Skip to main content

Nathan MacKinnon principal aspirant au trophée Hart

L'attaquant de l'Avalanche du Colorado est le joueur le plus utile à son équipe dans la Ligue selon LNH.com

par Marc Tougas / Collaborateur LNH.com

Le calendrier régulier de la saison 2017-18 de la LNH étant maintenant terminé, LNH.com publie une série d'articles sur ceux qui mériteraient de remporter les différents trophées individuels qui seront remis à l'issue des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Aujourd'hui, le trophée Hart, décerné au joueur le plus utile à son équipe dans la LNH.

L'Avalanche du Colorado aurait-il couronné un des plus importants revirements de situation dans la LNH cette saison avec une participation aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley si Nathan MacKinnon n'avait pas été là?

Posez la question, c'est y répondre. D'autant plus que l'équation mathématique est plutôt facile à faire : si MacKinnon n'avait pas été là, l'Avalanche aurait-elle récolté un point de moins au classement? On peut dire que oui, sans crainte de se tromper.

Et un point de moins, ça signifie que l'Avalanche n'aurait pas atteint les séries. Bref, ç'aurait fait toute la différence au monde entre une équipe qui peut d'ores et déjà dire mission accomplie, et une formation qui aurait conclu la saison 2017-18 sur une note amère malgré le fait qu'elle aura quand même réussi à nous faire oublier les piètres résultats de l'hiver précédent.

Video: STL@COL: MacKinnon rétablit l'avance de deux buts

Ce petit point au classement, c'est le jour et la nuit.

Et c'est sans doute un peu pourquoi l'équipe de LNH.com a fait de MacKinnon son favori pour remporter le trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe dans la Ligue.

Et utile à son équipe, MacKinnon l'a été.

L'impact de l'attaquant de 22 ans au sein de la formation de Denver est indéniable. C'est ainsi que le Colorado, qui a affiché un taux de victoires de ,579 cette saison en vertu de son dossier de 43-30-9, a maintenu une fiche de 4-4-0 dans les huit matchs que MacKinnon a ratés en février en raison d'une blessure à l'épaule.

Mais surtout, dans les 22 matchs que MacKinnon a disputés en 2017-18 sans récolter ni de but ni de mention d'aide, l'Avalanche n'est allée chercher que six victoires (6-14-2).

C'est donc dire que lorsque MacKinnon, qui a fini au sixième rang des pointeurs de la LNH avec un nouveau sommet personnel de 97 points (39 buts, 58 passes), a joué et récolté au moins un point dans un match, le Colorado a affiché un taux de succès de ,701 (33-12-7).

Est-ce que ça équivaut à une différence d'un point au classement, ça? J'ai l'impression que oui…

« Je voulais juste rebondir cette saison », a récemment dit MacKinnon de l'approche qu'il a prise en vue de l'hiver qui vient de se terminer, lui qui s'était contenté de 53 points en 82 matchs en 2016-17, avec un différentiel de moins-14.

« C'est incroyable de voir à quel point il a progressé, rien que de la saison dernière à celle-ci », a de son côté constaté l'attaquant des Blackhawks de Chicago Patrick Kane en parlant de MacKinnon, qui a présenté la deuxième meilleure moyenne de points par match dans la LNH cette saison (1,31), derrière l'attaquant des Oilers d'Edmonton Connor McDavid (1,32). « Il est la raison principale pour laquelle l'Avalanche connaît autant de succès. »

« Avant, il avait tendance à se laisser gagner par la frustration si ça n'allait pas à son goût au début d'un match, pour lui ou pour l'équipe, a indiqué l'entraîneur de l'Avalanche Jared Bednar. Maintenant, il continue de jouer de la bonne façon et ça fait toute la différence au monde. »

MacKinnon a récolté six des 12 votes de première place attribués par l'équipe de LNH.com, pour un total de 46 points. C'est cinq points de plus que le deuxième au scrutin, Taylor Hall, qui a été aux Devils du New Jersey ce que MacKinnon a été à l'Avalanche - car les Devils aussi, s'ils avaient récolté un point de moins au classement, auraient été éliminés des séries.

Hall a d'ailleurs terminé un rang derrière MacKinnon au classement des pointeurs de la Ligue, avec 93 points (39 buts, 54 passes), un sommet en carrière dans son cas aussi. L'équipe de LNH.com lui a attribué quatre votes de première place pour le Hart.

Loin derrière à égalité au troisième rang du scrutin, on retrouve McDavid, qui a eu droit à un vote de première place, et le vétéran attaquant des Flyers de Philadelphie Claude Giroux. À 30 ans, celui-ci a connu la meilleure campagne de sa carrière (102 points dont 68 passes, bon pour une égalité au premier rang dans la LNH à ce chapitre avec Blake Wheeler des Jets de Winnipeg). Giroux a lui aussi aidé son équipe à se qualifier de justesse pour les séries.

L'autre vote de première place est allé à Steven Stamkos, du Lightning de Tampa Bay.

À noter que 14 joueurs ont obtenu des votes, comme quoi le nombre de candidats méritants va bien au-delà des trois finalistes pour le Hart que la LNH annoncera dans les prochains jours.

Résultats du scrutin (cinq points pour un vote de première place, quatre points pour un vote de deuxième place, etc.) : 1. Nathan MacKinnon, Avalanche du Colorado, 46 points ; 2. Taylor Hall, Devils du New Jersey, 41 ; 3. Claude Giroux, Flyers de Philadelphie, 17 ; 3. Connor McDavid, Oilers d'Edmonton, 17 ; 5. Anze Kopitar, Kings de Los Angeles, 16 ; 6. Nikita Kucherov, Lightning de Tampa Bay, 13 ; 7. Evgeni Malkin, Penguins de Pittsburgh, 11 ; 8. Steven Stamkos, Lightning de Tampa Bay, 8 ; 9. Pekka Rinne, Predators de Nashville, 4 ; 10. Artemi Panarin, Blue Jackets de Columbus, 3 ; 11. Patrice Bergeron, Bruins de Boston, 1 ; 11. Sergei Bobrovsky, Blue Jackets de Columbus, 1 ; 11. Brad Marchand, Bruins de Boston, 1 ; 11. Andrei Vasilevskiy, Lightning de Tampa Bay, 1.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.