Skip to main content

Repêchage 2018 : Wahlstrom possède déjà des feintes dignes de la LNH

Le talent offensif de l'espoir du repêchage de 2018 attire l'attention avec le Programme de développement de l'équipe nationale américaine

par Mike G. Morreale @mikemorrealenhl / Journaliste NHL.com

L'ailier droit Oliver Wahlstrom du Programme de développement de l'équipe nationale américaine (USNTDP) n'a jamais paru dépassé lors de la Vitrine estivale du Mondial junior du mois d'août à Plymouth, au Michigan, et ce, même s'il était le plus jeune participant.

Wahlstrom (6 pieds 1 pouce, 198 livres) va célébrer son 18e anniversaire le 13 juin seulement, mais cet attaquant de puissance, qui est un des meilleurs espoirs admissibles au repêchage 2018 de la LNH, ne s'est pas laissé impressionner. Même s'il a été retranché de l'équipe américaine cinq jours après le début de la Vitrine estivale, Wahlstrom a beaucoup appris lors de cette expérience et il a beaucoup progressé avec l'équipe des moins de 18 ans de l'USNTDP cette saison.

« Mon talent et ma façon de lancer pour créer des chances de marquer sont probablement mes plus grandes qualités, a déclaré Wahlstrom. Mes façons d'énerver l'adversaire et d'utiliser mon physique pour plaquer sont peut-être mes deux autres grands atouts. »

Wahlstrom, qui a reçu une cote de « A » du Bureau central de dépistage de la LNH sur sa liste de novembre des joueurs à surveiller, mène l'équipe des moins de 18 ans de l'USNTDP avec 16 buts, 15 aides, 31 points, quatre buts en avantage numérique et 108 tirs au but. 

« C'est un joueur de classe mondiale et en plus, il a une excellente éthique de travail », a mentionné Seth Appert, l'entraîneur de l'équipe des moins de 18 ans de l'USNTDP. « Il est surtout reconnu pour ses talents de franc-tireur et pour son excellent lancer. Il peut décocher un tir sur réception aussi bien, et peut-être même mieux, que la plupart des joueurs de la LNH. Il dégaine vite lors des montées et il peut déjouer les gardiens de plus loin que la majorité des joueurs. »

Wahlstrom, qui est originaire de Quincy, au Massachusetts, se joindra à l'Université Harvard la saison prochaine.

« Il est fort, il ne se laisse pas bousculer, il se salit les mains et quand il patine, il ressemble à Jack Eichel [le centre des Sabres de Buffalo] », a ajouté Bob Motzko, l'entraîneur de l'équipe nationale junior des États-Unis. « Il peut traverser la patinoire sans effort et il possède un lancer remarquable. »

Wahlstrom a récolté une aide et décoché cinq tirs au but en trois parties lors de la Vitrine estivale, où il a principalement évolué en compagnie de Brady Tkachuk, un autre espoir du repêchage 2018 de la LNH qui a reçu une cote de « A » du Bureau central de dépistage en novembre.

« C'est un des joueurs les plus talentueux avec qui ou contre qui j'ai joué, a révélé Tkachuk. À un contre un, il va probablement toujours gagner. Il est gros, il peut être robuste et il se crée de l'espace, donc ça l'aide beaucoup dans les "passes et va". Il veut la rondelle parce qu'il a un très bon lancer. »

Wahlstrom a amassé cinq points (quatre buts, une aide) et il a obtenu 21 tirs au but quand il a remporté la médaille d'or avec la formation américaine lors du Championnat mondial des moins de 18 ans 2017 de la FIHG en avril en Slovaquie. Il était d'ailleurs le joueur le plus jeune de l'équipe.

Il attribue une grande partie de ses succès et de sa confiance à son père, Joakim, qui a joué une saison avec l'Université du Maine et deux en Suède.

« Mon père était très rapide dans les deux sens de la patinoire, a indiqué Wahlstrom. Ma créativité, ma capacité à ralentir le rythme du jeu et de faire en sorte que tous mes coéquipiers comprennent ce que chacun fera, c'est très important. C'est important de se salir les mains pour créer des chances de marquer. »

Wahlstrom s'est fait connaître avant même de se joindre au USNTDP. Avant un match des Bruins de Boston, alors qu'il n'avait que neuf ans, il a participé à une séance de tirs de barrage et sa feinte est devenue virale sur YouTube.

« Je voulais m'amuser, alors j'ai mis la rondelle sur mon bâton, j'ai pivoté, j'ai lancé et j'ai compté, a-t-il expliqué. Quand j'ai vu que ç'avait marché, j'étais surpris, pour être franc. Je vous assure que c'est une feinte qui marche rarement. »

Wahlstrom a passé deux saisons avec la célèbre école secondaire Shattuck St. Mary's au Minnesota. C'est là que le centre des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby et l'attaquant du Wild du Minnesota Zach Parise ont fait leurs débuts. Sous la direction de Tom Ward, l'actuel entraîneur adjoint des Sabres de Buffalo qui dirigeait l'équipe de Shattuck St. Mary's à l'époque, Wahlstrom a appris à jouer d'une manière plus robuste, même s'il n'avait que 15 ans. 

« Quand on atteint le niveau que l'on visait en tant qu'athlète, on veut être celui que l'entraîneur désigne pour sauter dans la mêlée parce qu'il sait que l'on va bien jouer pour l'équipe, a déclaré Ward. Que ce soit pour marquer le but gagnant, pour préparer le but gagnant, pour remporter une mise en jeu ou pour bloquer le tir qui aurait pu devenir le but gagnant pour l'autre équipe, tout ça revêt autant d'importance. »

Wahlstrom a amassé 52 points (26 buts, 26 aides) en 43 matchs avec l'équipe midget de Shattuck St. Mary's en 2015-16.

« Oliver ne réalisait pas qu'il pouvait être aussi utile dans ces moments sans la rondelle que lorsqu'il avait la rondelle, a ajouté Ward. Il devait changer sa façon d'observer le jeu et de se voir dans le jeu. Il devait sortir du mode de hockey mineur et commencer à jouer comme un homme. »

« [Ward] me criait tout le temps d'arrêter de jouer comme un jeune de 15 ans et de commencer à jouer comme un joueur de 18 ans. J'utilise ça pour me motiver encore aujourd'hui. Ça m'a aidé à devenir un joueur plus mature », a conclu Wahlstrom.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.