Skip to main content

Pierre-Olivier Joseph sauve l'honneur du Québec

Le défenseur a été le seul québécois repêché en première ronde, réclamé au 23e rang par les Coyotes de l'Arizona

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

CHICAGO - Au cours d'une soirée loin d'être fructueuse pour le Québec au repêchage 2017 de la LNH, le défenseur Pierre-Olivier Joseph s'est chargé de sauver la mise lorsqu'il a été sélectionné au 23e échelon par les Coyotes de l'Arizona, vendredi.

C'est ainsi que le patineur des Islanders de Charlottetown a conclu une saison au cours de laquelle il n'a cessé d'impressionner et de grimper sur la liste du Bureau central de dépistage de la LNH; au 42e rang sur le rapport de mi-saison, Joseph s'est hissé en 27e position sur la liste finale.

Les Coyotes ont alors décidé de ne courir aucun risque en mettant la main dessus avec la 23e sélection.

« Au début de la saison, si tu m'avais dit que je serais invité au repêchage, je pense que je ne t'aurais pas cru, a-t-il déclaré en point de presse avec les journalistes francophones. Je crois qu'il y a eu un déclic et que j'ai commencé à me dire que j'étais capable.

« Mais au début de la saison, je n'aurais pas du tout été capable de me mettre dans la position que j'occupe en ce moment. »

Sans trop de surprise, Joseph a été le seul Québécois et le deuxième joueur de la LHJMQ - après le Suisse Nico Hischier au premier rang - à être réclamé au premier tour. C'est la première fois depuis 2014 qu'aussi peu de Québécois trouvent preneur en première ronde. Cette année-là, le Danois Nikolaj Ehlers avait été le seul joueur du circuit Courteau à monter sur le podium.

« C'est vraiment spécial (d'être le premier Québécois sélectionné), mais rendu à cette étape du repêchage, ça dépend des besoins des équipes, a-t-il analysé. Il reste encore de très, très bons joueurs dans les estrades. Antoine Crête-Belzile, Antoine Morand, Maxime Comtois, on peut tous les nommer. »

Avec son coup de patin fluide et ses habiletés défensives, Joseph a réussi à gagner la confiance de l'entraîneur-chef des Islanders, Jim Hulton, et a occupé un poste important au sein d'une défensive expérimentée après la date limite des transactions. Il a joué de nombreuses minutes en étant utilisé à toutes les sauces.

Il a d'ailleurs aidé les Islanders à atteindre la demi-finale de la LHJMQ et a gagné des points aux yeux des recruteurs tout au long du tournoi printanier.

« J'ai eu une très bonne saison, a-t-il expliqué. Nous avions une très bonne équipe après Noël. Les gars m'ont fait grandir en tant que joueur, en tant que personne. Mes entraîneurs et ma famille de pension ont aussi joué un grand rôle. »

Un Joseph dans l'Est, un autre dans l'Ouest

En enfilant le chandail et la casquette des Coyotes, Pierre-Olivier a suivi les traces de son frère Mathieu, un attaquant qui a été sélectionné en quatrième ronde par le Lightning de Tampa Bay en 2015.

Tout de suite après son repêchage, Mathieu s'est mis sur le cas de son frère cadet afin de l'aider à atteindre lui aussi ce rêve.

« Je voulais que ça aille le mieux possible pour lui, a-t-il expliqué alors que ses parents étaient déjà coiffés d'une casquette des Coyotes. J'ai essayé de l'aider du mieux que je pouvais en lui disant ce qu'il pouvait améliorer.

« Je suis juste tellement heureux. Il le mérite vraiment, il a tellement travaillé fort. C'est un "kid" qui travaille avec acharnement, qui aime le sport, c'est un passionné. Il mérite tout ce qui lui arrive, tout le crédit lui revient. »

 

En voir plus