Skip to main content

Phillip Danault, bon à toutes les sauces

Le jeune attaquant des Canadiens relève toutes les missions que l'entraîneur Michel Therrien lui confie

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Phillip Danault prend rapidement du galon chez les Canadiens. D'ailier au sein du quatrième trio à l'ouverture de la saison régulière, voilà qu'il pivote la première unité entre les ailiers Max Pacioretty et Alexander Radulov.

Il ne l'aurait pas cru, si on lui avait évoqué la possibilité avant la saison

« Absolument pas, a répondu Danault, lundi. Je n'aurais jamais envisagé un scénario semblable, même si je vise toujours plus haut. J'ai gagné en confiance en début de saison et je n'ai pas arrêté de progresser. Il y a des blessés dans le moment et Mike (l'entraîneur Michel Therrien) me fait confiance. Je prouve que je suis capable. »

Danault a bien paru à son premier match en compagnie de Pacioretty et de Radulov, samedi, dans la victoire de 2-1 contre les Capitals de Washington.

L'entraîneur avait remplacé le vétéran joueur de centre Tomas Plekanec par Danault entre les deux au cours de la défaite de 4-2 que les Sharks de San Jose ont infligée à l'équipe, vendredi.

Therrien a dit avoir remarqué la métamorphose chez le hockeyeur âgé de 23 ans par rapport à la saison précédente, dès l'ouverture du camp d'entraînement.

« J'ai bien évidemment vu une grande amélioration dans son jeu, comme c'est souvent le cas pour les jeunes joueurs d'une saison à l'autre, a-t-il fait observer. Il est plus fort physiquement dans les batailles pour l'obtention de la rondelle, il possède un bon coup de patin, il joue avec confiance et avec beaucoup de sang-froid. Il s'est établi dans la LNH. »

La confiance fait foi de tout, tout le temps. Le principal intéressé dit en avoir gagné énormément cette saison.

« (Le directeur général) Marc Bergevin me fait confiance et c'est la même chose pour Michel (Therrien). C'est important pour un jeune d'avoir la confiance de l'organisation. »

En ce sens, la transaction qui l'a fait passer des Blackhawks de Chicago aux Canadiens, le 26 février dernier, est sans doute ce qui pouvait lui arriver de mieux.

« Je crois que de bonnes choses arrivent aux bonnes personnes, a-t-il mentionné. À Chicago, je jouais, mais pas autant qu'à Montréal. J'obtiens des missions importantes. »

En 31 matchs dans l'uniforme des Blackhawks, Danault avait amassé cinq points, incluant un but. Il a récolté cinq points également avec les Canadiens, en 21 rencontres la saison dernière. Cette saison, il totalise déjà 13 points en 31 matchs, incluant six buts, en plus de présenter une fiche en défense de plus-2.

Video: Danault complète le bel effort de Shaw

Le dépanneur

Danault a vite gagné le respect de ses coéquipiers en raison de son ardeur au travail et de son attitude exemplaire.

Qu'il soit utilisé comme ailier, comme ç'a été le cas peu de temps après son arrivée avec l'équipe la saison dernière, ou comme joueur de centre, il ne se plaint jamais et il donne toujours sa pleine mesure.

Le capitaine Pacioretty a confié qu'on l'appelle affectueusement « 7 Eleven » du nom de la populaire chaîne de dépanneurs ouverts 24 heures sur 24 sept jours sur sept parce qu'il est toujours ouvert et disponible.

« Les gars apprécient d'évoluer en sa compagnie parce qu'il fait de bonnes choses sur la patinoire, a relevé Therrien. Ce n'est rien d'éclatant, mais c'est efficace. Il est très responsable.

« Tu obtiens le respect de tes pairs grâce à tes habitudes de travail et ton attitude sur la glace ainsi qu'à l'extérieur, a continué l'entraîneur. Le jeune homme a une très belle attitude. Il se présente à tous les matchs pour jouer au hockey et à toutes les séances d'entraînement pour apprendre. Ce qui est agréable avec lui, c'est qu'il met immédiatement en pratique l'enseignement qu'on fait. C'est le 'fun' de travailler avec lui. »

En l'absence des joueurs de centre Alex Galchenyuk et David Desharnais, blessés, Danault a dit accepter comme un honneur l'occasion qu'on lui offre de jouer avec Pacioretty et Radulov. Il ne tentera pas de modifier son style par contre.

« J'ai retenu la leçon du début de la saison quand j'ai joué avec Pacioretty et Andrew Shaw, a évoqué le patineur natif de Victoriaville. J'avais quelque peu changé mon style. Michel m'avait rencontré pour me dire que ce n'était pas la bonne chose à faire. Malheureusement, il y a eu des blessés. J'ai la chance de rejouer avec deux très bons ailiers. Je ne changerai pas. Je veux simplement utiliser mon principal atout qui est ma vitesse. »

Therrien a fait remarquer qu'il y a une raison pour laquelle on décide d'utiliser un ingrédient en particulier dans une recette.

« Nous ne voulons pas le voir changer son style, a-t-il dit. Nous voyons en lui un gars rapide, bon en protection de rondelle, capable de faire de belles passes à ses ailiers et très fiable en défense. Si on ajoute cet ingrédient à la recette, c'est pour lui donner du goût. C'est pour cette raison que nous faisons des changements. Nous souhaitons que la recette soit bonne. Jusqu'à maintenant, c'est le cas. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.