Skip to main content

Max Pacioretty reste fort dans la controverse

L'attaquant affirme avoir resserré les liens avec les entraîneurs Tortorella et Therrien

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

TORONTO - Max Pacioretty s'est rapproché de ses deux entraîneurs au cours de la dernière semaine, qui a été marquée par la controverse pour lui.

D'abord de John Tortorella d'Équipe États-Unis depuis que Tortorella l'a blâmé après l'avoir relégué sur le quatrième trio de l'équipe au cours du deuxième match préparatoire des Américains contre Équipe Canada.

Ensuite de Michel Therrien des Canadiens de Montréal en raison d'un épisode qui a créé des remous à Montréal.

Vidons avant tout le dossier du malentendu avec Tortorella au tournoi de la Coupe du monde de hockey 2016.

L'entraîneur a affiché de l'insatisfaction à son endroit, samedi, à l'issue du deuxième match hors-concours de l'équipe.

C'est que Pacioretty a loupé l'occasion de se mettre en évidence au sein du premier trio, en compagnie de Patrick Kane et de Joe Pavelski.

« Ses propos ont été perçus comme s'il voulait me fouetter, mais il n'a fait que répondre à une question, a expliqué Pacioretty. Ç'a pris des proportions exagérées. J'ai eu des discussions avec "Torts" depuis ce temps et ce n'était pas son intention, malgré ce qu'on peut penser. Ce que les années d'expérience m'ont enseigné, notamment depuis mes débuts chez les Canadiens, c'est que quand quelque chose de semblable se produit, ça ne fait que rapprocher les gens. Cela nous a rapprochés, "Torts" et moi », a-t-il ajouté.

« Je n'ai pas bien fait dans les deux premiers matchs, mais on joue des matchs préparatoires pour ça, pour se mettre en jambes. Ça s'est mieux passé dans la troisième rencontre et c'est le bon moment pour se mettre en marche. »

Pacioretty a nettement mieux paru en compagnie de Ryan Kesler et de T.J. Oshie dans la victoire de 3-2 d'Équipe États-Unis face à Équipe Finlande, à Washington.

Les Américains vont amorcer le tournoi contre Équipe Europe, samedi (15 h 30 (HE); TVA Sports, SN, ESPN2).

Passons maintenant à l'imbroglio impliquant Therrien, survenu dans la foulée du quiproquo avec Tortorella.

Pacioretty était bien au fait de propos désobligeants qu'aurait émis Therrien à son endroit, comme l'a rapporté une station radiophonique de la Mauricie.

Un ancien animateur de radio de Montréal a rapporté que l'entraîneur avait affirmé pendant un repas avec des amis après une ronde de golf que « Pacioretty est le pire capitaine de l'histoire des Canadiens ».

Si le directeur général du CH Marc Bergevin s'est défilé en mentionnant qu'il n'avait pas eu vent de l'affaire, Pacioretty a répondu sans détour aux questions sur le sujet.

« C'est dommage que quelqu'un sorte des balivernes semblables, mais comme je viens de le dire ça rapproche les gens. J'ai fait la promesse dernièrement que tout le monde dans l'équipe serait sur la même longueur d'onde cette saison. Je suis en contact avec Michel (Therrien) sur une base régulière et nous avons communiqué ensemble au cours des dernières journées. Je peux vous dire que c'est complètement faux. J'ai parlé également à des coéquipiers. Je peux dire que nous sommes sur la même longueur d'onde et nous allons en faire la preuve. Tout ça est désolant, mais ça peut nous rapprocher si on gère bien la situation. »  

Pacioretty a renchéri du même souffle en guise de conclusion: « J'aurais préféré ne pas être mêlé à une controverse du genre. Je n'avais pas besoin de ça. Mais pour être à Montréal depuis huit ans, je sais qu'il y a de bonnes et de mauvaises façons de gérer tout ça.

« Je dois rester positif et utiliser ça comme rapprochement. C'est plus émotif quand on se parle avec cœur. Je sais que j'ai le soutien de tout le monde. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.