain ou après-demain, a-t-il élaboré. Ce n'est pas une affaire de deux à quatre semaines. »

L'entraîneur n'a pas voulu se prononcer quant à savoir si la blessure pouvait être l'explication au lent début de saison du jeune Finlandais.

« Je ne le sais pas, mais la dernière chose que tu veux c'est de trouver des excuses. Je ne pense pas qu'il était blessé au point que ça affecte son rendement. Il avait mal et il l'a aggravé au cours du match contre les Coyotes de l'Arizona, mercredi dernier. »

Julien s'est de nouveau porté à la défense de Kotkaniemi, en soulignant qu'il ne lésine pas sur les efforts afin de s'établir comme un joueur complet.

Video: MTL@BUF: Kotkaniemi bat Hutton sous la barre

« Il ne produit peut-être pas au rythme de la saison dernière, mais il essaie de s'améliorer en défense. Il a perdu de la confiance sur le plan offensif. Nous l'encourageons à avoir du plaisir et à retrouver sa touche parce que c'est important pour lui et pour nous, a-t-il relevé. Il veut devenir un joueur complet, capable de jouer dans les deux sens, je le vois travailler très fort cet aspect du jeu. Même s'il ne produit pas autant, je le vois fournir l'effort en défense.

« À un moment donné, tout va tomber en place et nous verrons sur la glace un gars fiable en défense et capable de créer des chances de marquer, a argué Julien. Je le répète, il n'est âgé que 19 ans. Le défi pour lui, c'est de trouver l'équilibre entre bien jouer défensivement et offensivement. Vous verrez, il va y arriver et nous l'aimerons tous comme joueur. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.