Skip to main content

Nico Hischier n'a qu'une idée en tête

Malgré le côté plus glamour de sa vie depuis sa sélection, le Suisse demeure concentré sur la tâche

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Vue de l'extérieur, la vie de Nico Hischier est devenue beaucoup plus jet-set depuis qu'il a été sélectionné au tout premier rang par les Devils du New Jersey lors du dernier repêchage.

Mais il n'en est rien.

Entre les visites au Yankee Stadium, au Red Bull Arena et au stade Arthur Ashe, où il a notamment rencontré son idole et compatriote Roger Federer, l'attaquant suisse de 18 ans est demeuré le même passionné qu'il était avec les Mooseheads d'Halifax, l'an dernier.

Comme il l'avait dit tout simplement quelques secondes après avoir été sélectionné dans une phrase désormais célèbre au New Jersey, « I love to hockey ». 

 Il n'a qu'une idée en tête et c'est de jouer au hockey.

« Si ma vie a changé? Pas vraiment, mais je sais davantage ce qui s'en vient pour moi, a-t-il dit avant le match préparatoire face aux Canadiens. Ç'a changé, c'est certain, mais je me concentre sur le hockey, je veux jouer au hockey et je suis content d'être en mesure de le faire.

« Tout s'est passé très vite tout d'un coup, c'était comme un rêve pour moi, mais je dois maintenant me concentrer sur le hockey. »

Parce que même s'il serait surprenant de le voir amorcer la campagne ailleurs qu'au New Jersey, le rapide patineur de 6 pieds 1 pouce et 176 livres doit tout de même prouver qu'il mérite un poste dans la LNH.

Il n'a pris aucun risque à son premier match en inscrivant un but digne des faits saillants, qu'il qualifie humblement de « chanceux », soutirant la rondelle à un adversaire à la ligne bleue avant de déculotter le gardien Vitek Vanecek.

Video: Hischier y va d'une belle feinte du revers et marque

Il a récidivé, jeudi, en faisant habilement dévier la passe de Taylor Hall derrière nul autre que Carey Price alors qu'il était dos au filet.

« J'étais vraiment excité d'enfin pouvoir jouer, a-t-il commenté. Sur les quelques premières présences, j'étais un peu nerveux. Mais dès que je suis entré dans le match, tout est disparu et je me suis senti plus à l'aise. »

Hall s'est d'ailleurs donné la mission de le mettre à l'aise, lui qui sait très bien ce qui attend son jeune coéquipier. L'attaquant de 25 ans a été repêché au premier rang au total en 2010 par les Oilers d'Edmonton, un marché certainement plus exigeant que le New Jersey.

« C'est peut-être un marché plus facile, mais en même temps le hockey ne sera pas plus facile, a analysé Hall. Je veux faire en sorte qu'il soit à l'aise sur la patinoire ainsi qu'à l'extérieur et je pense qu'on commence à voir ça plus le camp avance.

« C'est sûr qu'il y aura des hauts et des bas, mais il a les habiletés nécessaires pour rivaliser dans cette ligue et il pourra être un joueur d'impact pour nous dès cette année. »

Et fidèle à son habitude, le Suisse ouvrira grand les oreilles.

« Je sais que je peux le prendre en exemple, il sait exactement ce que je vais vivre, a-t-il commenté. Il est passé à travers tout ça et je peux apprendre beaucoup de lui. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.