Skip to main content

Petry procure la victoire aux Canadiens en prolongation

Le Tricolore cède le but égalisateur tard en troisième période avant de vaincre son rival au TD Garden

par Matt Kalman / Correspondant LNH.com

BOSTON -- Jeff Petry a marqué après seulement 15 secondes de jeu en prolongation et Carey Price a effectué 41 arrêts pour les Canadiens de Montréal dans une victoire de 3-2 contre les Bruins de Boston, lundi, au TD Garden.

Brendan Gallagher et Paul Byron ont également touché la cible pour Montréal (25-17-5), qui a remporté trois de ses quatre dernières rencontres.

« J'ai l'impression [de jouer mon meilleur hockey], a déclaré Price. Je pense qu'on est bien structurés, aussi. Je ne suis pas seul sur la glace, je trouve qu'on joue de façon structurée. C'est un effort collectif. »

À LIRE AUSSI : Tour d'horizon des matchs du 14 janvier | À couper le souffle: 14 janvier

David Krejci a forcé la tenue de la prolongation pour Boston (26-15-5) quand il a marqué à 19:22 de la troisième période. Brad Marchand a aussi trouvé le fond du filet et Tuukka Rask a bloqué 19 lancers.

« En ce moment, c'est difficile à avaler, surtout que ça s'est produit si vite », a mentionné l'entraîneur des Bruins Bruce Cassidy. « C'était une montée assez directe. On s'est repliés au lieu de défier le porteur de la rondelle. Ç'a provoqué un effet domino et on a raté notre couverture devant le filet. »

Petry a poussé le disque derrière Rask en frappant en plein vol le retour d'un lancer de Max Domi pour procurer la victoire aux Canadiens. Il s'agissait d'un 10e but pour Petry cette année.

« Ça n'a pas été long et c'est les trois joueurs qui ont fait du bon travail pour nous en prolongation. Ç'a commencé par la mise au jeu remportée, ensuite ils se sont regroupés et ils ont exploité leur vitesse. Il y avait [Byron], puis Jeff Petry a décollé pour nous donner une bonne attaque à trois comme on le voulait. En plus, Jeff Petry a le baseball dans le sang et il a montré toute l'étendue de son talent sur ce but. »

Petry est le fils de l'ancien lanceur des ligues majeures Dan Petry.

Marchand a donné les devants 1-0 aux Bruins lorsqu'il a marqué son 17e but de la saison à quatre contre quatre à 14:09 de la première période. Après avoir capté la passe de Patrice Bergeron en zone neutre, Marchand a filé dans le territoire offensif pour déjouer Price au poteau opposé avec un tir des poignets du cercle gauche.

Gallagher a créé l'égalité 1-1 avec une déviation à 18:27. Il a inscrit son 18e filet de l'année après que Phillip Danault eut battu Marchand à la mise en jeu. Danault a remis le disque à Petry, dont le lancer des poignets de la pointe gauche a dévié sur le bâton de Gallagher.

Video: Price, Petry et Byron signent le gain des Canadiens

Byron a lancé les Canadiens en avant 2-1 avec un but en infériorité numérique à 17:09 du deuxième tiers. Byron a harponné la rondelle hors de la portée de Bergeron à la ligne bleue montréalaise, puis il a déguerpi avant de couper vers le centre dans la zone adverse et de déjouer Rask du côté de la mitaine avec un tir du revers.

Krejci a égalé le pointage avec son 10e but lors d'une supériorité numérique à six contre quatre après que Rask eut été rappelé au banc des siens à la faveur d'un attaquant supplémentaire. Le tir des poignets de Krejci du haut du cercle droit a dévié sur le défenseur Jordie Benn devant la cage de Montréal.

« Il faut seulement tirer. C'est ce qu'on pratique à l'entraînement, a révélé Krejci. Mais ça n'aurait pas été possible si [Jake DeBrusk] n'avait pas voilé la vue du gardien. C'était un gros but pour nous et on avait le vent dans les voiles, mais on n'a pas pu en profiter davantage. »

Ce qu'ils ont dit

« Oui, je crois que c'est ce qui m'a plu le plus. On a minimisé les erreurs flagrantes et les décisions nonchalantes qui affectent parfois notre jeu. Des erreurs de décision nous ont déjà coûté la victoire, alors on a beaucoup mieux fait sur ce plan. » - L'entraîneur des Canadiens Claude Julien

« On dirait qu'on fait seulement rôder en avantage numérique. On doit être plus structurés. Si on le fait, on va récupérer plus de rondelles et on va être dans une meilleure position en défensive. On doit faire mieux et on doit mieux jouer aux deux extrémités de la patinoire. Quand on n'a pas la rondelle en supériorité numérique, on doit s'assurer d'être en position de la récupérer et ne pas donner de chances à l'adversaire. » - L'attaquant des Bruins Brad Marchand sur les raisons qui expliquent pourquoi Boston a accordé 10 buts en infériorité numérique à ses adversaires

Ce qu'il faut savoir

Les Bruins et les Canadiens ont divisé les honneurs de leur série de quatre affrontements cette année. Chaque équipe a gagné deux fois sur la route. Ils ne croiseront plus le fer en saison régulière. … Le but de Petry constituait son 200e point en carrière dans la LNH. … Byron a compté deux buts en désavantage numérique en carrière contre les Bruins (l'autre remonte au 22 octobre 2016). Il est un des huit joueurs dans l'histoire des Canadiens à avoir marqué au moins deux buts en infériorité numérique contre Boston. Claude Provost (six) et Bobby Rousseau (trois) occupent les premier et deuxième rangs. Pierre Mondou, Bob Gainey, Guy Carbonneau, Ken Mosdell et Maurice Richard en ont inscrit deux chacun. … L'attaquant des Bruins David Pastrnak participait à son 300e match dans la LNH.

La suite

Canadiens : Accueilleront les Panthers de la Floride mardi (19h30 HE; TSN2, RDS, FS-F, NHL.TV)
Bruins : Rendront visite aux Flyers de Philadelphie mercredi (19h30 HE; NBCSN, NHL.TV)

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.