Skip to main content

Mark Streit est de retour aux sources

Le défenseur suisse a l'occasion de boucler la boucle là où tout a commencé il y a 12 ans

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

LAVAL-SUR-LE-LAC, Québec - Après une longue journée de déménagement, vendredi, Mark Streit a pris le téléphone pour réserver une table dans un restaurant de la métropole. Quand il s'y est présenté avec deux de ses amis, le propriétaire l'a immédiatement reconnu et lui a souhaité la bienvenue.

Pas de doute, il était bel et bien de retour à Montréal. Les cônes orange en plus.

« Le centre-ville a beaucoup changé, il y a beaucoup de construction, a lancé le défenseur qui a disputé son dernier match avec le Tricolore il y a près de 10 ans. L'engouement est le même, c'est incroyable. Je sais que Montréal est comme ça, il y a beaucoup, beaucoup d'amateurs. Tout le monde aime le hockey. »

Obtenu pour un an sur le marché des joueurs autonomes le 25 juillet, le Suisse de 39 ans a l'occasion de boucler la boucle là où tout a commencé. Là où on lui a donné sa première chance en le repêchant en neuvième ronde (262e) en 2004 alors qu'il avait déjà 26 ans.

À l'époque, qui aurait pu croire qu'il rentrerait au bercail avec 11 ans d'expérience et une Coupe Stanley dans les bagages? Probablement personne. Pas même le principal intéressé.

« J'ai amorcé ma carrière ici il y a 12 ans, a raconté Streit au tournoi de golf de l'équipe, lundi. D'être de retour, c'est une histoire incroyable. Je me sens comme si je rentrais à la maison.

« Je voulais jouer dans la LNH avec les Canadiens, je savais que ce serait peut-être ma seule chance. Je ne m'attendais pas à jouer si longtemps. Je suis très reconnaissant, ç'a nécessité beaucoup de travail.»

En trois saisons à Montréal, de 2005 à 2008, Streit s'était établi comme un défenseur à caractère offensif et il agissait comme quart-arrière à la ligne bleue en avantage numérique. Il lui est même arrivé de disputer quelques matchs à l'attaque sur le quatrième trio.

Si tout était nouveau pour lui à son premier passage, c'est désormais tout le contraire. 

« C'est certain que ça aide d'avoir expérimenté tout ça, a-t-il expliqué. Quand je suis arrivé ici, personne ne me connaissait et je ne connaissais rien. C'était tellement un gros défi, une grosse étape. Ça m'a pris quelques années à m'établir dans la ligue, mais l'expérience m'a certainement aidé. »

Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis le dernier match de Streit dans l'uniforme tricolore. Il n'occupera certainement pas un rôle aussi important qu'à ses premières années, mais il pourra sans doute rendre d'honnêtes services à une défensive qui a changé de visage au cours de la saison morte.

Et en regardant dans certains coins du vestiaire, il retrouvera quelques visages familiers qui lui rappelleront que le temps passe vite.

« L'équipe a changé, mais c'est bien de revoir Carey [Price], le joueur qu'il est devenu, a-t-il dit. À l'époque il n'avait que 18 ans et il est maintenant le meilleur gardien de ligue. [Tomas] Plekanec est encore ici et je vais retrouver Claude Julien qui m'a beaucoup aidé à mes débuts. »

À lui, désormais, de faire compter chaque seconde de ce dernier tour de piste.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.