Skip to main content

Namestnikov veut profiter d'un autre nouveau départ

L'attaquant de 25 ans sait qu'il devra gagner son poste chez les Rangers

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste principal NHL.com

MOUNT CLEMENS -- Vladislav Namestnikov n'a toujours pas parlé au nouvel entraîneur-chef des Rangers, David Quinn. Il ne sait pas s'il jouera au centre ou à l'aile ni où il vivra et ne semble pas du tout s'en faire.

« C'est un nouveau départ pour tout le monde, a déclaré Namestnikov. Tu dois mériter ton temps de jeu. Je vais travailler fort et mériter mon poste. »

Namestnikov en sera à son deuxième nouveau départ en l'espace de quelques mois quand le camp d'entraînement s'amorcera au mois de septembre.

Il s'attendait à affronter les Maple Leafs le 26 février dernier quand il a ouvert sa télévision après une courte sieste. Il a entendu que le Lightning avait effectué un échange avec les Rangers avant l'heure limite des transactions, mais les joueurs impliqués n'étaient toujours pas connus. S'il était échangé, il le saurait, non?

Il a ensuite reçu un appel du directeur général du Lightning, Steve Yzerman.

Le défenseur Ryan McDonagh et l'attaquant J.T. Miller s'amenaient à Tampa, qui visait rien de moins que la Coupe Stanley. Namestnikov, les espoirs Brett Howden et Libor Hajek et un choix de première ronde au repêchage de 2018 prenaient le chemin de New York, où s'amorce une reconstruction.

Namestnikov a traversé le continent jusqu'à Vancouver le lendemain et a affronté les Canucks dans l'uniforme des Rangers, deux jours après la transaction. Il a marqué dans une victoire de 6-5 en prolongation lorsqu'il s'est échappé pour déjouer Anders Nilsson entre les jambières.

Video: NYR@VAN: Namestnikov marque à ses débuts avec NYR

« Ça s'est passé très vite, a expliqué Namestnikov. J'ai rencontré les gars et nous avions un match le soir. Je n'avais pas eu beaucoup de temps pour m'entraîner avec eux. J'ai sauté sur la patinoire et j'ai tout donné. »

Il a récolté un but et un aide ce soir-là et a ensuite ajouté deux points (un but, une aide) dans les 18 derniers matchs de la saison. Les Rangers ont raté les séries éliminatoires, ont congédié l'entraîneur-chef Alain Vigneault le 7 avril et ont embauché Quinn le 23 mai.

Namestnikov avait 25 ans, venait d'être échangé pour la première fois de sa carrière et devait s'adapter à une nouvelle équipe et à une nouvelle ville. Pas n'importe quelle ville, d'ailleurs. Les Rangers lui ont loué un appartement à New York. Il a été impressionné par le trafic et les gens pressés.

« Tout était nouveau pour moi, de passer d'une petite ville comme Tampa à New York, a-t-il expliqué. C'était un peu différent, mais j'ai aimé chaque seconde. C'est quelque chose de nouveau et je suis excité en vue de la prochaine saison. »

Dans l'ensemble, Namestnikov a connu sa meilleure saison l'an dernier, établissant des sommets personnels pour les buts (22), les aides (26) et les points (48) tout en étant utilisé 17:05 en moyenne. Il a signé un contrat de deux ans avec les Rangers, le 1er juillet.

Il était joueur autonome avec compensation et a indiqué qu'il n'a jamais songé à retourner dans la KHL.

« J'ai choisi de venir ici, a-t-il dit. Je voulais jouer dans la LNH. Je n'ai pensé à aucune autre option. »

Namestnikov est né à Zhubovsky, en Russie, mais il a déménagé en Amérique du Nord à l'âge de huit mois; son père Evgeny Namestnikov a joué 43 matchs dans la LNH entre 1993-94 et 1999-2000. La famille s'est établie à Detroit quand il avait quatre ou cinq ans. Son oncle Slava Kozlov s'alignait alors pour les Red Wings.

Après être retourné en Russie entre l'âge de neuf et 17 ans, Namestnikov est revenu en Amérique du Nord pour jouer avec les Knights de London, dans la Ligue de l'Ontario. Le Lightning l'a sélectionné au 27e rang en 2011.

Il vit maintenant et s'entraîne en banlieue de Detroit au cours de la saison morte et joue deux fois par semaine dans une ligue estivale organisée par le défenseur des Ducks d'Anaheim, Steve Oleksy. Il se dirigera vers New York, se trouvera un logement et participera au camp d'entraînement dans quelques semaines.

« J'utilise habituellement mes été pour prendre du muscle et améliorer ma rapidité, a-t-il indiqué. Avec cette ligue estivale, je vois plus de glace et je peux travailler sur autre chose.

« Ç'a été un été long et productif. Je veux garder ce rythme. »

Un long été. Trop long.

Parce que sa léthargie de fin de saison n'a pas été l'épreuve la plus dure à surmonter après la transaction.

« Ç'a été difficile de ne pas participer aux séries, a-t-il fait valoir. Nous sommes en reconstruction ici, donc nous avons plusieurs jeunes joueurs, mais quand la saison se termine aussi tôt, c'est difficile. Mais nous avons un bon groupe de joueurs et je pense que ce sera différent l'an prochain.

« Je joue au hockey pour gagner. La Coupe Stanley est mon objectif. J'espère y parvenir un jour. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.