Skip to main content

Curtis McElhinney gagne encore des points

Réclamé au ballottage en octobre, le vétéran gardien est impliqué dans un ménage à trois devant le filet des Hurricanes

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Curtis McElhinney semble avoir bien compris qu'il n'est jamais trop tard pour remettre sa carrière sur les rails. À 35 ans, il est en voie de décrocher le poste de gardien numéro un d'une équipe de la LNH pour la première fois de sa carrière.

Pour combien de temps? C'est la question à 100 dollars. Mais avec des prestations de 48 arrêts comme celle qu'il a offert dans un gain de 2-1 des Hurricanes face aux Canadiens, il force assurément de plus en plus la main de ses patrons.

« Les choses roulent assez bien pour moi en ce moment, a-t-il lancé après avoir repoussé 21 tirs au dernier tiers seulement. Je me sens bien et les gars ont réussi quelques bons jeux défensifs. Ça se passe comme ça parfois. »

Le vieux routier, qui en est à sa septième équipe dans le circuit Bettman, a remporté ses quatre derniers départs et n'a alloué que cinq buts au cours de cette séquence. Ça tombe drôlement bien parce que McElhinney est loin de se retrouver dans une situation habituelle avec les Hurricanes.

Réclamé au ballottage en provenance de Toronto tout juste avant le début de la saison en raison de la blessure à Scott Darling, McElhinney ne devait être qu'une solution de rechange. Un « en attendant », qui devait partager le travail avec Petr Mrazek pendant la convalescence de Darling.

À LIRE : McElhinney et les Hurricanes frustrent les Canadiens | Vivement le compas dans l'œil pour Weber

Mais de la manière dont il joue depuis qu'il est débarqué en Caroline, l'état-major des Hurricanes n'a aucune raison de le laisser partir vers d'autres cieux. Il se retrouve donc en plein cœur d'un ménage à trois au sein duquel tous les gardiens y vont d'une rotation comme au hockey mineur.

« C'est la première fois que nous avons sous la main trois gardiens auxquels nous pouvons faire appel, a indiqué l'entraîneur-chef Rod Brind'Amour. C'est un beau luxe pour moi de savoir que nous avons de la profondeur à cette position.

« Ce n'est pas une situation idéale pour ces gars et nous comprenons ça. Nous devrons éventuellement prendre une décision, mais pour l'instant, c'est bien de pouvoir compter sur trois gardiens. »

Video: CAR@MTL: McElhinney fait 48 arrêts dans la victoire

Les Hurricanes pourraient théoriquement poursuivre l'expérience pendant encore des mois, mais cette belle compétition interne risque de finir par s'envenimer. Darling, à qui l'on a accordé un contrat de quatre ans et 16 millions $ à l'été 2017, est le seul des trois qui est sous contrat pour l'an prochain.

C'est pourtant celui qui en arrache le plus depuis le début de la saison avec une fiche de 2-4-1, une moyenne de buts alloués de 3,14 et un taux d'efficacité de ,892. Il est bien loin de McElhinney et de sa fiche de 7-2-0, de sa moyenne de 2,12 et de son efficacité de ,930.

« On a pu voir à quel point il est confiant ce soir, a dit Brind'Amour à propos de McElhinney. Peu importe la situation à laquelle il faisait face - c'était rarement idéal - il la gérait bien. Il était très calme dans son filet. Nous courions un peu partout et il nous a permis de nous regrouper. Il a fait la différence. »

Bonne relation, mais… 

Heureusement pour les Hurricanes, les trois mousquetaires gèrent la situation en véritables professionnels. Il est toutefois évident qu'il s'agit d'un cas potentiellement explosif. Malgré ses bonnes prestations depuis le début de la campagne, McElhinney n'a obtenu qu'un départ entre le 20 octobre et le 18 novembre.

Il a même dû regarder quelques rencontres du haut de la passerelle pendant qu'il voyait ses homologues peiner dans leur demi-cercle la majorité du temps - les Hurricanes ont une fiche de 5-7-3 en l'absence du vétéran portier.

« C'est une situation difficile, mais je suis chanceux dans le sens où j'ai la chance de jouer et d'obtenir du temps de qualité à l'entraînement, a avoué McElhinney. Je sais que c'est difficile d'être le troisième homme et de regarder le match des gradins.

« Les deux autres gars ont une bonne personnalité et il est facile de bien nous entendre, mais au final, nous voulons tous avoir le filet et je veux en profiter. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.